Partagez | 
Ian, le magicien à l'épée
avatar
Messages : 7
Points Hawk : 0
Date d'inscription : 21/01/2015
Age : 22
Localisation : Liones :°

Feuille de personnage
Rang: 3
Réputation:
Pièces d'or:

MessageSujet: Ian, le magicien à l'épée   Jeu 11 Juin - 11:54
« Parfois, les seuls choix qu'on a sont mauvais. Mais on doit toujours choisir malgré tout. »
♦ Age : 21 ans
♦ Surnom : L'enchanteur
♦ Sexe : King Size Masculin
♦ Race : Humain
♦ Alignement : Chaotique - Bon
♦ Lieu de naissance : Liones
♦ Groupe : Royaume De Camelot
♦ But : Découvrir et contrôler les tréfonds de sa magie
DESCRIPTION PHYSIQUE
     Le physique, toujours le physique…Doit-on toujours en arriver à ce genre de formalités futiles et superficielles ? Je veux dire, il y a un avatar pour ça, déjà, et puis…Et puis Ian veut que je le présente physiquement, donc je n’ai pas le choix en tant que narrateur.

     *Soupire*

     Autant alors commencer par des chiffres. Ian est une personne svelte, d’un mètre quatre-vingt-un pour soixante-et-onze kilos. Il est donc grand et mince, ce qui lui donne cette silhouette élancée et élégante. Cependant, il n’est pas « plat », ou encore fin comme un fil de fer. De fait, à force de marches, de minages et d’escalade parfois –parce qu’il faut bien gravir quelques monts quand on explore le monde, on n’a pas tous la fainéantise de le faire à dos de cochon géant-, sa masse musculaire a commencé à se tracer. Ainsi, notre homme svelte est également assez agréable à la vue quand il est torse nu, merci à ces moult expéditions en terres « inconnues ».

     Au niveau de la tête, on peut commencer par parler de ce qui se voit le plus : Son énorme crinière dorée. Parce que oui, Ian a une grande touffe de cheveux d’un blond platine, qui est toujours en bataille. Monsieur ne sachant pas se coiffer correctement, sa chevelure est sans arrêt dans un état chaotique, mais qui semble toutefois ordonné. Du coup il faut dire que ça a son petit côté classe, quand ses cheveux flottent au vent…Mais je digresse. Si l’on regarde assez près, on peut voir des yeux allongés, qui donnent au jeune homme un regard sérieux et érudit. Ses prunelles sont d’une couleur azurée, qui lui donnent un air profond et envoutant. Cependant, ils n’ont pas toujours cette couleur, et virent à un orange vif et flamboyant lorsqu’Ian fait usage de la magie. Entre ses deux yeux, au milieu de son visage, se trouve un nez courbé et pointu, sans être bien long. Quant au bas de son visage, on y trouvera toujours des lèvres fines et un menton aussi fin, ses lèvres affichant pour la plupart du temps un petit sourire mutin.

     Finissons ainsi cette description sur ses vêtements. Et ce qu’on peut dire, c’est que Ian porte des vêtements pour le moins atypiques. Alors que tout le monde a opté pour des vêtements types « haillons » dans les villages, le blond a préféré porter des atours de nobles. Mais de noble plus moderne. En effet, outre sa longue cape noire en soie doublée en velours rouge, il ne fait pas très médiéval. Sa cape, par ailleurs, arbore des motifs rouges, et la liaison entre les deux parties de cette cape est faite de gemmes bleues, probablement du saphir, serties dans des écus en argent afin de former le point de départ et de fin de chaque liaison, faites par de petits filaments argentés. De plus, cette cape renferme également plusieurs poches intérieures où il peut entreposer ses gemmes magiques. Sous cette cape se révèlent donc une chemise, en soie, usuellement blanche, qui est recouverte par une veste sans manche noire à fines rayures verticales grises. S’ajoute à ça une cravate tout aussi noire que la veste. Au niveau du bas, on trouvera tout simplement une ceinture de cuir à boucle de fer blanc, très élégante, bien que cachée par la veste. Le pantalon est d’ailleurs assorti au veston de l’homme, étant lui aussi sombre et à rayures fines, un peu plus claires que le tissu du pantalon. Enfin, il porte des chaussures noires en cuir, qui sont résistantes grâce à leur renfort intérieur en acier.

     Voici pour l’accoutrement, mais ce n’est pas tout ce qui définit notre jeune magelame. Et ce terme laisse un indice : Il porte, de fait, une rapière sous sa cape, dotée d’une lame en argent plutôt fine bien que très tranchante, et d’une garde très bien ouvragée, faisant penser à des torsades creusées dans l’acier. Pour finir, il faut savoir que Ian possède un livre magique, qui est attaché à la ceinture, en dessous de la rapière. C’est un livre épais qui semble vieux, avec une couverture en cuir. Il ressemble par ailleurs plus à un grimoire qu’à un livre normal, possédant les attributs de ce genre de livre : Première de couverture dotée de signes et cercles magiques, marque-page en tissu rouge, et ouvrage semblant terriblement épais. Il ne s’en sépare tout simplement jamais.

     C’est sur ce livre que cette description se termine, et je laisserai mon humble place à Ian, qui décrira par lui-même son caractère.
DESCRIPTION MENTALE
    Bon ! Il semblerait que je sois le seul à me connaitre aussi bien que moi, ce qui est…normal en fait. Donc moi, Ian Borders, vais me décrire mentalement comme il est demandé.

    Pour être franc, ma personnalité est très simple. Simplement, je suis quelqu’un de positif, qui sourit beaucoup. Il m’en faut beaucoup pour me faire perdre mon sempiternel sourire. Vous l’aurez compris, je vois le verre toujours à moitié plein. Du moins, la plupart du temps. Il arrive, en effet, que parfois je doive me montrer sérieux, même si je n’aime pas ça. Lors de ces moments, je perds ce fin sourire que j’arbore habituellement, et je dévoile alors ce que j’appelle mon « vrai visage ». Je deviens alors plus silencieux, et observateur. En cas de conflit, je n’hésite pas à sortir les armes, bien qu’hélas, je sois plutôt pacifiste dans mes habitudes. Mais j’y reviendrai.

    Je suis quelqu’un de calme et de souriant. Le calme d’ailleurs, est une des choses que je préfère. Bien que j’aime la compagnie, et que je peux parler de tout et rien pendant des heures avec une personne, il m’arrive d’apprécier la solitude et le calme autour de moi, surtout pendant le travail. C’est pour cela que j’ai établi un atelier à domicile. Et même si je suis loin, j’essaie de passer dans les mines et dans les ateliers lors des heures de fréquentation les plus basses. Toutefois, je sais très bien qu’il ne faut pas concilier travail et détente. C’est pour cela que, même si je suis capable de parler à des gens en travaillant, je préfère m’entourer en dehors du travail, et j’aime bien ça.

    Après oui, je suis comme tout le monde, j’aime l’alcool et les femmes, par moment ! Mais avec mes manies nobles, je suis toujours quelqu’un de relativement modéré, et je suis très gentleman. Mais je ne suis hélas pas un véritable parangon de vertu, et j’aime à profiter de ce que la vie a à m’offrir. Par ailleurs, parlons-en de mon côté mauvais. Bien que je suis une personne au fondement pacifiste et respectueux de la vie ainsi que des lois, je décide toujours par pragmatisme. Si la situation exige que la morale décide d’être abandonnée, je n’hésiterai pas à tuer un individu ou à me poser du mauvais côté de la loi, si c’est réellement nécessaire. Comme on dit, parfois les seuls choix qui existent sont mauvais, mais il faut toujours choisir malgré tout. Il se peut également que je me dévoile un peu arrogant ou provocateur, si on est dans un réel conflit...

    Enfin, un petit mot sur mes hobbies : Je suis un grand mordu de lecture. En effet, c’est ainsi d’ailleurs que j’ai appris l’existence de la magie que je pratique ! Je suis un vrai rat de bibliothèque, et j’adore lire même en extérieur. On en vient d’ailleurs au fait que j’adore les voyages. Mon métier de bijoutier me force à voyager beaucoup, et je suis très heureux de pouvoir gambader à ma guise à Brittania pour trouver les minerais et les gemmes dont j’ai besoin. Ensuite, comme tout le monde, j’aime mes amis, la nourriture, et la fête bien entendu ! Et j’avoue même aimer les combats quand ils n’impliquent pas de réels conflits, par exemple en entrainement.

    Oh, une dernière chose…J’aime aussi beaucoup les couples et je rêve d’y être ! Je suis quelqu’un de fidèle, attentionné et très câlin ! …Pourquoi je vais dire ça, ça fait « mort de faim » ! J’ai tellement honte, je…je m’en vais !

    C’est tout pour ma description, je raconterai mon histoire un peu plus tard…
HISTOIRE
Tout commençait dans une petite bourgade. Un village d’à peine mille-deux-cents habitants. Un hameau silencieux en cette nuit étoilée, où les seuls bruits que l’on pouvait entendre furent les cris bestiaux d’une femme qui mit bas à sa progéniture. A côté, son mâle, qui semblait avoir hâte d’enfin pouvoir voir à quoi ressemblerait son rejeton. De l’autre, le médecin du village, qui aidait à sortir l’individu qui allait à naître. Cette famille, de par sa capacité à payer un médecin de nuit, était visiblement aisée. Mais plus que ça, on pouvait voir leur aisance par leur manoir surélevé par la seule colline qui surplombait le village. C’était dans ce manoir, et plus précisément à l’étage, que les hurlements de douleur cessèrent pour laisser place à un sourire sur le visage des deux parents. Un petit être à la chevelure blonde fut né. Un seul regard amoureux et empli de bonheur des deux géniteurs, et ce fut l’unanimité : L’enfant s’appellera Ian.

Cet enfant, par ailleurs, fut bien éduqué. Comme expliqué, la famille de Ian fut plutôt à l’aise financièrement, et il reçut alors un enseignement digne de ce nom. Enseignement aux lettres, aux mathématiques, et à l’escrime. C’est d’ailleurs grâce à cet apprentissage de combat qu’il apprit la maitrise des rapières. Tout semblait parfaitement raccord, excepté une chose : Le fait que le jeune blond soit un « gosse de riche » ne ravissait pas le reste du village, qui lui était plus modeste. Même si la famille Borders était bienfaitrice, et passait son temps à aider les autres, les enfants du village méprisaient ce pauvre petit blond, et parfois même le persécutait. C’était par ailleurs assez souvent qu’il rentrait en pleurnichant, avec des égratignures et des bleus. Ian était donc très isolé à cause de ces familles médisantes, qui bourraient le crâne de leurs enfants avec des idées noires vis-à-vis de ce pauvre enfant qui passait son temps à être gentil. C’est alors qu’il se tourna vers quelque chose qui ne lui ferait pas de mal : Les livres. A partir de cette découverte, il connut une multitude de mondes fictifs. Il passait son temps à dévorer les pages, et à s’abreuver des mots qui s’affichaient devant lui. Les ouvrages étaient pour lui bien plus gentils que ces gamins qui le martyrisaient dès qu’il posait un pied dehors.

Tout se passait plus ou moins bien pour le jeune Ian, qui était pourtant assez isolé socialement. Son éducation se déroulait bien, et il la complétait par les livres qui constituaient son passe-temps. Cependant, il fallut bien, comme toute histoire, que quelque chose change. Un soir, alors qu’il revenait de la bibliothèque, le paysage avait drastiquement changé. Le village pourtant si paisible avait revêtit un voile rouge et une chaleur sulfureuse, sous le cri assourdissant des bruits d’acier et d’agonie. Comprenant le désastre qui se déroulait autour de lui, il courut à en perdre haleine dans les petites allées discrètes du village afin d’éviter la horde de bandits qui mettait le village à feu et à sang. Sur le chemin, il fut intercepté, par chance, par ses parents qui quittèrent le village embrasé au plus vite. Il ne restait bientôt de celui-ci plus que des cendres, des gravats et du sang, et il en fut de même pour tous les biens qui restaient aux Borders. Ceux-ci étaient tombés de leur piédestal avec la perte de leurs documents les plus importants, et de leur patrimoine. Ainsi, ils n’eurent aucun autre choix que d’aller se terrer dans les quartiers les plus modestes de la capitale de Liones.

Leur vie était toujours paisible, mais ils étaient à présent bien plus pauvres. La capitale de Liones ne permettait pas aux Borders de sortir du lot comme le permettaient ce village. Ian dut alors suivre ses études avec tout le monde, ce qui lui permit finalement de s’entourer d’amis et s’épanouir socialement, ce qu’il n’a pas pu faire lors de son enfance. En même temps, il passait toujours autant de temps à la bibliothèque, ce qui lui permit de découvrir quelque chose d’époustouflant.

Un jour, alors qu’il feuilletait de nouveaux livres, Ian tomba sur un vieux morceau de parchemin dissimulé entre les pages d’une nouvelle. Celle-ci indiquait un lieu, hors de la capitale. Le jeune garçon de 15 ans garda alors précieusement le parchemin, afin de le lire chez-lui. L’écrit évoquait une magie oubliée, permettant, semble-t-il, de recréer la magie dans des pierres précieuses. Cette magie était appelée « Magie d’Enchantement ». Fort intéressé par cette magie antique, il attendit le soir pour sortir de la maison, armé de sa rapière et d’une torche. Le jeune apprenti mage entama alors une longue marche à travers les collines grisées par le clair de lune, jusqu’à un temple. Celui-ci était en ruines. Certaines des briques de marbre étaient recouvertes de poussière et de mousse presque aussi vieilles que les restes de l’infrastructure. Des marches menaient au sous-sol, et Ian les prit. Il arriva ainsi à une petite salle, où des trous se situaient dans le mur. Des briques étaient accrochées sur les côtés, avec des formes particulières. Après un laps de temps, le jeune homme réussit à résoudre le puzzle qui s’offrait à lui. Une salle s’ouvrait, avec un livre ancien sur un piédestal. Lorsqu’Ian s’approcha pour prendre le livre, un sentiment étrange l’envahit. Il sentait qu’un pouvoir nouveau s’offrait à lui, lui permettant enfin de pouvoir voir tout ce qu’il avait souhaité rencontrer. Il se hâta donc de sortir et rentrer chez lui afin d’étudier ce nouvel ouvrage.

Lorsqu’une fois chez lui, notre jeune érudit tenta de le lire, il comprit pourquoi le livre était resté sur place pendant si longtemps : Celui-ci était écrit dans un langage ancien et difficile à déchiffrer. C’est ainsi qu’il passa tout son temps libre à la bibliothèque afin de décortiquer ce livre. Avec le temps, il comprit petit à petit comment fonctionnait cette magie, et connaissait maintenant la langue antique de cet ouvrage. Vinrent alors ses premiers essais. Ian regardait souvent les travaux des mages de la cour de Liones, afin de connaitre des premières magies, simples. La salle du temple était devenue son repaire, son laboratoire où naquirent ses premières expérimentations qui étaient infructueuses. Le temple avait déjà quelques joyaux vides qui lui permettaient de s’essayer à la magie. C’est à force de tentatives et d’essais tous ratés les uns que les autres qu’Ian réussit enfin à créer un sort. Un petit sort d’eau enfermé dans un petit saphir. Un sentiment de fierté et de satisfaction emplit le cœur du jeune mage. Cependant, il avait également compris qu’il ne pouvait pas exercer sa magie avec le peu de bijoux ici. Il glana alors quelques joyaux ici et là, jusqu’à finalement, à ses 16 ans, apprendre les ficelles de la bijouterie afin de savoir lui-même polir ses propres pierres et créer ses propres joyaux qu’il enchanterait. C’est ainsi que Ian devint bijoutier, passant un contrat avec le royaume de Liones afin d’accéder librement aux bassins miniers du royaume et obtenir son droit de commercer. C’est à la fin de ses 16 ans que Ian quitta le cocon familial, afin de monter sa propre boutique au cœur de Liones.

Les affaires marchaient plutôt bien le long de cette année. Jeune mais prodigieux, le nouveau bijoutier de la capitale réussit à se faire connaître. Son commerce fonctionna ainsi de mieux en mieux, alors qu’au fil des années, il apprit à maitriser de mieux en mieux sa magie. A force de coups de pioches répétés, de longues marches, ainsi que de sertissages de précisions, sa vue et son corps s’étaient affinés. Ian était devenu plus musclé. C’est alors dans l’année de ses 18 ans qu’il rencontra une bijoutière concurrente appelée Rosa. Au fil des rencontres, ceux-ci finirent par se rapprocher et se mettre en couple. Ils vivaient, on peut le dire, d’amour et d’eau fraiche.  L’idylle dura quelques mois, jusqu’à un soir où Ian rentrait de son laboratoire. Petit à petit, il sentait que quelque chose n’allait pas dans la pénombre. Alors qu’il rentra chez lui, le jeune mage entendit un cri à glacer le sang. C’était le hurlement de détresse de sa fiancée, qui provenait d’une des ruelles. Il accourut dans la direction du cri, jusqu’à arriver à une ruelle. C’est alors que soudainement, une ombre fondit sur lui et lui planta sa lame dans l’épaule. Le jeune garçon recula sous la douleur, alors que l’ombre lécha le sang sur la lame.


« Ton sang est aussi degeulasse que tes baisers, mon chou. »


Cette voix féminine lui était particulière. L’inconnue retira sa capuche, et n’était autre que son tendre amour. Ian se figea, collé contre la paroi de la ruelle, désemparé. Elle se mit à éclater d’un rire semi-dément, le targuant de son regard amusé.


« Eh bah quoi ? T’as cru que j’étais dingue de toi ? Je prévoyais de te tuer et de tout te prendre, et toi t’as rien vu.
-…
- J’t’ai jamais aimé. Oh et je te trompais aussi. C’était un régal de faire vivre une fausse idylle à un mec comme toi, et c’est encore mieux de te la briser.
»


Les pensées se bousculèrent dans la tête du blond, alors que Rosa se précipita sur lui. Il releva la tête, les yeux empreints de rage, les dents serrées. Le poing serré sur le saphir ensorcelé qu’il chérissait tant, Ian prononça son incantation, alors que ses yeux viraient pour la première fois au orange.


« …Whirlys. »


Une tornade d’eau, d’environ trois mètres de hauteur, émergea du sol et emporta Rosa, pour finalement la frapper violemment contre le mur, ce qui la tua sur le coup dans un hurlement de terreur. Puis, tout disparut. Il ne restait qu’Ian, et Rosa, inerte, la colonne vertébrale brisée, contre le mur. Il pleurait. Non pas de choc, mais par de ce qu’il avait fait, et de son amour brisé.

Le lendemain, l’on apprit que Rosa était en fait une voleuse professionnelle, qui avait déjà volé puis tué de nombreux nobles. Elle avait découvert la fortune naissante du commerce d’Ian, et avait donc décidé de se faire passer pour une bijoutière afin de le tuer, lui voler son reste de commerce ainsi que sa fortune. Le bijoutier avait décidé de fermer son commerce et de quitter Liones. Il enfila une cape de soie qu’il eut payé avec l’argent de sa maison, et partit avec sa rapière d’enfance, son livre, et ses joyaux. Vint alors une année où il se mit à errer autour de Brittania, à voyager dans des endroits tous aussi différents les uns que les autres, apportant son aide à qui le veut bien. Cette année lui servit à renforcer sa maitrise de la magie, ainsi que ses compétences à l’épée. Il avait aussi acquis un sens de l’observation et de l’orientation, qu’il avait bien aiguisé. Sa gentillesse, petit à petit, s’était mué en une bonté calme et paisible, devenu plus silencieux qu’il ne l’était avant. Cette année d’errance lui avait fait comprendre que le monde était en réalité plus cruel qu’il ne le semblait. Toutefois, la destination de son voyage fut Camelot, ce petit royaume émergent à l’ère où Liones, elle, était presque dans une guerre civile. Ces terres étaient paisibles, et tout était à y faire, à l’aube d’un nouveau Roi.

Ian explora un temps Camelot, et décida d’y élire domicile. Il se rendit au palais afin d’obtenir sa citoyenneté dans ce royaume, et d’être non pas un bijoutier classique, mais un vendeur de bijoux itinérant. En effet, le jeune homme avait pris gout au voyage, et devenir mobile lui permettrait ainsi de couvrir une zone de commerce bien plus large qu’une simple ville. Le jeune homme vivait alors de son commerce à travers le royaume, passant parfois à Liones également pour vendre quelques bijoux (et parfois aussi, pour passer voir ses parents). Fort de ses économies, il se posa à Camelot pour de bon en y prenant un logement dans une ville proche des mines. Ainsi, il vécut deux ans à s’instruire et à voyager en vendant, afin de terminer de parfaire sa maitrise de la bijouterie, et de sa magie.

Cependant, il commençait à se lasser. Il lui fallait quelque chose de nouveau. De nouvelles choses à vivre dès maintenant.
Codé par Heine © Tout droits réservés
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 14
Points Hawk : 18
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 17

Feuille de personnage
Rang: 2
Réputation: 5000
Pièces d'or: 10 000

MessageSujet: Re: Ian, le magicien à l'épée   Sam 13 Juin - 20:58
Bienvenue ♥ *Q*

Trop hâte de voir ce que tu vas nous faire ♥ :3
Je te réserve déjà un rp !
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Ian, le magicien à l'épée   Ven 19 Juin - 11:06
IAN BORDERS

Bienvenue alors tout d'abord, non le staff n'est pas à ton service, pour commencer.

Présentation moyenne dans l'ensemble. Une très bonne longueur, et un style classique mais bourré de répétitions et surtout d'un espèce de narcissisme désagréable à la lecture. Lors de la description physique par exemple, on a l'impression que le narrateur est une fan girl, et il n'y a aucun réel défaut expliqué dans la description mentale, chose impossible normalement (juste le pragmatisme, qui n'est pas réellement un défaut en soi... voilà).

Sinon niveau orthographe c'est bien. Et pour l'histoire bah, le personnage n'est pas un poil original mais n'est pas cliché pour autant ,donc aussi dans la moyenne.

♦ Longueur : 130/150
♦ Orthographe : 125/200
♦ Originalité : 300/450
♦ Qualité : 100/200
♣ Total : 655/1000
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ian, le magicien à l'épée   
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tube de fourche magicien ?
» Un magicien magique!
» le grand cirque magique perd son magicien !
» Bilan de ma reprog par le Magicien...
» Grêle, coups, bosses... Les magiciens de la tôle


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: