Partagez | 
« Comme la nuit paraît longue à ma douleur qui s'éveille. » - Pv Merlin.
Invité

MessageSujet: « Comme la nuit paraît longue à ma douleur qui s'éveille. » - Pv Merlin.   Mar 2 Aoû - 23:11
Night feat. Merlin.
Donne moi du poison
pour vivre et des rêves pour mourir..




Si aujourd'hui nous profitons du parfums des couleurs,
Hélas un jour ces moments seront perdus.


Night avait longuement erré en ces lieux, sous sa forme de dragon, survolant les campagnes, les forêts, et même des villes. Mais, elle ne pouvait pas se permettre de regarder en bas, si elle ne regardait qu'une seconde en bas, elle ne pourrait plus rentrer chez-elle, elle se laisserait tomber pour s'écraser sur le sol en bas, plusieurs fois sa vie avait faillis s'arrêter pendant son long voyage à cause d'un bête regard, une fois, elle s'était même écrasé au beau milieu d'un champ qu'un paysan labourait, elle était repartie toute penaude.

En réalité, elle souffrait le martyr, voilà pourquoi elle ne pouvait se permettre de regarder en bas. Loin de la moindre source de magie, elle dépérissait, elle avait besoin de cette même magie pour rester debout, mais là, elle était épuisée, elle n'arrivait pas à guérir ses récentes blessures.

Elle observait longuement le paysage, plissant les yeux pour rendre plus nette sa vue troublée par l'épuisement, elle aperçut nous loin une tour perchée au milieu des arbres, non loin d'un petit village, elle ramenait ses ailes contre elle pour se poser, mais elle prit plus de vitesse que prévu et manquait de tomber de l'autre côté de la tour, pile assez grande pour l’accueillir. L'édifice tremblait au moment de l'impact, mais résistait.

Très vite, elle sentait sa conscience vaciller, une fois installée, ses ailes plumeuses tombant le long des murs de l'édifice tout comme sa queue et quasiment sa tête, à croire qu'elle s'était empalée là, elle ne luttait pas, presque décidée à mourir ici, au moins c'était calme, personne n'irait l'obliger à traîner sa carcasse hors d'ici. Les humains avaient au moins la décence de respecter les mourants.. Là où les polymorphes priaient les leurs d'aller mourir ailleurs pour ne pas attirer les monstres.

Mais encore une fois, elle se trompait lourdement, le bruit quelle avait fait en s'écrasant contre la tour avait attiré quelques gardes et pas mal des habitants du village, les premiers venant la tâter avec leurs lances là où les autres observaient. Cela ne semblait même pas la troubler.


Fiche écrite par L'Envol141 © Codée par Heine Rammsteiner
avatar
Messages : 31
Points Hawk : 169
Date d'inscription : 12/04/2015

Feuille de personnage
Rang: 3
Réputation: 3000
Pièces d'or:

MessageSujet: Re: « Comme la nuit paraît longue à ma douleur qui s'éveille. » - Pv Merlin.   Mer 3 Aoû - 1:53
La dangerosité et l'inconnu ne suffisait parfois pas à convaincre les humains de faire demi-tour.  Dans des terres reculés du royaume de Camelot, des hommes aventureux avaient construit, dans des temps plus anciens, un village mais aussi une tour. Ainsi, leur courage devenait une corvée, pour les générations futures ainsi que pour d'autres. L'utilité de leurs bâtisses? La protection des frontières, sans doute. Merlin ne voyait pas que cette possibilité à l'existence d'un point de garde aussi éloigné dans un lieu aussi désertique. Elle le jugeait utile bien que devoir si rendre, même par ordre du roi, ne l'enchantait guère. La sorcière ne pouvait-elle donc pas rester au château, dans son laboratoire? La réponse était non. Le devoir l'appelait et à contre cœur, elle s'y rendait, cherchant de maigres consolations dans l'idée de rencontrer des êtres peu communs ou de trouver des ingrédients rares.

Si cela était courant ou juste possible, la femme demanderait tous les jours à être envoyés dans des contrées aussi éloignées pour inspecter des tours. Quelle idée pouvait avoir Arthur en tête? Mystère. Désirait-il juste l'éloigner de la capitale? Possible mais elle cessa d'y réfléchir afin de ménager ses cellules grises. Se poser des questions inutiles ne la mènerait pas plus loin. Mais, une mission remplie et un retour rapide l'aideraient à regagner bien vite sa tranquillité. Sans plus de prise de tête, dans un état d'esprit serein, Merlin arriva à destination. A ce moment, aucune catastrophe n'était encore arrivée. Les villageois vaquaient à leur activité et des gardes en faisaient de même autour des zones habitées. D'autres discutaient, en compagnie du péché à l'intérieur de l'édifice en pierre, loin des oreilles et regards indiscrets. Ces derniers, sans doute, furent les seuls à ne pas voir le dragon venir mais le sentir aux tremblements de leur tour.

Tout d'abord, les humains à l'intérieur s'agitèrent sous le regard agacé de Merlin. La bâtisse n'avait pas cédé et ils n'étaient pas non plus morts alors à quoi bon s'agiter? Ensuite, une même idée émergeait parmi les gardes: une attaque ennemi. Alors, assise dans un coin, elle les regarda paniquée quelques minutes. Un soupir vint lui échapper devant la bêtise, tout de même justifiable, des êtres qui lui faisaient face. Mais, elle ne comptait pas non plus les côtoyer plus longtemps, dans la possibilité où leur idiotie soit contagieuse. D'abord, la femme se mit à la fenêtre, observant quelques secondes la cause du tremblement. Puis, elle sauta par celle ci. Comme toujours, sa magie lui permit de voler et de se poser d'un poids plume sur le corps écailleux de l'immense créature. Fascinée par la grosseur de l'animal, elle s'accroupit sans gêne dessus pour caresser sa peau. Pour peu, la sorcière se serait installée dessus mais un autre problème devint assez urgent. Des hommes cherchaient à réveiller ou juste faire réagir la bête par le biais de leur lance, ce que Merlin trouva encore une débile.

Bien obligée d'intervenir pour les inciter à arrêter, elle descendit de la créature et se dressa entre eux et la bête. "Il me semble que vous avez mieux à faire que de rester planté à observer un dragon endormi, je me trompe? Retournez à vos tâches." Ordonna t-elle d'un ton froid. Le hasard lui permettait de rencontrer un aussi beau spécimen, elle n'allait tout de même pas laisser des paysans se mêler de ça? La seconde question que se posa Merlin fut: Qu'est que cette bête fait au milieu d'une forêt de Camelot? Oui, des événements bizarres arrivaient tous les jours mais à ce point.. Ainsi, elle commença à réfléchir sur un moyen de la réveiller mais pas non plus de manière trop brutale. Celui ci existait-il? Mmh.. Peu convaincue, elle décida de simplement lui parler. "Tu es réveillé?" Demanda t-elle d'une voix assez forte, en face du museau du dragon mais tout de même à bonne distance pour ne pas se faire croquer d'un coup.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: « Comme la nuit paraît longue à ma douleur qui s'éveille. » - Pv Merlin.   Mer 3 Aoû - 2:18
Night feat. Merlin.
Donne moi du poison
pour vivre et des rêves pour mourir..




Si je n'avais pas perdu mon temps à vagabonder,
J'aurais pu vivre à fond chaque seconde.


La polymorphe profitait de ce court instant de répit pour reprendre un semblant de force, nullement troublée par les bipèdes qui testaient ses écailles avec leurs lances, l'épuisement la rendait molle et longue à la détente, elle finissait par sentir une perturbation légère dans les flux de magie, quelqu'un en usait non loin d'elle, mais ça ne l'inquiétait pas. Mais le flux était bien trop infime pour qu'elle puisse s'en servir.

Les flux de magie étaient les choses qui régissaient la vie des polymorphes, leur permettant de se transformer quasi à volonté sans subir de contre-coup, un polymorphe sans flux de magie était condamné, ils ont besoin de cette magie pour vivre.

Puis, elle sentit quelque chose sur elle, ou plutôt quelqu'un l'a touché, elle ne réagissait pas vraiment, puis après le contact vint les paroles, presque réconfortantes dans cette situation. La dragonne remuait légèrement, avant d'ouvrir paresseusement ses yeux, d'un bleu vif, peu commun et à la lueur étonnamment intelligente et humaine pour un reptile.

Elle devinait facilement que la personne qui avait fait usage de la magie était cette femme, elle n'était pas montée jusqu'en haut par hasard. Night se demandait à cet instant si elle devait se battre pour sa vie, se laisser mourir, s'enfuir ou même ne rien faire.

« Curieuse bipède volante que voilà. »


L'animal laissait transparaître une voix, féminine, certainement pas le genre de voix que l'on s'attendait à trouver chez un dragon, d'une part, elle était une femelle, mais sa voix était douce, mélodieuse, et même curieuse. Les bipèdes volants n'existant pas chez-elle, sauf si on les jetait de très haut, même la magie ne savait pas faire ce genre de chose.

Elle aurait pu se débarrasser de cette gêneuse d'un coup de dent ou de patte, mais elle en avait assez de se battre. Pour l'heure, elle était bien trop faible pour reprendre sa forme humaine ou même sa forme équine. Elle ne se leurrait pas, elle avait tendance à sous-estimer les gens qu'elle croisait et dans cet état, elle ne ferait pas de prouesse.

Night cherchait juste à rentrer chez elle, voilà deux pays qu'elle traversait et elle ne parvenait plus à retrouver son chemin, elle avait vu des tas de choses, mais ne s'était que peu poser et maintenant qu'elle était installée, il faudrait une armée pour l'en déloger. Même si elle observait d'un air amusé les vermines d'en bas.

« Aurais-je troublé une réunion de bipèdes ? »


La dragonne profitait de ce petit moment pour s'étirer, ramenant ses ailes contre elle, plumeuses contrairement à celles qu'on voyait habituellement chez les autres dragons, dans la foulée, elle en avait perdu quelques-unes.


Fiche écrite par L'Envol141 © Codée par Heine Rammsteiner
avatar
Messages : 31
Points Hawk : 169
Date d'inscription : 12/04/2015

Feuille de personnage
Rang: 3
Réputation: 3000
Pièces d'or:

MessageSujet: Re: « Comme la nuit paraît longue à ma douleur qui s'éveille. » - Pv Merlin.   Mer 14 Sep - 22:17
Le destin? La chance? Ou juste le hasard?

Des mots futiles, aucun ne traversa l'esprit de la sorcière. A quoi bon chercher un quelconque signe divin de la présence de cette créature? Maintenant qu'elle se présentait dans un brutal atterrissage, mieux valait-il l'étudier et aussi comprendre, ses motivations à se rendre dans un tel lieu. La surprise restait, tout de même, grande pour le péché qui ne s'attendait en au cas à trouver un être semblable dans un région aussi reculé. Son visage ne se marquait d'aucune émotion. Un léger sourire lui donnait, toute fois, un aspect humain. L'idée même de s'entretenir avec un dragon améliorait grandement son humeur.

Avec une pointe d'impatience, Merlin attendait, immobile le réveil de la bête. Que tenterait celle ci à la vue d'autant d'humains? Chercherait-elle à les dévorer jusqu'au dernier? Une optique intéressante qui lui permettrait de s'éclipser plus tôt de ce coin perdu mais qui ne plairait sans pas au roi si elle abandonnait ainsi sa mission ainsi que  les paysans et gardes. Il était aussi envisageable que l'inconnu ne s'attaque à aucun individu. Les multiples possibilités issus du caractère mystérieux de la créature attisait d'avantage sa curiosité au fil du temps qui s'écoulait dans l'attente.

Ses paupières se soulevèrent. La sorcière put admirer les yeux du dragon. Son regard ne possédait rien de celui d'une bête sauvage comme elle eut l'occasion d'en croiser auparavant. Ce qui étonna d'avantage la femme, ce fut le manque de mouvement du dragon. S'il se réveillait, pourquoi ne pas tenter de s'en aller? Ses pensées s’interrompirent quand le péché découvrit la voix de la créature. Douce, agréable, il est vrai qu'elle ne s'attendait pas à ce qu'on lui adresse la parole et encore moins à une femelle.

"Tu ne croises donc jamais des humains volants?" Demanda t-elle sur le moment. En même temps, peu arrivait à maîtriser ce type d'aptitude bien que dans son cas, cela lui semblait parfaitement banal, comme marcher pour d'autres.
La sorcière ne cessa d'observer la dragonne, sans doute trop bien installée pour reprendre le cours de son vol. Au fond, malgré sa question, elle ne semblait se soucier de déranger ou non, les habitants de la contrée ou encore la réunion. D'ailleurs, Merlin secoua brièvement la tête. "Non, rien d'important."

Quelques gardes restaient encore dans le coin, afin de surveiller les mouvements de la dragonne. Cette dernière ramena ses ailes, plus d'un sursauta. A cet instant, Merlin remarqua les plumes égarées et nota dans ses pensées, d'en récupérer avant le retour afin de les étudier. Mais, il demeurait des interrogations à poser à la voyageuse dans l'unique but de mieux comprendre sa race mais aussi la raison sa présence. Ainsi, elle n'hésita, un instant supplémentaire et reprit la parole. " La tour était-elle à ton goût? Je dois avouer que croiser un dragon par ici est inédit. Peux tu m'en dire plus sur ton brutal atterrissage? "
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: « Comme la nuit paraît longue à ma douleur qui s'éveille. » - Pv Merlin.   Mar 11 Oct - 22:16
Night feat. Nathaniel .
L’inconscient
se venge la nuit.




La polymorphe observait longuement la femme, il y avait quelque chose en elle qui éveillait son instinct, coincée entre l'intérêt et la méfiance, d'autant plus qu'elle ne pouvait pas fuir et la douleur résonnait dans toute sa carcasse. Elle restait un long moment à dévisager la femme, ne cachant pas sa méfiance.

« Pas vraiment, à la rigueur ça se mange, mais ça ne vole pas. »


Elle lâchait ensuite un long râle douloureux en se levant et sentant qu'elle gênait elle sautait de la tour d'un bond souple, malgré que ses articulations craquaient. Night n'était plus vraiment toute jeune, elle était même vers la fin de sa vie, ça se sentait. Elle était encore très belle, mais on devinait le poids des années.

Mais debout sur le sol, on pouvait plus facilement observer la bête, pas vraiment faite comme l'on s'imagine les dragon : assez haute sur patte, entre trois et cinq mètres de haut, longue de quinze mètres. Pas vraiment toute en muscles, probablement taillée pour la vitesse et par dessus tout ça des longues ailes semblables à celles des oiseaux et non pas en toile. Quarante cinq mètres d'envergure, pas très grande pour un dragon, mais elle imposait le respect.

L'Impératrice se déplaçait comme en terrain conquis, les humains ne lui poseraient aucun soucis mais la curieuse bipède volante ça serait tout autre chose si elles devaient se battre. Elle plissait légèrement les yeux aux questions de la femme, prenant même la peine de montrer légèrement les crocs en direction des humain au sol, et ils n'étaient pas fait pour manger de la salade.

« J'ai juste eu un problème atterrissage, je pensais la tour abandonner, je suis plus discrète d'ordinaire. Et dit à tes sous-fifres de baisser leurs armes ! »

Le ton était agressif, celui d'une personne qui avait l'habitude de se faire obéir. Et c'était le cas.

Fiche écrite par L'Envol141 © Codée par Heine Rammsteiner
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « Comme la nuit paraît longue à ma douleur qui s'éveille. » - Pv Merlin.   
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Santé] - Mal au bas du dos après une sortie.
» J'étais heureux comme un gosse--- malgré une nuit de capot
» marre de pas voir clair la nuit
» Petite sortie de nuit
» Paire de feux additionnels LED longue portée TecnoGlobe


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: