Partagez | 
Hazen Tempesta | Kingdom of Camelot
avatar
Messages : 2
Points Hawk : 0
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Rang:
Réputation:
Pièces d'or:

MessageSujet: Hazen Tempesta | Kingdom of Camelot    Jeu 25 Juin - 8:34
Tempesta Hazen
« La Douleur est parfois nécessaire. »
♦ Age : 40 ans
♦ Sexe :
♦ Race : Humaine
♦ Alignement : Neutre
♦ Lieu de naissance : Royaume de Danafor
♦ Groupe :  Royaume de Camelot
♦ But : Découvrir le mystère de la destruction de Danafor et se venger en conséquence
DESCRIPTION PHYSIQUE

Spoiler:
 

Hazen Tempesta. Un nom emplit de confiance et de sérénité. Un nom que plusieurs ont appris à ne pas répéter avec insouciance. Sa carrure reste généralement gravée à l'intérieur de la mémoire de celui en face et cela pour de très bonnes raisons. Nous allons donc nous pencher sur son cas et en découvrir ce secret, celui d'un charisme presque énigmatique. Il s'agit, tout d'abord, d'un homme grand et bâti. D'une silhouette relativement imposante quand il se présente, il mesure exactement deux bons mètres, retenus sur Terre par sa masse égalant les cent vingt kilogrammes. Un être d'exception parmi les hommes, malgré ce très grand gabarit, il possède tout de même une très bonne agilité et une forte vélocité quand il le désire. La carrure a toujours été le signe de la force. La culture répète, après tout, que plus on est robuste, plus l'entourage nous craint et nous respecte, ce qui est en partie, véridique. Sa peau est également assez mâte, ne s'expliquant que par la nature des gênes de cet homme, étant donné qu'il vécut plutôt dans le froid, une grande partie de sa vie, là où le soleil ébloui le moins intensément. Il ne possède pas particulièrement de malformation à part peut-être ses bras, possédant chacun une allonge vraiment déraisonnable.

Ils sont tous les deux assez longs, à vrai dire, facilitant un peu sa vie et augmentant sa capacité au sabre. Être un Chevalier Sacré peut facilement transformer une individualité en force. On pourrait ainsi dire que le choix de son métier a été vraisemblablement le meilleur. Malheureusement, ses pieds ne sont pas dans le même cas, ne lui apportant aucune détente digne d'une sauterelle ou tous autres orthoptères existants. Des fesses masculines, de longs doigts fins et habiles pour certaines choses, quoi d'autre ? Hazen aborde un visage assez ferme, strict et masculin. « Géométriquement » parlant, il est cubique sur les bords, se courbant alors grandement au niveau de la mâchoire pour finir ainsi avec un menton « tracé à la règle », courbures digne d'un dessin. Les yeux de cet homme sont très fins, de façon horizontale bien évidemment et ses pupilles sont bleutées, une couleur semblable à l'éclat d'une lune cinglante sur la surface d'une eau calme et plate. Un regard transcendant, transperçant pouvant révéler chez cet homme une clarté d'esprit, une profondeur dont on ne peut s'en douter aux premiers abords étant donné son apparence simplette et sa façon d'interloquer, sans grand changement.

Son nez, quant à lui, est légèrement tiré vers l'avant, créant ainsi une légère pointe. Ses narines sont donc bien visibles en le regardant, ce qui n'est pas le cas pour tout le monde. Arborant alors une très large bouche, on peut ainsi observer s'échapper de celle-ci un large sourire arrogant et intimidateur, parfois. Possédant des canines ben trop longues, celle-ci arrive à renforcer un peu plus l'image féroce qu'il peut donner. Les oreilles rondes, proportionnelles à sa carrure, enfin, plutôt celle de son faciès, elles sont ornées d'une paire de boucle en argent, constituée de crucifix. Le plus étonnant est situé à la partie supérieure du visage de Hazen, une imposante cicatrice au niveau de son front, une blessure de guerre qui semble toujours le hanter, pour des raisons qu'il ne mentionne jamais. Le Tempesta empaume également d'une coupe de cheveux assez basique. Une longueur respectable, en "bataille", comme le dit cette fameuse expression, n'ayant pas franchement le temps de les aplatir ou tout autre soin du physique, de son propre physique. Ils sont bleutés, sombres  et sont accompagnés d'une légère barbe de "trois jours", dans cette même teinte, lui donnant une image nonchalante, blasée, quelques adjectifs correspondant parfaitement à la mentalité du Chevalier Sacré.

D'un point de vue uniquement textile, son côté vestimentaire, du moins, Hazen opte pour un équipement digne de son rang, l'armure avec laquelle il n'ose rompre lien. La première chose à noter est qu'il ne tolère qu'une armure pour ses déplacements, ou plutôt des pièces de cet équipement, comme un Chevalier, titre qu'il détenait ainsi, ce qu'il rêvait de devenir depuis la genèse. N'arborant le casque qu'en cas de grands dangers, il n'en porte point en déplacement, lui facilitant un peu plus la vue, en quelque sorte. La première pièce métallique qui aborde est sa cuirasse, composée d'un plastron ainsi que d'une dossière rigide, protégeant l'endroit où ses principaux organes vitaux séjournent. Une pièce d'alliage de métal argenté dont la structure se synchronise parfaitement avec le tronc de cet homme. Usant de spallières pour protéger ses épaules, celles-ci sont bleutées, dont les bords ainsi que l'inscription à son épicentre se trouvent or. Le cou, bénéficiant d'un "col" à fourrure, il se justifie de ce choix en parlant d'éventualité de climat, pouvant lutter contre le froid grâce à ce léger bonus qu'il s'est offert. Les dernières pièces qu'il peut s'autoriser sont deux "canon d'avant-bras", à chaque extrême de ce corps, d'un bleu beaucoup plus nuancé que la protection qu'il s'offre aux épaules, se mariant parfaitement avec la suite de ses habits.

Des gants de cuir, une chemise blanche dont l'oméga des manches se trouve être les poignets, ils ne possèdent ainsi pas plus de poids sur son corps, de poids importants hormis la portée de vêtements banals. Pour ce qui est du bas, il a adopté dans sa garde-robe un pantalon ample. Un ornement très large plissé et dont la droiture rappelle celle de son porteur, Hazen, ce Chevalier stoïque. Ce pantalon n'entrave pas ses mouvements pour autant, lui laissant à l'inverse une très grande souplesse, ainsi qu'une liberté de mouvement. Pour finir et embellir son aspect, ses pieds sont également munis de botte. Elles sont faites de cuir et de tissu à l'intérieur, pour le confort d'un homme dont la justice importe beaucoup. Brunes, elles sont très longues, dont l'aboutissement se trouvent être l'amorce de ses tibias forts entraînés. Le bruit de la puissante semelle provenant d'un pas sur le sol est très caractéristique et reconnaissable entre milles. Un bruit annonciateur et provocateur, tel un glas sonnant le début d'une cohue. Donnant de l'importance à son image, celle-ci se trouve embellie d'une longue cape blanche, fine et fluide tanguant à l'affût du vent. Etant donné la nature de sa "capacité", en dessous de toute cet attirail, se trouve un corps meurtri, balafré et blessé par de nombreux affrontements.


DESCRIPTION MENTALE


La personnalité. Une signature unique à chaque être de notre monde, différenciant l'animal de l'homme. Chaque être humainement vivant est doté d'un caractère, définissant sa façon d'être et ses réactions. Pour le cas de Hazen, celui-ci possède une tout autre teinte de caractère, peu commune, un mélange entre la folie et l'honneur, saupoudré d'un peu de gaminerie. Nous allons donc cette fois nous pencher beaucoup plus loin, dans sa cervelle, étudiant chaque parcelle de celle-ci, tout en essayant de reconstruire sa personne, son être et cela, avec la représentation la plus assurée.

Hazen Tempesta se trouve être quelqu'un d'énigmatique malgré une couverture qui semblait contraire au mot compliqué. Un être sibyllin et mystérieux, difficile à comprendre, de par le contraste qu'il offre, son obscurité profonde et sa simplicité extérieure. Homme stoïque, on pourrait comparer son apparence générale à celle d'une statut de pierre : faciès muet et serein, son calme apparent fait que nul ne peut prétendre avoir accès à ses pensées, qui restent secrètes, gardées sous bonne clé, une clé qu'il possède. Cependant, malgré cette stature imposante et rigide, se fier à l'apparence n'est pas toujours véridique, il fallait ainsi se pencher beaucoup plus loin.

Premièrement, espiègle, il n'hésite pas malgré son âge plutôt avancé, à faire des farces ou des blagues à ses compagnons, bien évidemment, en principe à la gent féminine. Très taquin de nature, il ne se retiendra pas d'aller s'amuser, qu'importe la situation. Lorsqu'il lui arrive de faire des erreurs de jugement, il s'excusera, homme qui ne néglige point la politesse, souvent en rigolant et ce, quelle que soit la gravité de cette erreur. Certains, de ce fait, pourraient trouver le Chevalier doux, jovial pour être à son poste, quelque chose qui étonne encore étant donné son épithète. Cependant, sa bienveillance est une qualité indispensable pour lui, quelque chose qu'il ne sacrifiera pas pour le bien d'autres. Une qualité devenue incontournable depuis plusieurs années et malgré les épreuves, évidemment. Il pense qu'une personne bienveillante pourrait vivre et travailler avec d'autres, sans réel problème. La véritable amabilité entraine une certaine réciprocité en face d'une quelconque personne. Cependant, le trait de personnalité du Tempesta ne semble pas avoir sa place dans ce monde de conflit et de guerre.

De plus, contrarier cet homme de calibre qu'est Hazen, se retrouve être une tâche assez pénible. Pour effrayer cet être homme dénué d'empathie, il faudra toucher à sa corde sensible : son passé. Hélas, tel que, précisé jadis, cet être possède un esprit inébranlable et il sera donc difficile de connaitre ne serait-ce qu'une parcelle du « jadis » de ce balafré sans qu'il ne puisse en parler de son plein gré. Martyre de son passé, le temps a laissé des blessures, pourtant ancienne, qui le démange encore, non seulement, sur son corps, mais également dans son fort intérieur. Un esprit brisé que le Tempesta essaye pourtant de cacher par sa volonté de vivre paisiblement. Sa douleur engendre le fait que cet individu ne semble plus croire au bonheur et à l'amour. En effet, depuis la disparition de son Royaume, Danafor, Hazen perdit espoir au même instant que famille, amante et enfants. Ayant connaissance de la légende qui parlait d'un certain Meliodas, comme responsable de ce massacre, celui-ci semble lui vouer une haine immense. Effondré par la haine et la colère envers ce Royaume, par une déception profonde qu'il éprouvait, Hazer jura allégeances à Camelot, nourrissant son aversion d'autant plus.

Stratège malgré les apparences, le Chevalier aujourd'hui âgé d'une quarantaine d'années, est qualifiable de "seigneur de guerre". Homme fier et capable, il est doté d'une intelligence plutôt étonnante et d'une réflexion incroyable, comme il a pu le démontrer à de nombreuses reprises jusqu'au présent. Grâce à sa curiosité ainsi que sa facilité à apprendre, il a pu amasser d'innombrables connaissances et a pu les appliquer. Sa capacité d'analyse lui permet également de pouvoir révéler les défauts des attaques de ses ennemis très rapidement, ce qui lui donne la capacité de pouvoir aisément retourner à son avantage le cours d'un combat. Cette qualité peut également se révéler contre, étant donné qu'il peut être en difficulté contre un adversaire imprévisible, lui qui réfléchissait bien trop avant d'engager une quelconque offensive.

Un adjectif qui pourrait qualifier ce Chevalier est : charismatique. Dégageant, selon certains, une aura incroyable, chacun des mots prononcés par son être peut être preuve de sa sérénité, du fait qu'il ne semble pas douter. Le charisme est la qualité d'une personne qui séduit, influence, voire fascine, les autres par ses discours, ses attitudes, son tempérament, ses actions. Un charisme puissant, fascinant, trouble et neutralise le jugement d'autrui. Facilitant le fait de diriger, voire manipuler, les autres, le charisme est souvent un don naturel ou une façon d'être. Aussi poignant par les mots que par les actes, se donner ce rôle est uniquement sa volonté. Dégageant donc cette force imperceptible, ils se jouent des apprentis de Camelot, poussant ceux-ci à l'admirer d'une certaine manière et à se laisser convaincre. Un tour de "passe-passe" qui ne fonctionne cependant pas sur moins crédules. En effet, il arrive au Tempesta de se faire réprimander de son comportement, bien évidemment, toute cette stature n'étant que brume pour une grande partie.

Cette façade joviale et enjouée qu'il arbore face à ses collèges se tarit rapidement lorsqu'il se trouve face à l'adversité et surtout, un adversaire mêlé à son passé. Il devient un être impitoyable, violent et implacable. La froideur humaine à son summum. S'adressant à son interlocuteur de façon hautaine, aucune émotion sur son visage balafré. Cette preuve d'impétuosité montre également à quel point le passé de Hazen peut le tourmenter, le ronger à petit feu tel un démon qui le hante, éternellement. N'éprouvant pas de pitié dans ce cas, il pourra ôter la vie, ce qu'il rêve d'entreprendre à Meliodas ou encore à tous ceux qu'il jugera complice de cette destruction et de cette cohue.

Hazen Tempesta, en résumé, se trouve ainsi être un homme tourmenté, essayant de lutter avec force, à chaque instant de sa vie, pour essayer de canaliser sa colère, sa férocité. Des blessures qui rendent plus forts, un contraste avec la nature de sa Magie, quelque chose d'assez intriguant.


HISTOIRE


Hazen Tempesta est né un jour d'hiver dans ce grand et puissant Royaume de Danafor. Danafor était étendu sur plusieurs hectares, connu à Britania pour son impressionnante force militaire,  rivalisant avec Liones en termes de puissance brute, les deux Royaumes devenant ainsi concurrent à la conquête. Cependant, très différents, Liones était plus axé sur la protection de territoire, de ses territoires tandis que Danafor, beaucoup plus affamé, était en quête constante de pouvoir, de nouvelle conquête, ce qui allait, au fur et à mesure, porter malheur à l'ensemble des habitants. Un Royaume neutre et paradisiaque, de l'aspect extérieur, il couvrait cependant une partie plus sombre et plus dure, telle le fait de l'exécution des Chevaliers se révélant incompétents dans les missions, ordre du Roi, un ordre tenu comme exemple, conçu, selon celui-ci pour permettre à l'armée du Royaume de se surpasser.

Une excuse couvrant le fait que le Roi puisse passer sa colère sur les Chevaliers n'ayant pas réussi à mener des attaques. Hazen est dans ce genre d'environnement assez dur, sans pour autant être conscient du problème de cet endroit. Né de ses géniteurs "Genos" et "Liza", les deux étaient voisins d'enfance depuis quelques années et une idylle avait naquit entre les deux, le fruit de cet amour se matérialisant ainsi en ce nouveau né, destiné à un avenir des plus sombres, malgré tout. Ils étaient cependant jeunes en ayant le jeune garçon, sans travail et chacun habitant dans le cocon familial, celui des parents. Ils étaient, bien entendu, décidés à prendre l'indépendance, cherchant du travail, de l'argent pour se payer une maison, résultat peu fructueux après deux ans, pourtant. Ils se démenaient à garder un boulot fixe pour pouvoir assumer leur enfant, le petit Hazen.

Bien entendu, ils réussirent ainsi et après quelques mois, purent réunir assez d'argent et louer une petite maison, permettant à ceux-ci de se détendre et d'enfanter de nouveau, cette fois-ci, des jumeaux, un poids qui tomba fortement sur les épaules du jeune couple. Il était assez difficile de s'occuper de deux enfants avec le peu d'argent qu'ils possédaient mais, en maintenir trois revenait au miracle. Redoublant d'effort, ils travaillaient encore et encore, jusqu'à en perdre raison. Après la naissance des deux jeunes frères du Tempesta, celui-ci était en âge pour comprendre la douleur qu’éprouvaient ses géniteurs. Il ne savait pas quoi faire pour arranger la situation, ou plutôt, il ne pouvait faire, autre qu'observer et de se dire qu'au futur, il allait les aider. Il avait également noué lien avec ses frères, se jurant de les protéger eux, également, au péril de son bien-être.

Débrouillard même à son jeune âge, Hazen avait déjà le sens des priorités, ayant décidé à son tour de subvenir aux besoins de ses frères, se démarqua en exécutant des tâches pour ses voisins et étrangers dans le Royaume, qui payait une certaine somme à celui-ci, sans l'accord de ses parents. Ils les connaissaient après tout et il savait qu'ils seraient tous les deux contre l'idée de travailler à son âge, n'étant pas assez mâture. C'était ainsi pour cela, qu'ingénieusement, celui-ci achetait à manger pour ses frères, les nourrissant en cachette, de sucreries pour les combler quand les deux parents ne pouvaient pas apporter un bout de pain. Il lui était même arrivé de déposer un billet aux alentours de la maison familiale, le père ou la mère trouvant celui-ci, heureux d'avoir, selon eux, de la chance, un ange de sept années veillant sur le bien-être du couple à leur instar.

Cependant, à l'âge de dix ans, jugé comme apte à connaître le danger, les limites et avoir la force nécessaire pour travailler, celui-ci se retrouve alors dans ce monde, cet environnement plus qu'hostile. Il fut enrôlé dans la mine de charbon, endroit où son père travaillait depuis plusieurs années. Hazen dû se faire homme bien avant l'heure, n'hésitant pas une seconde à se faire mal, se blesser ou s'épuiser pour aider son père dans sa tâche pénible. Il était toutefois dangereux pour un enfin de se développer dans ce genre de situation, d'environnement, respirant des tonnes et des tonnes de poussière de charbon, de terre et de roche, s'engouffrant dans ses poumons et les abîmant, encore et encore. De bonnes volontés s'écoulaient en Hazen, le Tempesta se montrant fort aux yeux d'un père désabusé qui se maudissait de devoir faire subir tout cela à son propre fils.

Bien entendu, il était inconcevable que la vie du jeune garçon ne puisse être plus infernal, un malheur n'arrivant jamais seul, le  géniteur d'Hazen perdit espoir quand sa jambe se retrouva écrasée, réduite en charpie par un immense rocher, éboulement mineur de cette mine. Tout son monde s'effondra au moment où la médecine et sa connaissance maigre de son propre domaine, à cette époque, lui annonça qu'il ne pourrait plus garder son membre, empêchant celui-ci de travailler, de s'activer pour sa famille, tout ce poids reposant fatalement sur les épaules de Hazen, le jeune enfant d'à peine onze années. La mère était effondrée, non seulement par la douleur de son mari mais, également la future peine de sa progéniture qui connaissait déjà les épreuves à surmonter après cela, cependant confiant et décidé à se faire héros pour sa famille.

Il travailla comme un forcené, sans lésiner, sans interruption. Il continua ainsi, aidé parfois par ses collègues, amis du père qui étaient conscients de la situation. Il était comme le petit protéger de la mine, le garçon de plusieurs pères, un garçon cependant admiré par sa bravoure, contraire à une situation banale où le garçon admirait le père et prenait exemple sur celui-ci. Hazen avait beau se fatiguer, tomber, vomir ou encore saigner, le garçon s'animait d'une flamme intense, ce qui semblait nourrir sa force et son mental. Il n'abandonnait pas, nourrissant à lui seul sa famille, se positionnant comme le héros qu'il désirait être aux yeux de ses frères mais, aussi de ses parents. Quelque chose d'effrayant de voir qu'il se réjouissait de la situation, pour avoir de l'estime aux yeux des autres et malgré le risque de mort qui planait au-dessus de lui et cela, à tout instant.

Il exerçait son métier à la mine jusqu'à être un demi-trentenaire, laissant par la suite ses deux frères venir l'épauler, prenant exemple sur celui-ci pour aider. C'était en ayant trois hommes au charbon que la famille commença à vivre décemment, mangeant tous les jours, aux heures habituelles et régulières. C'était un sentiment qu'ils ne connaissaient pas. Hazen put ainsi se reposer sur les épaules des jumeaux qui prirent exemple sur le courage de leur frère pour animer leurs propres flammes. Les Tempestas étaient devenus incontournables à la Mine, les qualifiant même de pain béni pour le bon déroulement des affaires. Les trois frères faisaient la fierté des parents, félicités par plusieurs personnes, jouant peut-être la santé mais, pour le bien de chacun d'eux. La mère aussi avait entrepris un petit job, dans le dos de son mari qui était machiste sur les bords.

Hazen passa ainsi quelques temps avec ses frères, décidant cependant, ambitieux et avide d'argent, comme toute personne dans ce milieu, de déposer la pelle et de brandir l'épée pour le Royaume. En effet, il avait eu vent de la somme que recevait un Chevalier Sacré de Danafor et de l'action qui pouvait ainsi s'y dérouler. Le jeune garçon semblait décidé à revêtir l'armure pour s'enrichir encore et pouvoir se noyer dans une richesse recherchée depuis son enfance. Ses parents semblaient pourtant ne pas vouloir voir leur fils prendre cette voie, connaissant la difficulté de ce sentier. Hazen était aveuglé par son avarice, ne voulant entendre de refus, il s'était lancé ainsi, promettant à ses parents succès. Il s'était engagé alors, imaginant cependant un chemin fleuri, aux parfums exquis, ses illusions s'envolant très rapidement, se rendant compte de l'incommodité de ce métier.

Enrôlé dans les "Rangs", celui-ci fut tout de suite projeté dans l'univers, l'entraînement du Royaume de Danafor étant l'un des plus hardis. En effet, les Aspirants étaient regroupés en plusieurs groupes, entraînés pendant exactement cinq années dans des conditions extrêmes, la sélection naturelle décidant des nouveaux Chevaliers Sacrés du Royaume. Il était maintenant clair que seuls les survivants de ce périple détenaient le droit de brandir l'épée au nom de ce pays. Hazen entretenu alors sa flamme pendant les cinq années à venir, se débrouillant pour survivre, étant dans l'obligation d'apprendre à se battre très rapidement pour ainsi pouvoir tuer les opposants, qu’importe les opposants. Il fallait ainsi tuer ou être tué, c'était la logique que voulait inculquer le Roi à sa puissance militaire. Un message qu'avait compris le Tempesta et qu'il respecta, malgré tout.

Revenant après le laps de temps nécessaire à sa formation avec son groupe, il fut ainsi honoré et déclaré "Apprenti-Chevalier Sacré", un titre qui lui permit d'exercer son travail et des missions à travers le Royaume. Il s'était par ailleurs, très rapidement présenté à ses parents, devenant ce fier gaillard qui développa sa propre magie. Ses frères étaient heureux, le traitant comme le héros de la famille, ce héros qu'il avait toujours rêvé d'être. Friand d'honneur et homme à respecter sa promesse dévoila l'argent qu'il avait amassé après des années, une somme qui servirait à ses parents pour mieux vivre. Ils ne voulurent pas accepter mais, leur fils très persuasif, convaincu alors ses géniteurs d'accepter ce cadeau, cadeau qu'il tenait à les faire pour avoir insufflé la vie à celui-ci, une excuse bien trouvée du nouveau Hazen, beaucoup plus "stratégique" que jadis.

C'était ainsi que bien plus tard, Hazen monta en Grade, devenant un Chevalier Sacré du Royaume de Danafor, sans bonheur étant de plus enjolivé par une rencontre tout à fait hasardeuse. Il avait rencontré une certaine "Annabella", jouant de ses charmes pour obtenir un rendez-vous avec celle-ci, femme aussi caractérielle que belle, selon les hommes de ce Royaume. Roturière, elle n'avait, selon ce qu'elle disait, pas le temps pour une quelconque relation, un avis qui disparu rapidement à sa rencontre avec le Chevalier, une idylle naissante entre les deux. Hazen vivait ainsi des jours heureux en sa compagnie, ayant même décidé de la présenter à ses parents, à ses frères et à son entourage. Ils passèrent même le cape qu'était la sexualité entre deux êtres. Elle était au courant du danger de son métier mais l'admirait pour le courage qu'il possédait.

Effréné par les sentiments qu'il éprouvait, le Tempesta décida d'user de sa petite richesse fraîchement acquise pour se permettre de louer une petite maison, en campagne avec son "Annabella" et fonder les bases de ce couple. Ils vivaient heureux tous les deux, un bonheur qui prit ainsi bientôt la forme d'une grossesse et par la suite, d'un nourrisson. Un ange venu du ciel, c'était ainsi que le voyait Hazen, ce jeune père dans le présent qui était complètement "fou" devant sa petite fille, fou d'amour pour elle, un amour paternel. Il était devenu complètement obsédé par les deux femmes de sa vie, se faisant, pour ses camarades, ce que l'on nommait "Papa Gâteau". Ses parents étaient également fiers de celui-ci, de la vie qu'il s'était créée et il ne semblait pas y avoir meilleurs oncles dans son entourage que ces deux jeunes frères qui adoraient la présence de ce nouveau né, la petite "Ange".

Seulement, il n'avait pas arrêté ses obligations, ses occupations de plus, qu'en ayant une bouche nouvelle à nourrir, il ne pouvait pas se détendre. Il avait arrêté, à la demande de ses parents, de subvenir aux besoins de ceux-ci, se concentrant principalement sur sa famille, pas celle héritée mais, plutôt celle créée. Cinq années plus tard, la jeune "Ange" étant devenue une très jolie petite fille aimante d'un père poule comme le disait l'expression. Hazen était parti en mission depuis des mois maintenant avec un collègue, une mission périlleuse où les résultats restaient ainsi plutôt positifs. Le Tempesta avait affronté moult et moult ennemi, brandissant toujours son arme en pensant aux deux trésors de sa vie. Impressionnant, le duo décidèrent alors de rentrer, de prendre le chemin d'un Royaume qui connu un incident des plus cauchemardesques.

Une destruction totale résultant alors d'un profond néant. Ce gouffre ténébreux se pavanant devant le regard vide et perdu d'un Hazen complètement stoïque. C'était ainsi que les deux hommes purent découvrir le Royaume de Danafor, où son emplacement. Il ne restait que cet immense trou, noir. Les bâtiments avaient disparu, la nature avait disparu, les habitants avaient disparu. Sa fille et sa femme avaient disparues. Ses parents, ses frères et ses amis avaient également disparu. Le Royaume de Danafor connu ainsi son historique néant, une incompréhension totale pour le reste du monde. Une incompréhension totale pour Hazen qui ne savait plus quoi penser, quoi retenir, quoi réfléchir. Le Chevalier Sacré ne pensait à ce moment qu'à sa petite fille, précédemment à sa bien-aimée femme. Il se demandait si elles avaient souffert, si elles étaient en paix à ce moment-ci.

La confusion se mêlant en Hazen, une forte incompréhension de toute cette histoire. Une confusion qui se transforma alors très rapidement en haine, une rage si immense que celle-ci finit alors par s’emparer de celui-ci, de son être qui plongea dans une obscurité sans fin. Il avait laissé son physique à sa colère, quelque chose d’assez ironique étant donné la nature de cette catastrophe. Son équipier, également habitant de ce défunt Royaume, beaucoup plus rationnel, essaya de calmer les émotions du Tempesta. Il était lui aussi troublé mais, bien moins que son ami. Un essai qui tourna au cauchemar. Pris d’une soif incroyable de violence, d’un besoin d’extérioriser une frustration, celle d’être dans l’incapacité d’une quelconque action pour changer les choses, Hazen s’acharna sur l’homme qu’il appelait autrefois compagnon, le massacrant sans retenu, une erreur qu’il regretta alors, quand il put reprendre conscience.

Il ne se pardonnait pas, voyant ses gestes comme ceux d’un monstre, celui qui avait tué sa famille, ses parents. Celui qu’il se jura de tuer, de ses propres mains, littéralement. C’était alors ainsi que l’exile d’Hazen commença, une punition qu’il s’était lui-même infligé après avoir répandu les organes de son compagnon aux alentours du Royaume de Danafor. Il s’était exilé pour cacher un autre but également, celui de s’exercer, une méthode draconienne pour arriver à dépasser la force du coupable de cette catastrophe et ainsi, faire face à celui-ci, le réduire complètement à néant. Le Tempesta défia toute sorte de créature, n’exerçant aucune forme de pitié ou d’empathie. Il combattait, blessait et se blessait sans grand but en écartant celui d’augmenter sa propre force. Une méthode qui lui coûta de nombreuses et graves blessures, sur l’entièreté de son corps.

Il avait appris à mesurer la dangerosité de son pouvoir ou plutôt de l’utilisation de son pouvoir après un combat, un duel qui lui coûta une partie de son front, prise par une immense blessure qu’il s’était fait tout en se croyant invulnérable. Il connaissait ainsi ses limites, des extrêmes à ne pas dépasser pour espérer survivre. Sa vie de nomade continua ainsi pendant plusieurs années, plusieurs jours de solitude, de sang et de douleur, une vie qui semblait plaire au Tempesta avant une rencontre par un heureux hasard qui changea du tout au tout, sa vision. Hazen avait décidé de se modérer quand il put intercepter une certaine conversation entre deux hommes, vraisemblablement des Chevaliers qui évoquèrent le sujet de Danafor, quelque chose qui fit le brun entrer dans une colère noire, celle qu’il connaissait déjà, celle qu’il avait éprouvé en voyant sa vie réduite en cendre.

Sans même prendre le temps de temporiser, il avait surgit, pour les questionner, de façon brute, sans aucune retenue. Il alla jusqu’à amputer l’un des deux d’une jambe, l’immobilisant par la même occasion pour ainsi espérer des informations compétentes des deux. Ils étaient terrorisés vraisemblablement et n’eurent alors pas grands choix, la seule action évidente à réaliser était de parler, parler de tout ce qu’il savait au sujet de cet incident. C’est aussi à ce moment précis qu’Hazen put prendre conscience du mythe de son ancienne région, celui d’un certain Meliodas surnommé « Dragon de la Colère », celui qui était la cause de cette fatalité. Un homme qu’il connaissait, malheureusement, de réputation et qu’il avait admiré, ce qui causa un vomissement chez lui, dégoûté de cela. Il le connaissait, car celui-ci était un Chevalier respecté de ce Royaume qu’il avait détruit. La profonde haine d’Hazen se déversant contre celui-ci.

D’après ce qu’ils disaient, ce Meliodas n’avait eu besoin que d’une seule nuit pour anéantir de nombreuses vies. Hazen n’usa même pas de cinq malheureuse secondes pour détester absolument tout ce que représentait cet homme. Le Tempesta pista les traces de sa bête noire pendant plusieurs années, encore et encore, sans grand succès. Il ne semblait plus dormir, agissant uniquement par vengeance. Vivant pour assouvir sa vengeance. Une vengeance qui le consumait petit à petit et cela, intentionnellement. Il ne se passa ainsi pas une seconde sans qu’il ne puisse se remémorer les moments de son passé, les moments où sa vie était présente. Le nomade s’emportait dans une boucle sans fin le torturant de jour en jour et d’heure en heure, sans une once d’interruption. Une boucle qui finit par causer son instabilité.

Il finit cependant par trouver des traces de ce qu’il cherchait après un très long périple. Il avait retrouvé la trace de ce Meliodas, celui qu’il désirait tant tuer de manière violente. Hazen put découvrir que celui-ci était devenu un puissant Chevalier Sacré du Royaume de Liones, une contrée autre que Danafor, son précédent lieu de résidence. Il n’en revenait pas qu’après son crime, ce Royaume est pu l’accepter et en faire un héros aux yeux du peuple, un héros avec une face dissimulée de démon, de monstre capable d’un tel néant. Tout cela l’énervait sans cesse. Penser que cet homme avait vécu tout ce temps paisiblement tandis que le Tempesta avait sombré de jour en jour, l’idée lui était impossible, inconcevable. Il s’était alors mis en tête de se rendre là-bas et de le tuer, tout simplement, pour lui faire payer un péché que visiblement personne n’était capable de le faire.

Il était fixé et la peine de mort de celui-ci était son seul remède, le remède à son mal. Néanmoins, ce qu’il regretta arriva, le fait d’arriver trop tard, un mauvais timing qu’il maudissait, son existence complète. En effet, c’était au moment où celui-ci put atteindre son objectif qu’il put aussi apprendre que sa cible avait été bannie ou plutôt, avait déserté son exécution. En effet, il s’était rendu coupable du massacre du « Grand » Chevalier Sacré de ce Royaume, un titre qui évoquait le fait d’être Commandant des autres guerriers, quelque chose qui n’étonna pas Hazen qui commençait à voir sa « bête noire » comme quelque chose et non comme quelqu’un, dénué de raison. Il s’était enfuit, au même titre que son groupe de jadis, héros, les Nanatsu no Taizai, sans laisser de trace, d’indice, en se séparant, selon les sources, le Tempesta ne donnant d’importance qu’à ce Meliodas, ne voulant poursuivre les autres.

Il le chercha pendant longtemps, se rendant peu à peu compte qu’il n’avait pas la bonne méthode et qu’il allait finir dément avant d’avoir atteint son propre nirvana. Cet homme surnommé « La Colère » était totalement introuvable, trois années après l’incident. Hazen était devenu un peu plus rationnel et réfléchit, ne voulant plus agir de la sorte, cette vie qui le consumait n’était pas la bonne, celle qui le convenait. Il avait toujours pour quête sa vengeance mais, voulait trouver une autre façon de le faire. Il avait voyagé pendant plus de cinq années sans succès. Il arrivait toujours trop tard, c’était son fléau et voulait palier ce problème. L’ancien Chevalier de Danafor décida alors de rejoindre un Royaume, rival à celui de Liones, rival à toutes autres régions. Le Royaume de Camelot où il trouva délivrance, où il décida de s’installer et d’y vivre.

Il put entrer et s’y installer. Il resta dans cette situation pendant un bout de temps avant de se décider à agir, trouver le meilleur moyen pour garder un œil sur les agissements de ce Meliodas mais, également sur Liones, endroit qu’il rejetait dans toute sa forme. Il n’était pas impossible de voir cet homme revenir et être accepté, il fallait prendre toute éventualité. C’était ainsi dans cette optique qu’il proposa ses talents et sa forme à Camelot, lui vouant allégeances jusqu’à l’oméga de sa vie. Hazen, malgré une expérience bien plus importante que d’autres, débuta au bas de l’échelle, n’ayant pas la confiance des supérieurs, quelque chose qui ne le dérangea cependant pas. Il trouva cette contrainte intéressante dans le fait que celui-ci pourrait obtenir la confiance des autres plus rapidement, il serait ainsi blanc auprès de quiconque, un facteur élémentaire qu’il voulait disposer.

Il grimpa de rang en rang au fil des années, se concentrant en parallèle dans la recherche de ce « Monstre ». Il nourrissait sa haine tout en sachant que ce qu’il faisait était assez mal, son bien-être en prenait un coup. Il avait mûri malgré son environnement et s’était décidé à ne pas vivre pour ce sombre dessein. Il s’était rendu compte qu’il avait vécu uniquement pour cette haine pendant une douzaine d’année et que son repos était mérité. Le Tempesta avait grandi et il ne se sentait plus d’avoir l’esprit constamment occupé par ce Meliodas. Il avait alors entrepris d’enfouir toute cette rage, cette tristesse et ses souvenirs, cependant pour un temps. Il ne voulait pas les effacer, bien au contraire. Hazen n’avait que seul désir de vivre normal. Il était sûr de croiser la route de son destin un jour et n’était pas inquiet. Il aurait les réponses qu’il voulait avoir, il en était persuadé, c’était simple.

Sa quête avait également mûrie, dans le fait qu’il désirait connaître la version officielle de cet anéantissement et d’agir en conséquence. Une histoire connue uniquement du Tempesta et un périple qui avait changé cet homme en ce qu’il était, qui avait modelé ce qu’il voulait se faire passer aux yeux des autres. Un homme aux multiples facettes et aux multiples parcours, un mur de chair se dressant devant un grand mystère.

Codé par Heine © Tout droits réservés
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 2
Points Hawk : 0
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 20

Feuille de personnage
Rang:
Réputation:
Pièces d'or:

MessageSujet: Re: Hazen Tempesta | Kingdom of Camelot    Jeu 2 Juil - 23:18
Yosh ! Petit Up pour signaler que ma prez est enfin terminée !

Bonne Lecteur à ceux qui prendront le temps de le faire. ^^

Hazen.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Hazen Tempesta | Kingdom of Camelot    Ven 3 Juil - 2:05
Hazen Tempesta

Bienvenue,

Une présentation qui avait du potentiel. D'excellentes longueurs, un personnage pas spécialement original mais pas cliché non plus et peu de fautes d'orthographe pure. Néanmoins, la lecture est brouillée par les nombreuses fautes de français, venant baisser la note. La présentation reste néanmoins correcte, donc pas de regrets à avoir !

♦ Longueur : 140/150
♦ Orthographe : 150/200
♦ Originalité : 300/450
♦ Qualité : 110/200
♣ Total : 700/1000
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hazen Tempesta | Kingdom of Camelot    
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mr schwartz,Mr Hazen & Mr Horlocker
» NJPW Wrestle Kingdom X du 4/01/2016
» Kaamelott
» Les pourboires !
» Maroc 2011


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: