Partagez | 
« Bienvenue, jeune âme perdue dans les âges. » - Heine
avatar
Messages : 169
Points Hawk : 462
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 22
Localisation : Au centre d'une folie angoissante.

Feuille de personnage
Rang: 5
Réputation: 500
Pièces d'or: 5 000

MessageSujet: « Bienvenue, jeune âme perdue dans les âges. » - Heine   Mar 28 Avr - 11:03



identité
♠ Prénom & Nom, Surnom : Heine Rammsteiner, le chien errant, l'empoisonné.
♦ Age : Physiquement, un peu plus de la vingtaine.
♠ Groupe : Autres.
♦ Lieu de naissance : Les montagnes des Hauts-Dragons.
♠ Race : Haut-Dragon.
♠ Alignement : Chaotique Neutre.
♦ But : Vivre.

Capacités
A noter que tout ça n'est qu'une vieille présentation que je met pour le moment, en attendant de faire la V2 histoire de ne pas tout ralentir. Mais les informations y sont !

Heine n'est pas un haut-dragon comme les autres. Outre son appartenance à ce qui se rapproche le plus de la famille "royale", le corps que possède actuellement l'empoisonné n'est pas réellement son vrai corps.

En effet, suite à la rébellion des hauts-dragons que mena le fils de l'ancien chef, fils qui est le Père de Heine, les différents acteurs majeurs furent jugés. Pour Heine, la punition fut simple : Son âme fût scellé dans un corps d'emprunt, un golem de chair à l'apparence humaine, reproduisant le corps originel du Haut-dragon. Lâché en pleine nature après avoir reçu une légère éducation par son oncle, ses souvenirs sont scellés et il n'a donc pas du tout accès à son corps draconique pour le moment, quel que soit la puissance qu'il a ou qu'il aura dans le futur.

Néanmoins, cela ne l'empêche pas d'utiliser ses pouvoirs. L'élément que maîtrise Heine est le poison. Mais ce n'est pas à proprement parlé de la magie : le corps est tout simplement formé pour créer le poison lui-même, en grande quantité. Ce poison est normalement le poison draconique, le plus puissant que possède le haut-dragon, mais il peut en changer les composants facilement en stimulant certains points de son corps via magie. Il a ainsi la possibilité de faire appel à tout une palette de poisons différents. Il est à noter que ce poison est fait pour disparaître au bout d'un moment, une fois qu'il quitte le corps de son utilisateur.

A côté de cela, Heine est loin d'être un stratège ou de faire dans la dentelle. Il se bat et utilisera toute ces forces pour ce faire. On peut peut-être le surnommer bourrin, car c'est ce qu'il fait et ce qu'il sait faire de mieux.

Description Physique
Que dire du chien errant ? Sachez que malgré son magnifique surnom, Heine est quelqu'un de très propre. N'allons tout de même pas jusqu'au fait d'être obligé de prendre soin de lui, disons que pour combattre c'est toujours mieux d'être propre et de sentir autre chose que le poisson ou la mer. Commençons la description physique du chien errant donc par son visage. Heine ne ressemble pas à un ange avec un super visage trop innocent qui fait craquer les filles. Il a une peau blanche, rappelant un cachet d'aspirine. En effet, il ne bronze pas facilement. Son sourire peut parfois être sadique, drôle, sérieux ou bien compatissant, tout dépend de la manière où il utilise ses deux fines lèvres. Ensuite, passons à ses yeux. Ses yeux sont d'un rouge écarlate, rappelant la couleur du sang. Ses deux mêmes yeux sont souvent cachés par des visières de la même couleur, enfin des genre de visière-lunettes. Il est d'ailleurs impossible de voir à travers. Ne les portant nullement pour l'apparence, car c'est vrai que franchement ça fait classe, mais car beaucoup de personnes ont le "don" de pouvoir lire dans une personne en la regardant dans les yeux et Heine ne veut pas vraiment cela. Passons maintenant aux magnifiques cheveux qui encadre son visage. D'une couleur blanche comme la neige, ils sont souvent coiffés en bataille.

Ensuite, passons à une vue d'ensemble du personnage, sans regarder ses habits. Il mesure une bonne taille, ni super grand, ni nain, et possède un corps finement musclé mais, pas trop, histoire de ne pas faire cliché. Ses jambes sont longues, ses bras sont eux aussi finement musclé, tout cela permet donc des mouvements fluides et harmonieux. Il possède trois boucles d'oreille à son oreille droite, vous savez le genre de boucle qui "s'attache" sans avoir besoin de trou, un peu haut sur l'oreille ? Facile à mettre, elles ne sont pas faciles à enlever, par contre. Son cou est presque entièrement caché par des bandelettes blanches. Il le cache car, derrière son cou, il y a une large plaque de métal incrusté dans sa peau. Fait lors de son petit séjour dans le centre, il préfère caché cette "chose" qu'il trouve immonde, de nombreuses cicatrices étant près de ce même objet.

Heine est du genre à porter différents styles de tenues. La première est une tenue auquel il tient tout particulièrement. Il porte tout d'abord une longue robe noire, très longue vu qu'elle s'arrête juste au-dessus de ses pieds, comme une veste en fait, donc d'une couleur noire comme le jais. Cette même robe lui moule d'ailleurs légèrement le torse. De plus, elle possède une longue fermeture éclaire, assez voyante, qui a la particularité de s'ouvrir par le bas, alors que cette même fermeture éclaire est fermé (alors que normalement, c'est par le haut). Il la laisse d'ailleurs légèrement ouverte, ce qui dévoile une grande paire de bottes noires elles aussi. Sous cet appareil, Heine porte un pantalon en tissu noir comme tout le reste et une simple chemise, elle aussi de tissu, blanche comme la neige. La veste possède une large capuche, lui permettant de camoufler entièrement son visage. Elle possède aussi quelques petits ornements argentés sur les côtés. Heine porte cette tenue quasiment tout le temps, lui permettant de se cacher facilement, surtout la nuit. Par contre, le jour, elle reste assez voyante.

Comme précédemment écris, Heine possède plusieurs styles de tenues. L'autre tenu qu'il peut porter et celui-ci : il porte tout d'abord une veste blanche comme ses cheveux, les manches descendant jusqu'aux poignets. La veste est entièrement ouverte, dévoilant son torse. Il porte alors un pantalon en soie noire et une ceinture en soie blanche. Il la porte généralement lorsqu'il est seul chez lui, ou bien la porte parfois sous sa robe. Comme toute bonne personne, il possède un habit " du dimanche " un habit de fête, donc. C'est l'habit traditionnel des samouraï, composé d'un Kimono noir comme le jais et d'une large ceinture de soie blanche comme la neige.

Lorsqu'il change de personnalité, selon la durée, le docteur porte lui aussi des habits différents. Malgré son statut de docteur, vu qu'il n'exerce plus ce métier il prend soin de lui : il porte donc des habits impeccables, porté par les riches et les nobles. D'une couleur tout aussi noir que les habits d'Heine, il arbore fièrement un haut de forme noir, assaisonner de roses de différentes couleurs, selon l'humeur du Doc'. En effet, l'enfoiré profite du corps " avantageux " de notre cher utilisateur du poison pour essayer de se mettre en valeur. Faut dire, un gars avec des lunettes et l'air grosse tête, ça attire pas les minettes... C'est pour cela qu'il prend ce type d'habits, c'est beau et en plus c'est cher, donc ça ruine le porte-monnaie. Oui, c'est un enfoiré.

Aimant donc prendre soin de lui, il lui arrive rarement de porter les habits "normaux" d'Heine.

Description Mentale
Heine est quelqu'un de solitaire, silencieux. Il est rare qu'il parle à une personne d'autre que lui-même. D'une nature mélancolique, il lui arrive de souvent passer du temps seul, avec le silence. Étant amnésique, Heine ne sait pas vraiment grand-chose de son passé et il est donc très embêté quand il doit parler de lui. Tout ce qu'il se souvient c'était le centre qu'il avait quitté. Il ne savait même pas pourquoi il y était, et ne savait pas ce qui s'était passé à l'intérieur. N'ayant pas de "véritable" but, hors le fait qu'il veut retrouver la mémoire, il manque souvent de motivation. En clair : c'est un véritable fainéant. Il ne sait pas vraiment quoi faire de sa vie et n'ayant pas de véritables amis, il est seul. Toujours seul. Mais il n'en a jamais souffert, bien au contraire.

Malgré cela, il a tout de même un mental fragile. Il peut être facilement atteint s'il s'attache trop à quelqu'un et il pleure tout de même assez facilement. Ceux qui auront "briser" les limites de son coeur s'en rendront compte : il peut être courageux quand il le peut, mais il lui arrive d'être froussard. Il a une personnalité très changeante, surtout en combat. Possédant plusieurs styles, Heine change de personnalité en changeant de style. En vérité, il ne change pas vraiment, c'est juste une façade pour perturbé l'adversaire. Cela démontre donc une bonne connaissance des émotions : il peut, dans une certaine mesure, reproduire certains sentiments, mais le vrai maître dans la matière et sa seconde personnalité. Mais nous en parlerons tout à l'heure.

Point étrange : Heine est en admiration face à la sauce tomate. Il ne sait pas vraiment comment l'expliquer, mais il en est carrément amoureux. Un bon repas, pour lui, n'est pas bon s'il n'a pas sa dose de tomate. Obsédé par cette sauce, il lui arrive même d'en manger sans rien, ce qu'il fait qu'il garde toujours avec lui une bouteille, au cas où. Il ne faut donc pas être très surpris en le voyant "boire" cela comme du petit lait..

Autre point très important : Heine a une épouse aimante qui le suit partout... la poisse. En effet, c'est un véritable attrape-à-emmerde, capable de s'attirer les foudres de délinquants rien qu'en allant boire son café. Oui oui, il s'attrape les pires emmerdes en très peu de temps et le pire c'est que c'est.. contagieux. Heine refile sa malchance aux autres et en s'attrapant des emmerdes, il en file aux autres. Le pire, c'est que ça l'étonne. Et doublé du fait qu'il est très malchanceux et on a le gagnant de l'année.

Parlons en, Heine est capable d'entrer dans ce qu'il appelle le " Plan de l'angoisse ". Attention : C'est seulement lui qui y rentre. Cela signifie simplement que son " mental " entre dans ce monde créer par son cerveau. Il a deux moyens d'y entrer, soit par le biais d'Hallucinations soit complètement. Par le biais d'hallucinations, Heine verra alors le monde avec un ciel vert, des nuages rouges, une ambiance morbide, des cadavres sur les murs.. Bref, l'enfer tout simplement. Il prendra les gens pour autre chose : des morts-vivants principalement. Heine change alors et se replie encore plus sur lui-même, a furieusement mal à la tête et peut alors tout simplement devenir fou. Si on s'approche trop de lui, Heine peut penser que les " zombies " lui en veulent et alors les attaquer sans ménagement.. ils sont morts, alors pourquoi se retenir ? Il lui suffit alors de se calmer, ou d'arriver à le calmer.

Quand il y rentre " totalement ", le mental d'Heine pénètre vraiment dans le plan. Ainsi, son véritable corps reste statique et ne peut rien faire. Ses yeux reflètent le vide, c'est comme s'il dormait. Al'intérieur du plan, il "vit" dans l'ancien centre psychiatrique où il a vécu ainsi que ses alentours. Remplis aussi de zombies, Heine lutte alors contre son "autre lui", tout simplement le docteur. S'il "meurt" dans ce plan, dieu sait ce qui se passerait.

Souvent, quand il entre entièrement dans le plan, c'est le Docteur qui prend la place d'Heine et prend le contrôle de son corps. Étant assez spécial, il mérite sa petite description.

Le Doc' n'est tout d'abord pas le genre de personne à avoir des émotions. Bizarrement, il est ignorant des sentiments et ne comprend jamais pourquoi on lui en veut. Pour lui, seul la colère et la rage peuvent former un être puissant et ainsi donner la puissance qu'il convoite. Il est donc quelqu'un avide de pouvoir et cherche à tout prix à en obtenir toujours plus de puissance, c'est pour cela qu'en plus, il n'a jamais de remords, pour lui ce qu'il fait n'est ni bien, ni mauvais, c'est tout simplement normal. C'est un peu " l'instinct " qui le pousse à faire des choses pareils et il est donc une personne très difficile à cerner et difficile à " aimer " que ça soit au niveau " amour " que " amitié ".

Il est quelqu'un de patient et calme, prêt à attendre longtemps pour obtenir quelque chose. Le fait qu'il passe son temps à méditer le montre bien. Possédant un sang froid à toute épreuve, le doc' ne perd jamais son calme et réfléchis donc avec sagesse quel que soit la situation, même s'il est à deux doigts de mourir. Il est donc patient et met toujours du temps à réfléchir à ses différents plans. Pour lui, le plan parfait n'existe pas, il est donc méticuleux pour augmenter le plus ses chances de réussite et est prêt à mettre des années pour la mise au point, si cela peut augmenter ses chances de seulement 1%.

Il est donc mégalomane, oui. La mégalomanie consiste en la surestimation de ses capacités, elle se traduit par un désir immodéré de puissance et un amour exclusif de soi. Cette phrase toute droit sortit de chez Wikipedia résume bien la plus grande partie du caractère du personnage. Il est très très confiant : En effet, ses plans étant très bien préparé, il pense que jamais ils ne rateront. De plus, il a toujours besoin de plus de puissance et la puissance " ultime " n'existe pas pour lui.

Il est aussi un fin manipulateur. Même s'il n'a pas de véritables émotions, il est capable de simuler n'importe laquelle allant de la colère à l'amour, en passant par la jalousie ou bien la peur. Conscient de son " don ", le doc' en profite pour se servir de tous les personnes possibles, soit pour faire avancer son plan soit à de simple fins perverses.

Il a par contre un défaut : il est beaucoup trop mélodramatique. En effet, il se lance souvent dans de longs discours sans aucune morale et bon sens, traduisant son simple manque d'émotion. Ses monologues sont long, et chiant en plus..

Histoire

.:: Prologue ? Enfance & recueillement ::.
« Ne fais confiance à personne, même pas à toi-même. »

La vie. La mort.
Les ténèbres. La lumière.
Les rires, les larmes.

Et la vie recommence.

Le sable chaud, une chaleur torride. Qu'était-ce que ce lieu ? Où était-il ? Comment s'appelait-il ? Aucune idée. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il était entrain de brûler sous le soleil brûlant. C'était là qu'il était né ? Baignant dans la lumière du soleil ? Allait-il déjà mourir ? Il faisait si chaud. C'était insupportable. Heine ne pouvait se lever, bizarrement. Il n'avait pas la force.. pas la motivation. Il restait simplement comme ça, sur le sol. Il attrapa un peu de sable dans ses mains, avant de serrer les poings. Pourquoi était-ce si chaud ? Il serra cette fois les dents, honteux d'être aussi faible, de ne pas pouvoir se lever. Il allait surement mourir. Il commençait aussi à avoir soif. C'était surement son destin. Heine allait mourir, comme ça. Il n'aura jamais vu le monde, et son seul souvenir... ça sera ce maudit soleil, et ce sable chaud. Super souvenir. Pourquoi lui ? Il.. venait de naitre ? Faible, et impuissant ? Il aurait tout donner pour pouvoir se lever et enfin marcher, aller de l'avant. Était-ce impossible pour lui ? C'était.. vraiment la fin ? On dirait. Pauvre de lui. Il n'aura pas résister très lontemps, hein ? Quelques minutes ? Quelques heures ? Il ne le savait même pas.

Et c'est là qu'il entendit un drôle de bruit. Des pas, pour être précis. C'était pas possible ! Des pas.. lourds. Comment ? C'était surement des pas d'une chose.. énorme ! Un monstre ? C'était vraiment la fin, cette fois. Il allait enfin mourir. Qu'allait-il faire une fois de l'autre coté ? Il ferma lentement les yeux, attendant simplement la mort. Que pouvait-il faire d'autre ? Se battre ? Futile, et vain. Les pas se rapprochaient, la mort aussi. Enfin. On aurait dit qu'il attendait cela depuis des jours et des jours. L'impatiente d'en finir. L'excitation de savoir ce qu'il allait faire une fois mort, ce qu'il allait ressentir. Et puis finalement, les pas cessèrent. Heine ouvrit lentement les yeux, et les écarquilla une fois complètement ouvert. Qu'était-ce ? Un.. Homme ? Il fut légèrement surpris. Un simple homme. Comment pouvait-il faire des pas aussi lourds ? En tout cas, il avait un air.. démoniaque, menaçant. Il portait une grande armure, et un katana à la ceinture. C'était l'heure, l'heure de mourir. Il ferma les yeux, avant de parler.
« Tuez-moi, s'il-vous-plaît. »
C'était ses seuls mots. C'était tout ce qui avait réussi à sortir de sa bouche. Un étrange rire, qui faisait froid dans le dos, était sortit de la bouche de l'homme. L'être fit quelques pas, secouant le sable qui s'envolait à chaque pas, avant que ça voix rauque n'atteigne les oreilles d'Heine
« Lèves-toi. »
Heine ouvrit les yeux, à nouveau. Qu'avait-il dit ? Il pouvait parler ? Heine tourna la tête, regardant l'homme, de ses yeux rouges, presque sans vie. Il était toujours allongé, et n'arrivait pas à se lever, même avec toute sa volonté. Heine ouvrit à nouveau la bouche, dans le but de dire quelque chose. C'était... inimaginable. Comment tout cela avait-il bien pu se passer ?
« Je n'ai pas la force de me lever. »
« Baliverne ! » Cria t-il.
Sa voix était devenu légèrement plus grave. C'était des mots emplis d'une légère colère. Pourquoi l'était-il ? En colère qu'il ne puisse pas se lever ? Heine regarda à nouveau le ciel, serrant un peu plus les poings. Il essaya une nouvelle fois, sans succès.
« Je ne pe... » commença t-il
« Concentre-toi ! »
Heine écarquillait un peu plus les yeux. pourquoi voulait-il tant qu'il se lève ? Heine se concentra finalement, et prit une profonde inspiration. Rassemblant ses dernières forces, il lacha le sable dans ses mains et se leva finalement. Il était surpris. C'était si facile ! Pourquoi n'avait-il pas réussi avant ? Il leva la tête, regardant l'homme d'un air surpris. Celui-ci avait regardé aussi Heine. Il ria... avant de parler
« Suis-moi, maintenant. »


.:: Chapitre Un ? Bright Dawn, Traitment center ::.
« Deviens ta peur »

Cet étranger... Il l'avait adopté. C'était possible ? Laissez moi vous faire un résumé. Après l'avoir récupéré, le sauveur et Heine avaient marcher durant quelques jours sous le soleil. C'était très dur pour Heine, mais il c'était accroché, comme à chaque fois. A la fin, ils étaient arrivé à l'endroit où vivait l'homme. Une profonde grotte. Bizarre. Peut-être était-il un genre d'Ermite ? Enfin bref. Ainsi, il avait commencer à vivre avec lui. L'homme avait d'ailleurs dit son nom : Magellan. Un bien étrange nom que celui-ci.. Mais ce n'était pas le problème.

Bizarrement, le vide que ressentait Heine c'était... envolé. Avait-il enfin découvert qu'était-ce ce vide ? Au fur et à mesure, Heine c'était très attaché à Magellan. Cet ermite n'était en vérité pas quelqu'un de démoniaque, bien au contraire. Doux, gentil et attentionné. C'est lui qui lui apprit à lire, et à écrire. Rien de transcendant, mais c'était déjà ça. C'est lui qui lui apprit ses pouvoirs, ceux de manier l'élément le plus détesté du monde, le plus gluant, celui qui fait frissonner beaucoup de personne : le poison. Néanmoins fier de ce pouvoir, fier de ces capacités, il ne ratait jamais un moment de le montrer à son mentor et "père".

Mais tout bonheur à une fin, toujours. Malheureusement, un beau jour, Magellan disparu. Simplement. Il décida ensuite de partir le chercher. Il était surement en danger ! Il aurait besoin de lui ! C'est dans cet état d'esprit qu'il était finalement partit de chez lui. Il était malheureusement toujours seul. C'était l'hiver, et donc la neige était présente. Cela faisait plusieurs semaines qu'il avait marcher seul dans la neige. N'ayant plus de force, il a fini par s'écraser dans la neige, simplement. Il allait mourir, c'était obligé. Magellan n'était plus là. Le vide était de nouveau là, lui.

...

Et puis finalement, il se réveilla dans une étrange cave. C'était le repère de deux enfants qui allaient bientôt devenir les amis de l'être. Giovanni et Lili... c'était leurs deux prénoms. Ils devinrent donc rapidement très proches, et ils avaient promis d'aider Heine à retrouver Magellan. Là, une nouvelle fois, le bonheur à une fin. Heine était, avant, atteint d'une tumeur. Une tumeur de l'hypophyse, pour être précis. L'hypophyse étant la "glande maitresse" sécréteuse d'hormones, elle transformait Heine en "machine à tuer" lorsqu'elle bousillé son système hormonale.

Malheureusement, c'est ce qui ce passa. Il tua ainsi sans aucun ménagement Lili. Puis finalement Giovanni. Il se trouvait au milieu des deux corps, ensanglantés. Il avait la tête baisser, un étrange sourire aux lèvres. attiré par les cris, la police locale arriva et entra dans la cave. Heine les regarda avant de rire. Un rire diabolique, mêlée de sadisme. Il fût jugé comme fou, et envoyé dans un centre psychiatrique. Bright Dawn.

.:: Chapitre 2 ? Voyage au plan de l'angoisse ::.
« Tout va bien se passer. Nous voulons t'aider. Nous allons t'aider. »

Bright Dawn... c'était le fameux centre où Heine avait séjourné durant tant de temps. C'était un centre pour personnes gravement atteint, souvent à cause de meurtres dû à leurs maladies mentale. Le directeur appelé aussi " Doc' " était aussi un magique, connu pour son énorme don pour la médecine. Très connu, il l'est aussi pour son profond.. sadisme. Il c'était tout particulièrement intéressé par Heine, et son énorme potentiel. C'est pour cela qu'il décida de voir ce qui ce passait dans son.. Cerveau. C'est ainsi qu'un beau jour, Heine fût envoyé d'urgence au bloc opératoire.

C'était pour soit disant soigné la tumeur qu'avait Heine. Bien-sûr, cela n'était en vérité qu'une excuse pour pouvoir toucher au crâne du chien errant, mais en tout cas, Heine ne le savait pas, ça. C'est ainsi qu'il arriva rapidement en table d'opération, et fût endormis. Là, le docteur commença son travail, impatient de voir ce qu'il y avait dans sa tête. Quelques semaines plus tard, il c'était réveillé. En effet. C'était par une nuit orageuse. Un éclair avait frapper le sol, et Heine ouvrit finalement les yeux. Où était-il ? Il avait tellement mal à la tête. Bizarrement, les lumières étaient éteinte. Rapidement, il se remémora alors ce qui c'était passé : L'opération. Il poussa un soupir, et sortit alors de sa chambre.

Le couloir était aussi éteint, et il faisait froid. Une chose était étrange. Une longue trainée de sang était sur le sol. Elle partait d'une chambre voisine, avant d'aller vers le fond du couloir, menant à un genre de hall. Heine n'y voyait pas vraiment, quand c'est éteint, on n'y voyait pas à trois mètres. Il avança, légèrement apeuré par la suite. Il entendit ensuite un cri. Un cri qui perça le silence de cette nuit orageuse. Il venait de voir quelque chose, dans l'obscurité. Il vit alors une torche au sol. Tremblant, il la prit avant de l'allumer. Il éclaira rapidement la pièce : Rien. Il poussa un soupir de soulagement avant de continuer à marcher, et à aller de l'avant. Il ouvrit une nouvelle porte, entrant dans le hall du deuxième étage. Et là. C'est l'horreur.

Une chose énorme se trouvait en face de lui. D'une main, elle tenait une femme ensanglantée, et de l'autre, elle avait un énorme couteau greffé à son bras. La bête avait de multiples cicatrices, et un sourire carnassier. Elle regarda Heine quelque seconde, avant de partir dans la direction opposé, trainant le cadavre derrière lui, laissant une longue trainée de sang. Voilà d'où venait le sang dans le couloir.. Heine devait maintenant lutter pour sa survie. Quelque chose lui disait d'aller dans le bureau du directeur. Durant plusieurs semaines, le chien errant affronta zombies sur zombies. C'était un véritable enfer pour lui. Le centre était devenu un véritable enfer, L'albinos était le dernier survivant et il devait à tout prix réussir à s'en sortir. La question était : Pourquoi était-il le dernier survivant ? Comment tout ça à bien pu se passer ?

Il arriva finalement au bureau du Docteur et il le trouva. Soit disant, le docteur voulait faire sortir quelque chose de sa tête, pour s'en servir. Un furieux combat s'engagea entre les deux et finalement, Heien en sortit vainqueur. Halétant, il posa la question : Pourquoi avoir fait ça ? Il eu alors un profond malaise, tomba sur le sol.
« Finalement, le sujet c'est réveillé ? » « Oui, l'opération est terminé. Il a résisté à la phase 1, c'est impressionnant. »
Heine était sur une table d'opération, les yeux grands ouverts. Son crâne était ouvert en deux, le sang coulait le long. Une aura émanait de lui, et était relié au docteur. Celui-ci tenait une scie dans sa main, remplis de sang. Tout son uniforme l'était, en vérité. Il fixa une infirmière, avant de dire
« Préparez la phase 2. »

.:: Chapitre 3 ? Réalité ou Hallucination ? ::.
« Qui peut se vanter d'avoir toucher ton cerveau ? »

« Heine... Heine... Tu es enfin réveillé. Ça fait longtemps. »
Cette fois... c'était... qui ? Heine venait de se réveiller, dans un lit. Bizarrement, il était dans la grande salle "commune" où se retrouvait ceux ayant eu une opération. C'était ici que les docteurs attendaient que leurs patients se réveillent pour aller dans leurs chambre respective. Une infirmière arriva alors avant d'aider Heine à se lever
« Monsieur Rammsteiner. Veuillez me suivre, nous allons vous ramener dans votre chambre. »
Une dizaine d'hommes lourdement armés étaient alors entré à l'intérieur. Ils attrapèrent tous Heine, et le montèrent enfin dans sa chambre. Enfin " chambre "... C'était plus une cellule. En effet, c'était un quartier réservé aux Ninjas fauteur de troubles, et on dirait qu'Heine était traité comme tel. L'albinos était encore plus énervé. Il devait sortir d'ici. Quelque chose ne tournait pas rond, surtout suite à cette opération. Et à nouveau, il eu ce malaise. Ce foutu et putain de malaise. Il tomba en arrière, et n'explosa littéralement sur le sol.

Une fois rétabli, il se releva, et vu quelque chose d'étrange : L'endroit avait changé. C'était beaucoup plus glauque, beaucoup plus étranges. Des cadavres étaient sur les murs, le ciel était vert... C'était quoi encore cette connerie ?! La porte était ouverte. Il l'emprunta, et après quelques pas, il tomba nez à nez avec.. un zombie. Oui, un zombie. C'était ceux qu'il avait vu dans son rêve. Celui-ci l'attaqua, et Heine en fini donc rapidement avec lui. Le corps du mort-vivant disparu sans aucune autre forme de procès, simplement. Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'il était dans une énorme hallucination. En vérité, il venait de simplement tuer un garde. Il était simplement devenu sa propre peur, il était devenu son propre ennemi. Mais il ne le savait pas. Pour lui, c'était tous des créatures démoniaques. Il fallait à tout prix qu'il sorte d'ici, qu'il retrouve Magellan, que tout rentre dans l'ordre.. enfin.. Son seul but était de retrouver le docteur. C'était lui qui avait fait tout cela. Un à un, il gravit les étages, tuant tout ceux qui étaient au travers de sa route. Pour lui, c'était tout simplement une bande de mort vivants, pas des êtres humains. Pourquoi se retenir contre des bêtes pareils ? Elles n'en valent pas la peine.

.:: Chapitre 4 ? Dépendance ::.
« L'avantage des cauchemars, c'est qu'on fini par se réveiller. »

Il court. Plus vite. Rapidement. Il le devait, sinon, il allait passer l'arme à gauche. C'était la vérité, une bien triste vérité. L'histoire se répétait, inlassablement. Il venait de sortir d'un cauchemar déjà bien effrayant, et voilà qu'il tombait maintenant sur un autre. Allait-il enfin se réveiller, un jour ? Surement pas. Il était comme une âme damnée, il était surement puni pour ce qu'il avait fait. C'est vrai, il a tout de même tuer deux de ses proches. C'était surement pour ça, oui. Une punition divine ? Mais, n'avait-il pas déjà souffert ? Le mieux était surement de se laisser faire, et d'accepter le châtiment. Oui, c'était surement la meilleure chose à faire. La mort, il fallait l'accepter. C'était peut-être une solution de lâche, mais que ferriez vous à sa place ? Il faut le comprendre. La mort est la dernière solution. non ? Non. Ce n'était pas vrai. Heine le savait. C'est pour cela qu'il était, une nouvelle fois, dressé contre lui. Le doc', comme il est appelé.

C'est pour cela qu'il était une nouvelle fois dans les couloirs du centre, pour arrêter une bonne fois pour toute cette folie. Sa folie. Il l'affrontera, une nouvelle fois. Et cette fois, il en sortira vraiment vainqueur. Il allait tout faire pour ça, en tout cas. C'est pour cela qu'il courait, maintenant. D'un geste rapide et précis, il tuait chaque zombies lui barrant la route. Bien-sûr, étant dans une hallucination, il ne pensait pas qu'en vérité, il tuait de plus en plus d'hommes et il ne lavait nullement son péché. Mais, il ne le savait pas. Ce n'était que de simples cadavres avec des morceaux de chairs qui pendaient de leurs peaux putrides, remplis de pue à l'intérieur. En effet, c'était simplement... Des zombies. Il n'avait pas besoin de se retenir contre des conneries dans le genre, c'était plus des sacs de sables qu'autre chose, en vérité.

Il vit alors une grande salle, et donna un furieux coup de pied dans la porte. Celle-ci s'ouvrit et Heine entra. Il fit alors une découverte surprenante. En effet, il était dans un énorme hall, un genre d’amphithéâtre. Au milieu, tout en bas se trouvait une table d'opération. Un homme y était.. et il avait le crâne fendu. Le sang coulait le long de la table, et coulait sur le sol. Étrangement, tout les docteurs étaient comme fascinés. L'épéiste fit un pas en avant. L'odeur du sang emplissait la pièce, et avait donner envi à Heine de vomir. Tout ces docteurs... ils semblaient si fascinés par leurs découverte qu'ils n'avaient même pas vu le chien errant ! Mais où va le monde ?! Il eu alors un déclic, et s'approcha un peu plus, avant de regarder le cadavre d'en haut. Ses yeux s'écarquillèrent en le voyant. Cette robe noire... ces cheveux gris... C'était ça. Mais... Non. Ça ne pouvait pas être lui. Non... Pourtant, c'était lui. Allongé sur la table d'opération. Ses yeux fermés, la tête ouverte, son sang coulant.

Comment était-ce possible, ça ?! Il était en haut, impossible que son cadavre soit en bas ! Sauf si bien-sûr.. s'il était déjà mort, et s'il était un esprit ?! Mais non, c'était aussi impossible.. Tout ça se mélangeait dans sa tête. Qu'avait-il fait au bon dieu pour recevoir un tel châtiment ? Voir son propre corps, comme ça... Il tourna alors la tête, sentant une présence qu'il ne connaissait que trop bien et vit une cabine avec l'être qu'il recherchait : Le docteur. Bizarrement, il était habillé tout en blanc, pas une seule goutte de sang. Heine poussa un soupir et fit un pas en avant, voulant lui foncer dessus. Celui-ci alluma le micro, avant de dire :
« Que dieu nous pardonne... Heine... pourquoi avons nous lever les choses qui vivaient en toi ?! »
Heine sentit soudainement à nouveau ce "malaise", et finalement il vit simplement du blanc, comme s'il était dans une profonde lumière. Lorsque la lumière avait disparu, tout était différent. Les murs étaient taché de sang, des cadavres étaient un peu sur la pierre, leurs membre écartelé par d'épaisses chaines, le sang coulant simplement comme si de rein n'était. Les docteurs n'étaient plus là, et la table était pleine de sang. Cela avait changé. Au début, c'était une salle d'opération simple, enfin "simple".. et là, c'était devenu un endroit simplement démoniaque. Dans la cabine, il y avait toujours le docteur. Mais cette fois, c'était le vrai : Il était habillé tout en noir, et son énorme paire de lunette l'était aussi. Tout ses habits étaient taché de sang. C'était.. terrifiant. Celui-ci se mit alors à rire, un rire mélant sadisme et folie, avant de dire
« Ne fais pas attention à ma seconde personnalité, Heine.. disons qu'elle a.. quelques remords. »
Le docteur ria à nouveau, avant de déclencher un mécanisme. Le toit s'ouvrit alors. Mais.. Ils n'étaient pas au dernier étage ! Comment était-ce possible ? Heine leva la tête, regardant le ciel vert à l'allure démoniaque, avant de reporter son attention envers le docteur ensanglanté
« Tu sais, j'ai toujours voulu te dire quelque chose... »
A ce moment, une bête sortit du ciel pour s'exploser sur le sol. La poussière volait dans tout les sens, mais la bête donna un furieux coup, enlevant toute la poussière d'un coup. C'était une énorme bête, de trois mètres. Sa peau était bleuté, et elle était vraiment massive. Plusieurs énormes cicatrices parcouraient son corps, le refermant. Quelques bouts de chair sortait des cicatrices. A la place de ses mains, la créature avait deux moignons où était planté plusieurs dizaines de pieu, tout le long du bras. De plus, du fil barbelé était présent sur tout le long de ses deux même bras. La créature, aveugle car n'ayant pas d'yeux, cria alors de colère, levant ses deux bras informe. Bizarrement, une aura sombre, mêlé de rage, de colère et de mort s'échappait de la créature. Elle faisait terriblement froid dans le dos. Déjà par son physique repoussant, mais aussi par son odeur, par sa présence. C'était une créature faite pour une chose : tuer. On le voyait. Elle possédait peut-être des armes légèrement rustre, mais des armes quand même. De bourrin, surement. De par sa musculature et sa taille, elle devait faire d'énormes dégâts au corps à corps. Imaginez vous prendre ça dans la tête, franchement. ça doit faire terriblement mal, c'était sur et certain.

Mais comment avait-il réussi à créer une telle... chose ? C'était de la manipulation génétique, ou quelque chose comme ça ? Une chose était sure : ce n'était surement pas très légal, et la créature ne doit pas exister à l'état naturel. Alors... Comment as-t-il pût ? D'un coté, la créature lui rappelait une créature affronté lors de son rêve : le couperet. La seule différence était la couleur de peau, et l'arme que tien la créature. Le docteur ria, avant de finir sa phrase
« Adieu. »
Et là, il eu un flash. Il se réveilla, sur la table d'opération. Un rêve. Sur cette même table d'opération. Comment ? Comment ?! Il voyait alors le cadavre du monstre qui était présent il y a quelque secondes devant la porte. Que ?...

.:: Chapitre 5 ? Heine's Anatomy ::.
« Et c'est à ce moment que le véritable cauchemar commence. »

Finalement, il tomba une nouvelle fois en face de cette homme. Le Docteur. Le directeur. Lui, il était heureux. Son plan avait marché. La phase deux était presque terminé. Un nouveau combat s'engagea, mais Heine n'affronta pas le docteur, mais Malava, une bête créer par celui-ci. C'était toujours une hallucination, Heine en avait bizarrement bavé, et arriva finalement à le vaincre. Fier, il arriva dans la dernière salle. C'était celle où c'était réfugié le docteur après avoir envoyé Malava. Il entra dans un long couloir, et fit face à un grand miroir. Il regarda alors son reflet.. Non.. Le docteur. C'était lui ! Son reflet reflétait très bien cela ! Comment était-ce possible ? Il ÉTAIT le docteur, depuis le début ?! Il approcha lentement sa main du miroir, et la main du Docteur sortit, avant d'attraper celle de Heine et de l'entrainer dans le miroir, dans un cri.

.:: Chapitre 6 ? Affrontement & oublis ::.
« Il y a une chose que je veut partager avec toi... »

Le calme, enfin. C'était arrivé. La fin de la phase deux. Le début de la phase trois. Le début de la fin. Heine sortit lentement du centre. Il semblait différent. Ses yeux, étaient littéralement vide. Comment était-ce possible ? Heine s'étira avant de bailler, puis de continuer à marcher tout droit. Il semblait différent, ça c'était sûr. Mais que c'était-il passé, après cette victoire contre " l'esclave " du Doc' ? En vérité, Le doc' avait assommé Heine. Dans le but de vivre en lui, il arriva, à l'aide de la magie, à injecter ses souvenirs et sa personnalité, en supprimant les siens. Malheureusement, le cœur et l'esprit de Heine étant puissant, il résista. Les souvenirs et la personnalité allèrent bien dans le corps de l'albinos mais furent " scellé " à l'intérieur. Ainsi, cela forma une seconde personnalité. Malheureusement, Heine venait de perdre la mémoire, à cause de cela. Il était maintenant une simple âme errante, sans véritable but. Il était seul, à nouveau. Bizarrement, il ne fut jamais recherché par les autorités, vu que le centre était maintenant remplis de cadavre. Et c'était tant mieux, que pourrait-il dire ? Il ne s'en souvient plus ! Il avait par contre quelques bribes de ses souvenirs, c'est ainsi qu'il c'était souvenu de Magellan.

Il savait seulement que c'était lui qui lui avait enseigné la maitrise de son pouvoir et qu'il avait disparu. C'était maintenant clair : Il devait aller le trouver pour retrouver la mémoire. Mais, il n'avait pas encore de motivation particulière... Il vivait maintenant de l'alcool. Il était devenu imbattable en concours de boisson. N'étant jamais ivre, il gagnait pas mal d'argent. De plus, cela lui as permis d'analysé les mouvements des hommes ivres, et de créer un style de combat. Enfin " créer ".. Il l'était déjà, mais il la apprit tout seul, ce qui fait qu'il est légèrement différent. Il s'entraina dans l'espoir de devenir fort. C'est là que commence l'histoire de Heine Rammsteiner. Ici commence la fameuse phase 3.

Fiche écrite par Heine © Codée par Heine
Voir le profil de l'utilisateur http://nanatsu-rpg.forumactif.org
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balle perdue dans obstacle d'eau puis retrouvée ...
» chienne setter perdue dans le 63
» Balle perdue dans un terrain en réparation
» URGENT ! je suis perdue dans l'envoi des papiers !!!!
» mon nouveaux bolide pour 2011


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: