Partagez | 
Leïthren Lotherith, {en cours}
avatar
Messages : 1
Points Hawk : 0
Date d'inscription : 09/07/2016

MessageSujet: Leïthren Lotherith, {en cours}    Mar 12 Juil - 21:38

• Nom : Lotherith
• Prénom : Leïthren
• Age : 14 ans
• Sexe : Femme
• Race : Polymorphe
• Alignement : Bon
• Groupe : Autres
• Pseudo: Leïthren
• Tes goûts ? : Piano, dessin, écriture, jeux.
• Comment tu as connu le forum  : Grâce à deux personnes géniales
• Ton avis ? : It's awesome !
• Ta présence sur 10 : 7/10


Le meilleur moyen de décrire la jeune Leïthren est de commencer par l’ensemble de son corps. Elle est fine, légère, elle mesure environ 1m45. L’image que l’on pourrait se faire d’elle est celle d’une jeune adolescente se tenant généralement bien droite, pas la plus sportive qui soit.

Son teint est plutôt pâle, peut-être trop, mais c’est quelque chose qui ne l’a jamais dérangée, car cela contraste merveilleusement bien avec ses cheveux, eux aussi blancs. Ses cheveux, ils sont assez longs, d’un blanc pur comme la neige, doux et soyeux, elle peut passer des heures à les brosser à ses heures perdues.

Parlons maintenant de ses yeux. Oui, ses yeux ! Ils sont d’un élégant bleu aux nuances de gris. Mais laissons-la leur couleur ! Ce sont de petits yeux, des yeux de petit animal effrayé, des yeux qui apitoient, en amande, il reflète toute la personnalité de Leïthren, comme on dit : « Les yeux sont les fenêtres de l’âme ». Rien ne peut exprimer mieux ce que l’on ressent en plongeant notre regard dans le sien, on ressent toute son émotion.

Elle porte généralement des habits féminins, blancs ou de couleurs froides. Des habits sobres, la simplicité est un mot qui la caractérise très bien. Lorsqu’on la voit pour la première fois, elle semble froide, réservée. Ce qui n’est pas vraiment le cas, avec des personnes qu’elle connaît bien, elle sera alors joyeuse, son visage lumineux, elle est capable de sourire, de rire, c’est juste qu’on ne lui en laisse rarement l’occasion.



En observant Leïthren, quelques instants, vous vous serez sans doute dit que c’est une personne triste, réservée et silencieuse.

Vous vous trompiez.

Quand l’on est rejeté depuis toujours par les autres, à cause de ses origines dont on ne voulait pas, à cause de choses involontaires, on ne peut qu’être renfermé sur soi-même, méfiant, solitaire, n’est-ce pas ? Considérons Leïthren comme une exception en ce cas. Tout d’abord, il est important de préciser qu’elle est lunatique.

Elle est susceptible, une remarque, une insulte de trop, et elle bondira à la figure de ses adversaires. Elle est spontanée, agressive. La comparaison : tel un petit animal effrayé serait-elle correcte comme elle est une polymorphe ? Peut-être que non, mais c’est une phrase qui la caractérise bien. C’est une guerrière dans l’âme, elle apprécie les combats effrénés, elle ne craint aucunement le sang, elle recherche les défis, elle ne reculera pas devant un adversaire plus fort qu’elle, ce qui est stupide, mais elle mise sur son propre talent pour s’en sortir, toujours, et refuse constamment une aide extérieure dans un combat qu’elle juge « à elle ». Ce caractère violent et agressif est celui qu’elle a le plus souvent.

Un de ses autres traits de caractère est bien plus intéressant, elle se porte davantage à la réflexion, à l’analyse. Elle ne devient toutefois pas une scientifique, mais elle est plus stratégique, plutôt que de courir à la mort tête baissée, elle cherche des alternatives, des solutions logiques. Quand son adversaire est trop puissant, elle choisira une retraite stratégique, ou bien une ruse pour l’affaiblir, mais elle change totalement de sa première personnalité de fougueuse guerrière. Cela dit, cette personnalité-là est celle qu’elle a le moins souvent.

Elle change entre ces deux personnalités de façon aléatoire, ce n’est pas une maladie, elle s’est créé elle-même cette particularité, à vrai dire, Leïthren a façonné beaucoup de choses en elle, car elle a vécu seule très longtemps, et elle a commencé à devenir assez étrange, ses deux traits de caractère très différents ont donc été créés par elle, mais elle s’y est habitué, et ne les contrôle plus du tout, ce qui la rend imprévisible et lunatique, autant pour elle que pour les autres.



Mon histoire est courte, nous n’avons pas tous des centaines d’années en ce monde, nous sommes loin d’être tous égaux. Difficile d’avoir des choses à raconter quand on a vécu seulement quatorze petites années, n’est-ce pas ? Je vais tenter d’avoir des choses à raconter tout de même, il y a bien eu quelques éléments peu communs dans ma vie emplie de faits inutiles et peu intéressante, voire banale.
J’ai dit banale ? Je retire ce mot, c’est assez faux en fait. J’aurais  pu naître dans une famille aisée d’humains et y vivre heureuse toute ma vie, devenant une dame de la noblesse. J’aurais pu naître parmi les haut-dragons et obtenir des magnifiques pouvoirs, côtoyer d’exceptionnels dragons. Même une banale famille pauvre d’humains aurait été convenable.
Disons-le, je suis une polymorphe, j'ai la capacité de changer de forme, des formes animales. N’importe qui trouverait ça exceptionnel, m’envierait… Laissez-moi poursuivre, juste, non. Les Polymorphes sont assez hais, mal vus. Mais écoutez donc mon histoire en entier, il y a encore plus amusant !

Commençons sérieusement, je suis née au grand royaume de Liones, ce que je vais raconter maintenant va sans doute vous paraître génial, mais ça ne l’est qu’à moitié. Voilà donc, ma mère se nomme Night Coursevent. Diantre ! Vous l’avez reconnue ! L’impératrice des polymorphes, incroyable, n’est-ce pas ? A vrai dire, pas tout à fait, quand on pense au nombre d’enfants qu’elle a eu au cours de ses 2000 ans, ça n’est pas si exceptionnel.
Parlons donc de ma famille. Mon père ? Je ne l’ai jamais connu, j’ignore jusqu’à son nom, et je n’ai pas l’intention de le connaître, pour être sincère. J’ai envie de supposer qu’il possédait de beaux cheveux blancs.
Ma mère maintenant, inutile de vous la présenter, elle est sans doute assez connue. Je vais plutôt parler de ce que je sais sur elle, par rapport à moi. C’est mon histoire, vous vous souvenez ? Ainsi donc, je sais que ma très chère mère, après ma naissance m’a élevée seule, j’étais assez cachée, n’étant pas une enfant légitime de la famille des Coursevent. En effet, je suis qualifiable, ou plutôt qualifiée de « bâtarde » des Coursevent. Un titre assez péjoratif, je vous l’accorde, mais ça ne m’a jamais dérangée. Poursuivons, ma mère m’a donc élevée seule durant mes premières années, puis elle me confia à une famille humaine, une famille fort sympathique, surtout quand je pensais à ma mère que j’aimais plus que tout -c’était de toute manière la seule personne que je connaissais– que j’avais dû quitter injustement pour rejoindre les gentils inconnus qui allaient désormais m’élever. Mais rappelons qu’elle ne pouvait pas vraiment m’élever, et que c’était un bon choix de sa part.

Ce que j’ai fait à partir de là ? Pas grand-chose, j’ai mené une vie humaine à peu près normale. Mes parents étaient des marchands de tissus, j’avais un frère, un humain banal. Au début, il fut contrarié d’avoir une polymorphe chez lui, puis il m’accepta définitivement comme sa petite sœur. C’était un jeune homme fort, souvent désagréable, voire violent, mais ne dépassait pas les bornes, jamais.

Je n’allais pas à l’école, je ne savais ni lire ni écrire, mais j’étais déjà une gamine intelligente, car j’observais beaucoup. A mes 7 ans, mes parents m’achetèrent une toile et quelques peintures, je me découvrais alors un talent pour le dessin. Je dessinais surtout les animaux et plantes que je voyais, car je partais souvent avec mon frère dans les bosquets voisins. C’étaient les seuls endroits où je pouvais me changer en renard polaire et gambader tranquillement, sauf la nuit où je dormais sous cette forme, pour éviter à mes parents adoptifs d’acheter un lit de plus, car il n’y avait pas la place de rajouter un si gros meuble dans leur petite maison.

Vous vous attendez sans doute à un élément perturbateur, une péripétie, une quête épique, une rencontre exceptionnelle ? Arrêtons de rire quelques instants… En 14 années c’est dur d’avoir déjà autant de choses dans sa vie. Il ne m’arriva pas grand-chose d’intéressant, voire rien.






Codé par Heine Rammsteiner © Tout droits réservés

Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vidéo] Saloon-Car à Magny-Cours 2010
» Cours de géopolitique
» S3 en cours de restau/café racerisation + cure de vitamines
» Reprise des cours
» Superbike magny cours ce week end 2,3,et 4 octobre


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: