Partagez | 
« Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité

MessageSujet: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Sam 6 Juin - 23:14
Night feat. Heine.
J'ai de la prestance,
.. un beau visage, et..




La très-chère était nue, et, connaissant mon cœur,
Elle n'avait gardé que ses bijoux sonores,
Dont le riche attirail lui donnait l'air vainqueur
Qu'ont dans leurs jours heureux les esclaves des Maures.


La veille, l'Impératrice avait parcouru sans discontinuer les pavés de cette capitale, ni trouvant aucun attrait particulier, les pavés avaient réverbérés le bruit de ses chaussures toute la matinée. Qu'est-ce qu'il l'avait conduite ici ? Elle l'ignorait. Cependant, aujourd'hui elle arborait un air satisfait et vainqueur, qu'on dans leurs bons jours les polymorphes.

Le soir, elle avait trouvé chez un noble, plutôt notable du coin, ce naïf avait pensé qu'en une parole et un baiser le désir apparaîtrait ! Elle s'était éveillée dans ce lit inconnu, aux draps de soie, les reins courbaturés par la nuit, la lumière du jour pénétrant à travers les tentures écarlates pendues aux fenêtres. De ses yeux bleus elle jetait un regard agacé vers la lumière, ici il faisait chaud plutôt tôt, mais elle finirait bien par s'y faire au bout de ces incessants allez-retour entre sa terre natale et celle-ci, qu'elle jugeait plutôt agréable malgré la stupidité de son peuple.

Après un long moment à paresser dans les draps de la même teinte que les tentures, elle finissait par se lever et tirait en même temps le drap pour ne pas qu'elle lâchait une fois arrivée à la coiffeuse, dévoilant un corps que beaucoup pourraient lui envier. Puis elle s'installait pour s'occuper un peu de sa chevelure, se faisant une tresse qu'ensuite elle pliait et faisait tenir avec une pince. Ensuite, ses bijoux, argent, bronze, qui signifiaient pas mal de choses dans ses coutumes, à la fois simples mais riches. Une touche de maquillage et le tour était joué.

Elle s'habillait avec une robe toute simple, mais élégante, elle attrapait ses chaussures les gardant en main, attrapait la bourse qui se trouvait sur la table, et entreprenait de sortir de la chambre, jetant un dernier regard, amusé et froid à l'homme qui ne se relèverait pas de sitôt.

Une fois la porte refermée, une servante venait lui apporter sa cape et une fois dans l'entrée elle mettait ses chaussures, ainsi que sa cape qui était blanche et rembourrée entièrement de plumes blanches, une petite merveille qui ne tenait pas chaud contrairement à ce que l'on pourrait penser. Puis elle sortait.

Dans la rue pavée, elle entendit un cri qui ne lui fit que tirer un sourire amusé, mettant sa capuche qui ne dévoilait que des yeux bleus, électriques, qui allaient de pair avec son sourire.

Elle marchait d'un air décider en direction du centre de la ville, de toute manière quand ils commenceront à la chercher, elle sera déjà loin.


Fiche écrite par Maze Farenh.M / L'Envol141 © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
avatar
Messages : 169
Points Hawk : 462
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 22
Localisation : Au centre d'une folie angoissante.

Feuille de personnage
Rang: 5
Réputation: 500
Pièces d'or: 5 000

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Mar 9 Juin - 14:33
LIVRE 1 - CHAPITRE N°3
«  Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Heine Rammsteiner et Night Coursevent
Au premier homme, des visions apparaissent,
le faisant plonger dans un monde de songes.
Le second homme s'en délecte, avec allégresse,
Poursuivant ses mensonges.

Il saute. Il frappe. Il tombe. S'endormant, fondant dans les bras de Morphée. Il ne savait pas où il était, comment il était arrivé là. Rien, seulement un néant formé de rires et de pleurs. Rien. Du tout. C'était comme ça que se sentait le héros de ces quelques lignes, levant les yeux sur un ciel bleu éclatant, contrastant totalement avec ses pensées du jour. Un mal de crâne vient le frapper alors que ses oreilles sont agressées par un brouhaha beaucoup trop énervant et beaucoup trop présents pour lui. Des odeurs envahissent son nez et le ramènent petit à petit vers le monde réel, ses yeux reprenant vie. La main sur le crâne, il se releva avec difficulté, ses cheveux blancs toujours "coiffés" en bataille, ses mirettes plissées tentant de fixer ce qu'il y avait devant lui. Comme ça, il ressemblait à un vieil homme qui tenterait de regarder à travers sa fenêtre sans ses lunettes de vue. Il finit néanmoins par s'habituer à la lumière et aux diverses couleurs passant sous ses yeux, couleurs diffusées par les habits de nombreuses personnes qu'il ne connaissait pas.

On dirait qu'il avait passé la nuit dans les ruelles d'une ville beaucoup trop vivante pour n'être qu'un village de frontière. Il observait tout cela, de son petit cul-de-sac où le soleil ne passait pas, le laissant dans une pénombre le rendant presque invisible pour le reste de la population. L'empoisonné fini par sortir de sa cachette, tentant d'analyser l'endroit pour savoir où il était tombé. Il finit alors par entendre un nom. La capitale de Liones. Eh merde. C'était bien la dernière chose qu'il désirait voir. Les capitales... C'était des lieux bien trop peuplés pour un être comme lui. Déjà qu'il avait du mal à marcher à travers les simples villages sans se faire repérer comme un gars pas net à cause de son apparence, alors ici... Mais ce n'était pas vraiment qu'à cause de ça. À côté, il avait aussi peur de rencontrer la folie et de se mettre, avec elle, à danser de manière macabre. C'est-à-dire, pour ceux ne comprenant pas, tuer des gens.

Et c'était la capitale. Pas un simple village de frontière. Ici vivait le roi, donc les chevaliers étaient beaucoup plus puissants que dans un autre endroit. En fermant les yeux, il se rappela du fameux chevalier sacré qu'il a affronté avec une connaissance particulièrement intéressante, une jeune femme d'une race complètement différente de la sienne et à la manière de penser tout aussi singulière. Le combat fut rude, mais grâce à quelques stratégies et à un petit travail d'équipes, ils réussirent à s'en débarrasser. D'ailleurs, ce combat le motiva à s'entraîner de nouveau, à un point où il devait très certainement faire jeu égal avec ce fameux chevalier si jamais il devait le re-rencontrer, et cela, sans l'aide de la jeune femme !

Alors qu'il longeait les murs dans ce qui semblait être un grand marché, il repensa aussi à sa rencontre avec une magicienne qui n'était pas en reste. C'était une gradée de Camelot. Il rit doucement, comme quoi même un fou pouvait se lier un minimum d'amitié avec d'autres êtres. Mais cela ne lui enlevait pas cette boule au ventre. Il avait peur. Peur de briser une nouvelle fois ces chaînes lui permettant de contenir cette folie. La laisser s'échapper. Et tuer de nouveau. Puis finir tué, très certainement, par des chevaliers sacrés beaucoup trop puissants. Bordel... Avec ces crises qui le rendaient de plus en plus instable... Durant cette semaine, il perdit connaissance trois fois, laissant place à ses pulsions étranges et sauvages. Peut-être que jamais trois sans quatre. Il ne le savait pas vraiment et ça le tuait. Il allait avoir rapidement besoin de quelque chose pour se changer les idées.

Il finit alors par entendre un cri. Tiens, pile au moment où il avait besoin d'une distraction. Le haut-dragon se dirigea donc vers l'origine de cet hurlement. C'était une maison de riche, ce qui fit d'ailleurs tirer la langue à l'albinostellement c'était ironique. Une jeune femme hurlait au meurtre, comme quoi son maître serait mort dans son lit. Il apprit en plus qu'une personne était rentrée avec lui, mais n'était pas présent à son réveil. Par conséquent, la servante criait au meurtre, demandait l'aide des chevaliers qui levaient simplement les épaules. L'empoisonné ne pût s'empêcher de doucement rire, avant de sentir l'endroit, pour voir s'il sentait une aura étrange. Et en effet, les résidus présents étaient étranges... Parce que cela lui rappelait quelqu'un. L'aura était teintée d'une petite chose qu'il n'arrivait pas à comprendre, à saisir, petite chose que possédait la dite personne.

Le monde était-il si petit que ça ? Bien décidé à passer la journée à penser à autre chose qu'à ces problèmes, il prit la décision de suivre ces résidus. Longeant toujours les murs dans le but de ne pas être facilement remarqué, chose difficile à cause de son apparence plutôt singulière. En effet, un grand homme aux cheveux blancs et au teint livide, tu le remarques au milieu de toutes ces personnes vivantes gaiement. Au bout d'une bonne dizaine de minutes de marche rapide, il sentit finalement l'aura de manière réelle et non pas simplement des résidus. Devant lui se trouvait une silhouette féminine, enveloppée dans une cape blanche. Oui, on dirait bien que c'était elle.

« Tiens, le hasard fait bien les choses. »

Dit-il, en direction de la jeune femme. Si c'était bien elle, Night devrait reconnaître sa voix. Le haut-dragon semblait un peu plus en forme depuis leur dernière rencontre, bien qu'une certaine fatigue se lisait dans ses yeux.

Fiche écrite par Heine / Castiel D. Constantine © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
Voir le profil de l'utilisateur http://nanatsu-rpg.forumactif.org
Invité

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Mar 9 Juin - 15:23
Night feat. Heine.
J'ai de la prestance,
.. un beau visage, et..




Quand viendra le matin livide,
Tu trouveras ma place vide,
Où jusqu'au soir il fera froid.


Ce matin, elle avait ces vers en tête, sur les vies l'Impératrice préférait régner par l'effroi au diable ces plaisirs d'une nuit, sans attente de lendemain. Car oui, la polymorphe avait son ego, elle n'irait jamais mendier, non, ni même demander l'asile. Elle trouvait un nobliau crédule, parvenait à l'amadouer, et finissait chez lui. Placée sur un piédestal, elle n'avait plus qu'à se servir, d'ordinaire elle ne tuait pas, mais rien qu'imaginer cet homme pourrait lui faire faire des cauchemars pour les prochains siècles.

Pour régler ce genre de 'problème' elle ne comptait sur personne ni même sur la violence brute. Un peu de poison, un poignard, les armes préfère des femmes ou des eunuques. Oui, elle avait aussi peu d'honneur que cela pour tuer un innocent, mais ce dernier ne l'était pas tant que ça, il avait pendant quelques années pratiquer le commerces de polymorphes, et ça l'Impératrice ne pardonnait guère.

Night avançait dans les rues, les bras croisés, elle avait soudainement froid, sentant une aura désagréable, qui n'appartenait certainement pas à un simple humain, sur le coup, elle ne l'a reconnu pas tout de suite, puis vint une voix puis des mots et la mémoire lui revint. Elle sourit à ses mots, écoutant avec une attention toute particulière mais ça il ne pouvait pas s'en rendre compte.

« J'ai juste tendance à me trouver là où les choses se passent. »


Elle finissait par retirer sa capuche, dévoilant un air semblant plus mature que la première fois qu'ils s'étaient rencontrés, un peu plus sévère, et cette fois-ci elle avait toute la parure de la richesse, ses yeux bleus semblaient plutôt amusés de cette retrouvaille dans ces conditions si particulières.. Son port de tête, lui, était toujours aussi noble, mais elle n'avait pas cet air supérieur de la dernière fois, semblant être dans un meilleur jour, il semblerait.

Night avait un air à la fois abordable et pourtant si lointain, elle n'était commune non, elle savait comment faire tel effet à n'importe qui, un jeu qu'elle avait appris à perfectionner au fil des siècles, c'était un des moyens qui empêchait l'ennui de la tuer.


Fiche écrite par Maze Farenh.M / L'Envol141 © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
avatar
Messages : 169
Points Hawk : 462
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 22
Localisation : Au centre d'une folie angoissante.

Feuille de personnage
Rang: 5
Réputation: 500
Pièces d'or: 5 000

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Mar 9 Juin - 18:28
LIVRE 1 - CHAPITRE N°3
«  Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Heine Rammsteiner et Night Coursevent
L'occupation était-ce qui permettait le plus facilement à Heine de se calmer. À rester seul, il s'engluait petit à petit dans cette vase sombre avant de sombrer. Parler à quelqu'un ou au moins faire quelque chose de différent lui permettait ainsi d'un peu mieux contenir tout ça. Ce n'était pas facile, après tout, on parle d'une folie particulièrement encrée dans l'être, mais au moins la présence d'une personne connue retardera l'inévitable. Personne connu, car il se doutait déjà de son identité, une aura de ce genre n'était pas du tout commun. Il y avait quelque chose d'étrange, une chose qu'on ne peut simplement expliquer avec des mots. On doit le ressentir. Le fait de lire l'aura était quelque chose d'assez singulier, une chose que seules les personnes surpassant le paysan commun pouvaient faire. C'était la plupart du temps naturel, en tout cas ça l'était pour Heine.

Finalement, elle répondit à sa petite phrase. Rien qu'au son de la voix, il était encore plus sûr de qui elle était. Ce timbre de voix, il le reconnaissait facilement. C'était quelque chose qui l'avait marqué, un peu comme tout le reste chez elle. Oui, il la trouvait particulièrement intéressante. Lorsqu'elle se tourna, dévoilant au passage son visage et sa chevelure en retirant sa capuche, il remarqua l'air qu'elle avait. Il semblait plus sévère, mature, que la dernière fois. Cela le fit légèrement sourire, il était agréable de voir une personne changer comme ça. Cela montrait qu'on vivait tous, et qu'on n'était pas enfermé dans une bulle ou dans un monde où nous sommes les seuls à vivre quelque chose. Néanmoins, il remarqua aussi qu'elle n'avait pas cet air supérieur, tout en gardant néanmoins une espèce de charisme la rendant presque inatteignable pour Heine. C'est peut-être ça qui la rendait si intéressante à ses yeux.

Son regard s'arrêta sur les nombreux bijoux qu'elle portait. Tiens, une nouveauté qui l'étonna qu'à moitié. Comme déjà dit, il se doutait qu'elle n'était pas qu'une simple femme de boulanger ou une fille de joie pour fermiers, rien qu'à sa manière d'être, on sentait qu'elle n'était une petite gens. On dirait bien que ce qu'il voyait continuer de confirmer ce qu'il pensait. Comme quoi, parfois, il n'avait pas si tort. Il s'étire un peu avant de continuer d'avancer. Voilà de quoi s'occuper, au moins un minimum.

« Je vois ça. Et tu sembles être la personne déclenchant ses choses, je me trompe ? »

Dit-il en lui souriant. Bien sûr, il faisait référence au petit meurtre qui s'était passé il y a quelques rues de là. Elle avait surement dût jouer de ses charmes pour terminer dans le lit de la dite personne et en profiter pour le tuer d'une quelconque manière. Avec du poison, peut-être ? Arme des femmes pour certains, cela le vexait un peu. Après tout, son élément était bien représenté par cette chose détruisant la vie avec une facilité déconcertante. Et il ne l'utilisait pas à la manière d'un assassin. Non, lui, il révélait la force brute derrière ces divers produits aux effets particulièrement puissants sur les corps vivants. Et non-vivant, il ne faut pas l'oublier.

« En tout cas, tu ne sembles pas t'ennuyer. Tuer des hommes durant leurs sommeils... je crois que je vais éviter qu'on dorme dans le même lit. »

Il dit cela avec une pointe d'amusement, avant de rire un peu. Il observait les gens revenir ou aller au marché, parfois les mains pleines de produits achetés à des vendeurs heureux. Il n'aimait vraiment pas tout ce monde, mais ne l'affichait pas, se contentant de simplement sourire, son attention se reportant sur la jeune femme, qui l'intéressait plus que ça. Au fond, il se moquait un peu de pourquoi elle avait tué l'homme et de ce qu'ils avaient fait ensemble. Après tout, elle n'était qu'une connaissance qui l'intéressait, peut-être que cela disparaîtra plus tard et qu'il s'en moquera. Au fond, il savait bien que cela n'arriverait pas, mais tout peut arriver. De plus, la jeune femme semblait elle-même à peine intéressée, le voyant plus comme une curiosité.

Un mal de crâne vint le frapper durant quelques secondes, le faisant grogner, sa main venant se poser rapidement sur sa tête. Un réflexe qu'il savait vain, mais qui n'arrivait pas à partir. Putain, alors qu'il semblait sentir sa folie s'endormir voilà qu'elle revenait toquer à la porte de sa partie de lui saine d'esprit et lui demander de quitter les lieux, tel un huissier venant retirer les quelques meubles restant d'une pauvre personne ne disposant plus d'un sous pour vivre. Il cacha néanmoins un minimum cette douleur aux yeux de la jeune femme. Il ne voulait pas qu'elle ait pitié de lui ou bien qu'elle pense que ce n'était qu'un taré de plus. Certes, certains diraient que c'était un peu le cas et qu'il n'était pas réellement normal, mais parfois, il aimerait croire le contraire.

Fiche écrite par Heine / Castiel D. Constantine © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
Voir le profil de l'utilisateur http://nanatsu-rpg.forumactif.org
Invité

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Mar 9 Juin - 19:16
Night feat. Heine.
J'ai de la prestance,
.. un beau visage, et..




A travers la cité, comme un champs clos,
Il s'en va, transformant les pavés en îlots,
Désaltérant la soif de chaque créature,
Et partout colorant en rouge la nature.


Elle souriait tranquillement en sentant son regard se porter sur elle, ou plutôt sur son attirail, qui n'étaient pas grands chose par rapport à ce qu'elle avait l'habitude de porter, bien qu'elle ne soit pas réellement portée sur le luxe, chez elle, chaque métaux avaient leurs propres significations, symboles de puissance, pouvoir et bien entendu richesse.

Night étirait son sourire devant ces quelques mots, mais c'est qu'il était presque perspicace, dommage qu'il ne s'en soit pas rendu compte plus tôt. Elle aurait presque applaudit son geste, mais elle le craignait quand même un peu trop, ce gamin pourrait tuer n'importe quel polymorphe après tout. Puis elle prenait un ton assez fier, peut-être même trop pour lui répondre, typique de sa race :

« Il n'y a pas de mal à la faire le bien. Celui-là n'était pas tout blanc non plus. »


La polymorphe avait une réputation basée sur deux trois choses : la vengeance, son côté bestial et un autre que je ne me permettrais pas de citer ici par égard aux plus jeunes. Elle était capable d'attendre des siècles pour parvenir à ses fins, elle savait être patiente et était incroyablement traître, vous savez le genre de personne qu'il faut mieux avoir devant soit que derrière, un accident est si vite arrivé. Elle se tournait d'un geste élégant dans la direction du bâtiment où il y avait eu le meurtre.

Puis, elle pouffait à sa deuxième parole, qu'il était naïf, d'un geste lent elle tirait son alliance de sa bourse, d'or blanc, finement taillée à l'or, un travail d'une qualité certainement jamais égaler et se la passait, d'un air satisfait, une petite lueur mélancolique dans le regard. C'était presque de la provocation après tout qu'est-ce qu'il s'imaginait ?

« Voilà qui règle le soucis. »


Son ton avait été plus sérieux, froid aussi. Elle cherchait à lui faire comprendre qu'il n'avait aucun intérêt à aller sur ce chemin-là avec sa personne, pourtant elle lui avait signifié lors de leur première rencontre et elle n'hésiterait pas cette fois-ci à lui balancer un sabot à la figure avec tout le respect qu'elle lui doit.

Elle lâchait un soupir plutôt long, elle se détendait un peu et finissait par hausser les épaules, reprenant un air plus avenant.


Fiche écrite par Maze Farenh.M / L'Envol141 © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
avatar
Messages : 169
Points Hawk : 462
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 22
Localisation : Au centre d'une folie angoissante.

Feuille de personnage
Rang: 5
Réputation: 500
Pièces d'or: 5 000

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Mer 10 Juin - 20:01
LIVRE 1 - CHAPITRE N°3
«  Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Heine Rammsteiner et Night Coursevent
Certaines choses ne changeaient bizarrement pas. Et le fait que Heine détestait la chaleur était une de ces choses. Vu qu'ils allaient un peu discuter, il se plaça contre un mur avant de s'y adosser. Ses yeux, quant à eux, se plissèrent sous la lumière du soleil, à peine cachée par les grands bâtiments. Il attendait simplement une réponse de la part de la jeune femme. Cela lui faisait plaisir de la revoir, au moins un petit peu. La polymorphe ne représentait pas tant de choses pour lui, après tout, ils n'avaient partagé qu'une bataille et elle était partie un peu en le narguant, mais c'était toujours agréable de voir quelqu'un qu'on connaît et qui n'a pas envie de le tuer. Un des rares plaisirs que la vie lui offrait en ces temps troublés où il avait du mal à parler aux gens à cause de sa folie. Après, comment allait se dérouler ce petit moment ? Allaient-ils devoir encore s'allier et se battre ? Ah, ça, on le verrait plus tard.

L'impératrice prit finalement la parole, expliquant qu'il n'y avait pas de mal à faire le bien, sous-entendant clairement que cette personne l'avait presque mérité. C'était une manière de voir les choses, une manière qu'il partageait avec elle. Pour lui, la justice n'était qu'un concept qui changeait de personnes en personnes, et vouloir en fixer une n'était pas une bonne idée. Tout le monde devrait avoir le droit de faire vivre sa propre justice et de ne pas être limité par une loi ou une police. Certes, sa manière était assez simpliste et cela incluait donc pas mal de dérives et de problèmes divers, mais au fond, il s'en foutait. C'était sa manière de penser, celle d'un homme ne connaissant pas réellement la vie en société. Quand on est un vagabond, tout est toujours plus simple.

« Je te fais confiance pour ça. »

Dit-il en regardant ailleurs. Cette réponse était presque sortie naturellement, soit il le pensait réellement, soit il le sortait de manière mécanique sans réellement y penser. Finalement, elle pouffa à la seconde phrase de l'empoisonné. Cela le fit hausser un sourcil, bon, c'était une blague, au moins elle en riait, c'était déjà ça. Néanmoins, la suite lui montra un peu le contraire. Elle semblait avoir pris ça au sérieux, vu qu'elle sortit son alliance particulièrement riche. Elle était mariée, d'accord, et vu la phrase qu'elle lui dit juste après elle pensait qu'il cherchait à avoir ses chances ou aller sur un chemin peut-être un peu glissant.

Heine leva simplement les yeux au ciel

« Il n'y avait pas de soucis à la base. Ne te fais pas de fausses idées à mon sujet. »

Il croisa finalement les bras pour regarder ailleurs. Elle pensait quoi ? Certes, elle était belle, forte, intelligente et intéressante. Néanmoins, il ne fallait pas le prendre pour le premier péquenot ou bien le noble avide de femmes comme celui qu'elle avait tué. Il était presque vexé d'ailleurs, mais bon, l'erreur était peut-être aussi polymorphe. Heine grogna de nouveau à cause de la chaleur. Finissant par se relever et s'étirer, le haut tragon commença à regarder les alentours. Il vit un café, ce qui était une aubaine. L'albionos tourna sa tête vers Night, affichant un léger sourire avant de pointer l'endroit d'un mouvement de tête. Autant prendre une pause et boire un coup tout en discutant, au fond, c'était bien mieux. Et cela permettrait de passer outre le petit blanc qui venait de faire surface.

« Je crèves vraiment de chaud. On boit un coup ? Et n'y vois pas une manière de chasser la gazelle, madame la mariée. »

Il dit cela avec un léger rire, une petite provocation gratuite qu'il aimait faire. Les relations humaines n'étaient pas du tout son fort, mais il savait que prendre un peu de temps pour se poser et partager une boisson permettait au moins de créer de meilleurs liens et de resserrer ceux déjà présents. Et puis, il faisait tellement chaud que même un simple verre d'eau le rendrait heureux. Le haut-dragon commença alors à se diriger tranquillement vers l'endroit. C'était un simple bar, rien de bien spécial à en dire en réalité. Il ne semblait ni riche, ni pauvre. Mais la bâtisse avait une terrasse, et ça s'était un plus au moins à l'œil.

Fiche écrite par Heine / Castiel D. Constantine © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
Voir le profil de l'utilisateur http://nanatsu-rpg.forumactif.org
Invité

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Mer 10 Juin - 22:10
Night feat. Heine.
J'ai de la prestance,
.. un beau visage, et..




J'ai demandé souvent à des vins capiteux
D'endormir pour un jour la terreur qui me mine ;
Le vin rend l’œil plus clair et l'oreille plus fine !


Elle-même avait sa propre idée de la justice, elle savait être ferme parfois, mais était plus dans le genre psychorigide voir même dictatrice, surtout quand cela concernait des sujets aussi sensibles que l'esclavage de son espèce ou des commerces moins propres disons. Après tout elle vivant dans un endroit où l’exécution à titre d'exemple avait encore sa place et où les prisonniers finissaient dans des arènes, où morts tout simplement. Les polymorphes n'avaient pas de temps à perdre avec des prisonniers qui ne rapportent rien.

« Ça pourrait bien être la plus grosse erreur de ta vie. »


Étonnamment il n'y avait pas une once de menace dans ces mots, ils sonnaient même un peu creux, il n'y avait rien derrière tout simplement. Elle semblait pensive pour le coup. Avec les années qui passaient, elle ne savait plus trop comment s'occuper, l'ennui pourrait bien être capable de la tuer, vu la facilité avec laquelle elle déjouait chaque tentative d'assassinat à son égard. Même si elle avait l'expérience pour continuer cette lutte, elle commençait à manquer de force.

La polymorphe affichait ensuite un sourire froid et faux, de convenance si l'on pouvait dire, puis pouffait froidement à sa parole, avant de répondre du tout le plus simplement du monde, après tout voilà des siècles qu'elle parcourait cette terre et rien ne changeait, les hommes étaient toujours aussi faciles à deviner :

« Je connais les hommes comme si je les avais moi-même créer. »


Rien que cette simple phrase pouvait être considérée comme un blasphème à elle toute seule, se comparer au créateur était interdit, car les simples mortels, paysans comme rois, ne pouvait se prétendre à cette perfection. Mais il y a bien longtemps que l'Impératrice avait perdu la foi et comme tout le monde, elle ne la retrouvait qu'en temps de grande crise.

Tout comme la fidélité, qui n'était pas vraiment le point fort des polymorphes après tout il n'y a que quelques rares espèces qui vivent en couple pour toujours, les polymorphes avaient le don de rechercher toujours quelque chose de nouveau. Elle avait beau avoir le meilleur mari du monde, des enfants magnifiques, elle irait toujours voir ailleurs, après tout l'empereur ne se gênait pas pour entretenir allègrement son harem. Autant allier l'utile à l'agréable, lui s'occupait de son harem, elle de l'armée qu'il fallait entretenir et de la paperasse, avec de temps en temps un petit écart.

Elle savait très bien que si cela se passait de même chez un couple humain, on appellerait cela un couple qui se casse sévèrement la gueule, alors que le couple impérial lui était au beau fixe depuis ses débuts.

Night souriait à ses paroles, amusée, comment pouvait-il crever de chaud avec ses cheveux blancs et sa peau à en faire pâlir de jalousie un cadavre, elle haussait les épaules s'en même s'en rendre compte, avec l'air enfantin habituel. Elle lui tournait autour, l'observant sous toutes ses coutures, ça ressemblait autant au loup qui tourne autour de sa proie acculée qu'au maître qui se cherchait un nouvel esclave. S'il voulait jouer à ça, il serait servi. Elle prit un ton volontairement provocateur et pourtant presque lointain comme si cela ne la touchait même pas :

« Je ne suis vraiment pas intéressée désolé, ça serait bête d'effrayer mes dames de compagnie tu ne penses pas ? »


La proposition était plutôt agréable, certes il était encore un peu tôt, mais il commençait déjà à faire chaud, visiblement ici les étés étaient moins faciles à supporter que dans l'Empire. Mais elle saurait s'y faire.

« Pourquoi pas, qu'à une condition, laisses-moi payer. »


Cependant, elle ne montrait d'aucune manière le fait d'avoir appréciée ou non la plaisanterie, appréciant garder une certaine par de mystère et puisqu'il ferait une erreur, il ne s'en rendra même pas compte avant d'avoir pris un coup de sabot dans les dents, le coup du cheval tranquille frappe dur. Finalement, elle prit un air résigné et se dirigeait donc dans la direction du café et s'installait poliment.


Fiche écrite par Maze Farenh.M / L'Envol141 © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
avatar
Messages : 169
Points Hawk : 462
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 22
Localisation : Au centre d'une folie angoissante.

Feuille de personnage
Rang: 5
Réputation: 500
Pièces d'or: 5 000

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Jeu 11 Juin - 16:08
LIVRE 1 - CHAPITRE N°3
«  Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Heine Rammsteiner et Night Coursevent
La confiance qu'il avait en elle était relative. Bien sûr, la petite phrase dite par ces soins où elle parlait de son meurtre d'une personne qui n'était pas toute blanche était donc à prendre avec des pincettes. Même si, au fond, il se disait qu'elle ne devait pas être le genre de femme à tuer simplement de sang-froid pour son plaisir personnel et que d'une certaine façon, les personnes qui ont reçu ce privilège de mourir durant leurs sommeils du poison de la polymorphe devaient avoir fait quelque chose d'un peu louche. En fait, l'empoisonné était même sûr et certains que c'était le cas. Après, ce n'était qu'un fou parmi tant d'autres dans cet asile qu'est la vie, donc peut-être qu'il se trompe. Sa compétence à juger les gens n'a jamais été très utile, car beaucoup trop peu fiable. Il est même pratiquement sûr qu'un jour, cette jeune femme le trahisse ou même qu'elle soit l'origine de sa mort. Mais penser à ça, maintenant, était peut-être trop tôt, trop anticiper ne peut mener qu'à de mauvaises choses.

En parlant du fait que lui faire confiance était une mauvaise idée, l'impératrice alla jusqu'à appuyer cette idée en expliquant que lui faire confiance pourrait être la plus grosse erreur de sa vie. Certes, mais après tout, on doit bien vivre un peu dangereusement pour pouvoir profiter au maximum de son existence. En tout cas, c'était sa manière de voir les choses. Et dieu que ces nombreux paris dont le but étaient d'améliorer son bonheur quotidien arrivèrent surtout à l'enfoncer... Qui sait ce que cette relation pourrait emmener sur le long terme. Qui ? Personne, mis-à-part dieu. Mais Heine n'y croyait pas, après tout, il n'était pas du tout familier avec les principes même de l'église et pour lui cet être supérieur n'était en réalité qu'un moyen pour les hommes de cacher leurs échecs et de se rattacher à quelque chose. Mais c'est une autre forme de débat.

Night dit qu'elle connaissait les hommes comme si elle les avait faits. Petite erreur alors, car comme il l'avait déjà dit, ce sujet ne l'intéressait pas. Pas pour le moment, en tout cas. Il n'avait absolument rien à faire concernant une possible relation avec elle, après tout, la polymorphe ne semblait montrer qu'une curiosité proche de celle d'un produit à son égard. Peut-être que si ce n'était pas le cas, où qu'une fenêtre s'ouvrait, il tenterait quelque chose. Après tout, c'est peut-être la première jeune femme que Heine avait réussi à approcher sans lui faire peur de par son apparence plutôt bourrue. Bien que pas musclé à la manière d'un de nos bodybuilders, il fallait avouer que cette peau blanchâtre, ces cheveux de neige et son regard sanglant et dur pouvaient effrayer les enfants. En fait non, c'était le cas. Et c'était gênant lorsque ça arrivait.

D'ailleurs, elle semblait déjà avoir compris cela vu qu'elle lui lança une légère provocation sur le fait qu'elle ne désirait pas effrayer les dames de compagnies. Pour le coup, il ria très franchement. C'était drôle, alors qu'il pensait aux réactions qu'engendraient son apparence, voilà qu'elle venait le tacler sur ce sujet.

« Oui, ou alors peut-être que je te les volerai. »

Il dit cela avec humour, sachant que c'était très certainement peu probable. Ses pas raisonnèrent sur le sol, la rue se vidant petit à petit. Le haut-dragon se dirigeait toujours vers le fameux café qui semblait n'être qu'à moitié plein, permettant d'avoir une place facilement. Elle semblait d'ailleurs d'accord pour prendre un peu de bon temps autour d'un verre, à la condition qu'elle s'occupe de régler l'addition. Bon, ce n'était pas très gentleman, mais il fallait avouer que la bourse du chien errant était particulièrement vide... Il ne travaillait pas, les quelques deniers qu'il possédait venant des poches de ses victimes. Oui, l'empoisonné détroussait les pauvres qu'il tuait sans s'en rendre compte, mais après tout si les pièces sont toujours présentes après la mort, c'est qu'elles n'ont aucune valeur dans l'autre monde.

Il laissa tout d'abord la polymorphe prendre place où elle voulait, avant de lui-même s'asseoir à la place opposée. L'empoisonné s'étira, observant les alentours. Comme dit avant, le café n'était pas totalement plein. Quelques tables étaient occupées par une ou plusieurs personnes, mais c'était au bar que se trouvait le plus grand nombre de clients, surement des habitués. Très rapidement, une jeune femme s'approcha pour venir demander ce qu'ils désiraient. Le haut dragon demanda une simple bière, fraîche, désaltérante. C'était une des rares boissons que pouvaient s'acheter Heine avec son porte-monnaie plus vide que plein, alors il avait l'habitude de commander ça, que ça soit l'impératrice qui paye ou non.

Une fois que cette dernière ait dit son choix, la jeune femme partit. Heine soupira un peu avant de regarder la personne partageant sa table.

« Sinon, j'avais une petite question. Tu n'es pas humaine toi non plus, non ? Je n'arrive pas précisément à savoir ce que tu es, à l'aura. »

C'était peut-être déplacé, mais pour lui pas du tout. L'albinos était toujours de bonne humeur quand il rencontrait quelque chose d'inconnu. Et puis, il était lui même membre d'une race dont il ne connaissait pas le nom, rencontrer un membre d'une race inconnue dans ces contrées c'était aussi quelque chose d'excitant. C'est pour ça que l'empoisonné demandait, histoire de parfaire sa propre culture personnelle et de ne pas avoir à être surprit si jamais il rencontre une autre personne de cette race.

Fiche écrite par Heine / Castiel D. Constantine © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
Voir le profil de l'utilisateur http://nanatsu-rpg.forumactif.org
Invité

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Jeu 11 Juin - 16:48
Night feat. Heine.
J'ai de la prestance,
.. un beau visage, et..




Hermès inconnu qui m'assistes
Et qui toujours m'intimidas,
Tu me rends l'égal de Midas,
Le plus triste des alchimistes.


« Je paye gracieusement leur fidélité. »


La polymorphe levait les yeux au ciel, mais ces derniers parcourus d'une étincelle amusée. Night était certaine que ses suivantes n'iraient pas dans les bras de n'importe quel étranger, elle les payait bien assez pour les garder à son service, de plus elle s'était arrangée pour qu'elles ne parlent pas un traître mot de la langue commune. Pour plus de sûreté au cas où, elles entendraient ou verraient des choses qu'elles ne devraient pas.

Night fixait quelques instants la rue, elle était calme et encore peu fréquentée. Elle laissait donc son aura vagabondée sous ses nuances froides, elle aimait bien avoir un œil sur tout et même si elle paraissait totalement détendue en la présence de ce personnage, elle n'en restait pas moins méfiante à l'égard des autres.

Elle s'installait tranquillement, croisant les jambes, s'accoudait à la table et regardait les gens passer dans la rue avec un air ennuyé. Parfaitement détendue, ils ne risqueraient pas d'avoir d'ennui ici, tout était calme et elle avait su préférer une place sur la terrasse, on ne sait jamais. Elle commandait une simple thé noir, le meilleur qu'ils avaient c'était bien le meilleur remède contre la chaleur croissante. Non sans regarder la serveuse de haut en bas, d'un air supérieur, ce qu'elle pouvait être désagréable avec les gens du commun.

La polymorphe fut largement surprise en entendant ses mots, n'arrivant même pas à le cacher pour le coup, c'était étonnant d'ailleurs, peut-être qu'il venait de bien plus loin qu'elle. Cependant, elle secouait la tête négativement un sourire amusé aux bords des lèvres, il en connaissait beaucoup d'humains capables de changer d'apparence et de se transformer en animal.

« Non, je suis une polymorphe, tout simplement. »


Mais il était normal qui ne puisse pas s'en rendre compte vu l'absence totale de flux d'énergies magiques en ces lieux, elle était plutôt limitée ici, mais les rares adversaires qu'elle croisait n'avait rien de bien compliquer. Soit ça c'était des faibles, soit des gens capables de ne pas réfléchir, comme si c'était possible.

De plus, l'Impératrice pouvait se vanter d'être un magnifique cliché de polymorphes, respectant peu de lois humaines, attirée par l'odeur du sang, n'hésitant pas à ruer ou à mordre pour régler ses comptes, une adepte des coups d'un soir et fidèle à sa manière.

« Par simple convenance, je te retourne la question. »



Fiche écrite par Maze Farenh.M / L'Envol141 © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
avatar
Messages : 169
Points Hawk : 462
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 22
Localisation : Au centre d'une folie angoissante.

Feuille de personnage
Rang: 5
Réputation: 500
Pièces d'or: 5 000

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Jeu 11 Juin - 18:09
LIVRE 1 - CHAPITRE N°3
«  Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Heine Rammsteiner et Night Coursevent
La chaleur n'était pas quelque chose qu'appréciait Heine, bien au contraire. En réalité, il préférait même les temps hivernaux aux temps d'étés. Le froid, ça peut se combattre : on porte plus d'habits, on se réchauffe avec de bons feux de bois, par exemple. Alors que de l'autre côté de la pièce, lorsque le soleil tapait, rien n'était réellement possible pour faire descendre la température. Tout est temporaire ou dépendant de l'endroit où on se trouve, comme le fait de se désaltérer ou de prendre un bain dans un lac ou une rivière. Et même si la peau de l'empoisonné était aussi blanche que celle d'un garçon ne sortant pas de chez lui, il connaissait déjà tout ça. La chaleur était son quotidien en été, ne possédant pas de maison et passant ainsi tout son temps à vagabonder ou bien à tenter de trouver un abri pour une nuit beaucoup trop courte pour que le sommeil soit réellement réparateur.

Le haut-dragon étira un maigre sourire en voyant la polymorphe regarder de haut la serveuse, qui ne faisait que son travail. Une nouvelle preuve qu'elle se voyait bien surplombant la masse. La richesse s'émanait beaucoup plus d'elle et cette fois-ci nul besoin d'analyser son aura pour remarquer cette prestance princière qui s'émanait de la jeune femme. En tout cas, elle prit sa commande, un thé. C'était une boisson bien plus légère qu'une bière, que seul un rustre non-familier des différentes boissons comme Heine pouvait ignorer. Mais bon, de toute manière, il préfère toujours avoir un peu d'alcool dans le sang. Ça l'aide à prendre des décisions un peu plus rapides, même si ce ne sont que rarement les meilleures. Mais encore une fois, ce qu'apprécie le chien errant, c'est le plaisir de parier. Et plus le danger est grand, plus le cœur s'affole.

Alors qu'ils attendaient les boissons, Night fini par dire de quelle race elle était. C'était donc une polymorphe. L'empoisonné haussa les sourcils, ne connaissant tout simplement pas ce genre d'êtres. Après tout, il avait une connaissance restreinte de ce monde et donc de ces habitants, c'était logique. Mais il pensait au moins en avoir entendu parler. Comme pour montrer son étonnement, il pencha doucement sa tête sur le côté. Pas mal de questions lui parcouraient l'esprit. La curiosité l'emportait, il voulait de plus en plus savoir ce qu'était un Polymorphe, en détail. Néanmoins, il n'eut pas le temps de demander son breuvage d'informations, vu qu'elle lui demanda ensuite sa propre race. C'était une question... Qu'il aurait aimé répondre.

« Tu vas peut-être trouver ça drôle mais... je n'en sais rien. »

En effet. C'était assez étrange, mais il n'en savait foutrement rien. Au fond de lui, Heine savait qu'il n'était pas comme les autres. Sa propre aura était si différente, si singulière. Il ne trouva rien de pareil à travers le monde. Ni les fées ni les géants n'arrivèrent à l'aider sur ce point. Son espèce semblait être inconnue du grand monde... Et c'était particulièrement problématique. Sa tête se baissa légèrement, il semblait réfléchir. Qui était-il ? L'albinos n'avait absolument aucun souvenir de son enfance. D'après sa naissance. Son premier souvenir était cet homme, Magellan, qui l'avait récupéré, gisant sur le sol au milieu du désert. C'était lui qui lui avait appris à maîtriser sa magie. Et après... L'hôpital. Et la galère liée à sa folie.

Son air était sombre. Cette question avait ramené toutes ces interrogations. Qui était-il ? Pourquoi existait-il ? Où se trouvent les siens ? Le plus rageant et que rien ne pouvait l'aider. Au fin fond de son esprit, une porte gisait. Bien que fermée, certains mots arrivèrent parfois à s'échapper, se glissant entre les blocs de pierre. Et il n'arrivait jamais à l'ouvrir. Peut-être que derrière se cachait la révélation sur ce qu'il était. Néanmoins, il fut coupé et ramené à la réalité par la serveuse qui revint avec la bière et le thé, qu'elle posa tranquillement sur la table. Elle lança un léger regard noir à la polymorphe, avant d'afficher un sourire brillant de joie à Heine. On dirait qu'elle avait mal pris l'air supérieur de l'impératrice.

Heine fini par soupirer un peu, rendant le sourire de la serveuse avant de porter le verre à ses lèvres. Il sentit l'alcool glisser le long de sa gorge, réchauffant l'âme et rafraîchissant la cervelle.

« Je ne sais strictement rien sur ce que je suis. Je suis juste sûr de ne pas être humain. »

En même temps, de la même manière qu'une femme possédant le don de se transformer en animal n'était pas courant, quelqu'un pouvant créer et manipuler du poison à volonté n'est pas non plus quelque chose qu'on voyait tout les jours. Mais bon, on vit dans un monde où tout est possible et où des chevaliers peuvent détruire des montagnes. A partir d'un moment, i'impossible peut être considéré comme potentiellement possible.
« Je n'ai jamais connu de polymorphes avant, sinon. Votre race vit loin d'ici ? »

Fiche écrite par Heine / Castiel D. Constantine © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
Voir le profil de l'utilisateur http://nanatsu-rpg.forumactif.org
Invité

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Ven 12 Juin - 1:03
Night feat. Heine.
J'ai de la prestance,
.. un beau visage, et..




Par toi je change l'or en fer
Et le paradis en enfer ;
Dans le suaire des nuages


La chaleur parlons-en, chez-elle, c'était supportable du moment que l'on allait pas se perdre dans le désert du sud, ou ces petites îles encore plus au sud, mais ici, la chaleur était étouffante au sein de la ville. Mais là elle devait bien avouer qu'elle aurait aimé un morceau de plage et des eaux turquoise.

Night haussait un sourcil, commençant à pianoter sur la table, à chaque fois qu'un de ses ongles touchait la table, son aura se gonflait un peu plus, il fallait avoir le nez pour la sentir, aura qui se contentait d'être présente, mais pourtant invisible, à la manière d'un iceberg, qui était plus menaçante que l'autre jour. Il se moquait d'elle ou quoi ? Elle avait certes du temps à perdre avec ce genre de plaisanterie. Elle se contentait de soupirer et de lever les yeux au ciel, dans une attitude volontairement provocante, reprenant son calme puis une attitude moins avenante.

Une fois que la servante eu apporter les boissons, elle lui jetait un regard dédaigneux, sans aucun respect, si elle n'avait pas suivi sa propre voie elle serait certainement dans la même galère que cette pauvre femme et aurait fini par mourir après cinq accouchements d'on le cinquième qui aurait probablement causé sa mort ou tout simplement à cause d'un homme alcoolique qui la battrait, il n'y avait pas de fin heureuse pour les petites gens, généralement. Elle souriait d'une manière amusée face à ses pensées, s'adoucissant le temps de quelques secondes.

Elle se préoccupait bien plus de sa tasse de thé, ignorant poliment l'homme, après tout il l'avait cherché pour le coup. Bon faire la gueule n'était certainement pas la meilleure des solutions. Ce thé d'ailleurs était bien mauvais par rapport à tous ceux qu'elle avait pu goûter jusque là, même ceux du nord réputé pour leur goût de moisi.

« Loin, loin, vers le nord-est, à bien une semaine, avec des chevaux frais et sans arrêts. »


C'était typiquement le genre de conversation bateau, d'on elle n'arrivait pas réellement à s'intéresser, mais c'était déjà mieux que rien, vu que l'albinos semblait aussi ouvert à la fréquentation d'autres êtres vivants qu'elle-même à la naïveté. Mais elle fit au moins un minimum l'effort de sembler intéressée par ses propres paroles.

« Quand à ne pas avoir entendu parler de ma race, c'est normal, les dernières archives humaines nous concernant datent d'il y a deux millénaires. »



Fiche écrite par Maze Farenh.M / L'Envol141 © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
avatar
Messages : 169
Points Hawk : 462
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 22
Localisation : Au centre d'une folie angoissante.

Feuille de personnage
Rang: 5
Réputation: 500
Pièces d'or: 5 000

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Mer 17 Juin - 11:02
LIVRE 1 - CHAPITRE N°3
«  Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Heine Rammsteiner et Night Coursevent
Elle devait peut-être penser qu'il se foutait un peu de sa pomme. Après tout, il était rare qu'une personne ne sache même pas le nom de sa race. Généralement, ils connaissent au moins ce détail, à défaut de savoir le reste comme par exemple les différentes caractéristiques ou bien dans quel endroit les membres vivent. Heine, lui, ne savait rien. Il n'avait aucun réel souvenir, pas dans le sens où il était amnésique, mais dans le sens où il pensait réellement que sa vie commençait simplement lorsque Magellan le récupéra. Rien n'existait avant. Après, peut-être était-ce faux. Après tout, parfois, au milieu de ses rêves malsains, l'albinos pouvait apercevoir cette fameuse porte, gardant quelque chose. À chaque fois qu'il se trouvait devant, il sentait son cœur se pincer, comme si l'empoisonné était particulièrement excité de voir ce qui se trouvait à l'intérieur de cette prison de pierre. Comme s'il savait pertinemment qu'une chose particulièrement importante était derrière.

En tout cas, Heine espérait ne pas avoir vexé l'impératrice. Après tout, ce n'était pas du tout ce qu'il souhaitait faire. Il leva quelques instants les yeux, remarquant l'air qu'offrit la jeune femme à la serveuse. L'homme ne pût s'empêcher de sourire. Certes, ce n'était pas vraiment des plus sympa pour elle, mais cela renseignait toujours un peu plus le haut-dragon. Maintenant, il faudrait savoir quel rang possède Night, histoire de savoir à quoi s'attendre. Elle est mariée et possède des bijoux qui semblent hors-de-prix. Heine ne sait que peu de chose sur ça, cela tenait donc plus d'une impression de débutant que d'une expertise particulièrement précise. L'empoisonné haussa un sourcil en la voyant s'occuper plus de sa tasse que de lui. Le thé était-il aussi bon que ça ou boudait-elle ? Si c'était la seconde option, il ne voyait pas comment. Mis-à-part si cette raison était la fameuse ignorance sur sa propre origine.

Il baissa légèrement les yeux, observant la liqueur enfermée dans le verre. D'un mouvement de main, il fait doucement danser le liquide, avant de porter le conteneur à ses lèvres pour boire quelques gorgées. L'alcool n'était pas mauvais. Ce n'était pas la meilleure bière du monde, loin de là même, mais elle restait assez buvable pour ne pas se plaindre. Peut-être était-ce pareil du côté de la boisson de la jeune dame. Ses yeux dérivèrent alors pour observer les différents clients. Certains parlaient entre eux, riants parfois, alimentant la pièce en bruit de fond. D'autres, par contre, ne faisaient qu'observer leurs verres quand ils ne jouaient pas aux cartes, pariant bien sûr un petit pécule. Il eu un léger ricanement. L'empoisonné était tenté par une partie, mais il avait actuellement une autre personne à observer. Ses mirettes revinrent alors naturellement vers la belle polymorphe.

Elle finit d'ailleurs par prendre la parole. L'albinos décolla ses lèvres de sa bière pour la poser sur la table, avant de joindre les mains, les yeux légèrement écarquillés. Il voulait en savoir un peu plus sur sa race, c'était au moins un moyen d'en savoir un peu plus sur elle, indirectement. L'endroit se trouvait loin, à une semaine de voyage en chevaux, sans arrêt. Ah, en effet, ce n'était pas la porte à côté, il fallait l'avouer. Et elle avait fait tout ce chemin ? L'impératrice continua alors son discours, expliquant que toutes les informations sur sa race disponible chez les humains dataient beaucoup trop. Alors en effet, cela expliquait pourquoi il n'en avait jamais entendu parler. C'était une bien étrange race, en tout cas.

« Je vois. Ça a l'air d'être un endroit assez intéressant. Je t'envierai presque. »

Dit-il avant de rire un peu. Au moins, elle en connaissait un paquet sur ses propres origines, là où l'albinos ne voyait qu'un néant noir prêt à l'absorber et à le faire disparaître. Il se trouvait d'ailleurs idiot, à ne pas savoir quoi dire. Elle le perturbait un peu, il fallait l'avouer, l'homme n'avait pas l'habitude de passer un moment calme en compagnie de quelqu'un. Encore moins en compagnie d'une personne du même sexe, même si cette dernière n'était pas intéressée par lui et qu'elle était mariée. Il soupire doucement, avant de reprendre la parole, tentant du mieux qu'il le pouvait de ne pas installer un blanc qui pourrait être gênant, surement plus pour lui que pour elle.

« Peut-être qu'un jour je tomberai sur ce fameux royaume et tomberait nez à nez avec son roi. Avec la chance que j'ai ! »

Il eu un rire un peu plus franc, reprenant sa liqueur pour la porter à ses lèvres. Ah, s'il savait !

Fiche écrite par Heine / Castiel D. Constantine © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
Voir le profil de l'utilisateur http://nanatsu-rpg.forumactif.org
Invité

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Dim 21 Juin - 0:11
Night feat. Heine.
J'ai de la prestance,
.. un beau visage, et..




Par toi je change l'or en fer
Et le paradis en enfer ;
Dans le suaire des nuages


Elle souriait tranquillement en l'entendant, il ne devait pas vraiment se rendre compte de ce qu'était l'empire, elle comptait bien lui expliquer dans un futur plus que proche, elle semblait amusée par sa naïveté, mais en même temps ça l'ennuyait de ne rien savoir de ce bel étranger alors qu'au fond elle lui dévoilait presque sa vie sans sourciller, commençant presque à se poser la question de jusqu'où cette relation naissante irait, personnellement ce type ne semblait pas particulièrement fiable, elle ne lui confierait même pas la garde de son plus mauvais cheval.

Elle finissait par répondre à ce qu'il voulait, disant que s'il avait un minimum d'ego il ferait bien mieux d'aller vers l'empereur plutôt que vers ses saints qui étaient bien moins aimables et beaucoup moins fermés à la conversation, mais que pour ça fallait-il encore qu'il réussisse à passer les frontières, elle lui conseillait d'ailleurs si cela l'intéressait de passer par les frontières Est qui étaient faites par les volcans des terres de feu. Mais que du coup ça pourrait lui prendre une semaine de plus et encore, même avec les chevaux les plus frais du monde, ils refusaient de passer les volcans à cause des rares dragons sauvages qui peuplaient ces terres. Pendant tout son discours son accent frais et sucré ressortait de plus en plus, on devinait facilement que la langue commune n'était pas vraiment son fort et qu'elle avait du mal à prononcer certaines syllabes voir même à trouver certains mots, lui donnant un air assez enfantin malgré ses fards. Elle semblait prendre assez bien du plaisir à parler un peu de ses terres natales.

Par la suite elle lui conseillait de se diriger sans détour vers l'ouest, jusqu'au moment où il verra du haut des montagnes séparant les terres de feu du Belvédère et ses tours de marbre noir qui touchaient le ciel, car c'était là que demeurait l'empereur, elle expliquait aussi que les tours pouvaient se voir de quasi toutes les frontières du Belvédère grâce à la plus petite d'entre elle qui magiquement faisait office de phare et que de temps en temps un dragon venait nicher sur le toit de la plus grande, mais que malheureusement les monstres étaient attirés par la magie de l'endroit et s'en prenait au peuple, n'hésitant même pas à ajouter que les gens y vivaient très mal, rien ne poussant dans les marais et les landes des pays.

Night parlait en fait du fait que dans l'empire on trouvait tous les climats possibles : forêt tropicale, désert, plaine à perte de vue, toundra, montagnes, les îles tropicales du sud ainsi qu'une mer de glace qui étonnamment touchait les forêts humides et chaudes. Et qu'une légende courrait à ce sujet que lorsque le dieu-dragon, Ezekiel, avait créé le monde il avait jeté tous les restes de son sac au-dessus de l'Empire, mélangeant ainsi les climats, les langues et les peuples. Elle racontait aussi les interdictions qu'avait son peuple de toucher aux sous-sols de l'empire pour ne pas troubler le sommeil du dragon, mais qu'une fois par millénaire ou pouvait venir miner le Kiel qu'on trouvait nulle par ailleurs et qui servaient à faire les armes magiques d'on usaient les polymorphes ainsi que pour faire les immenses statues dédiées à tous les cultes de sa contrée.

Puis elle finissait par s'arrêter d'elle-même, semblant plutôt gênée d'en avoir trop dit, d'autant plus que son accent et la manière d'on elle avait d'en parler donnait des airs de mythes à ce qu'elle disait, mais aussi parce que non loin cela semblait s'agiter, pendant quelques secondes une lueur de peur purement animale avait traversée son regard, soudainement tendue, elle avait le don de sentir quand quelqu'un lui voulait du mal et ce n'était pas dirigé contre l'albinos.


Fiche écrite par Maze Farenh.M / L'Envol141 © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
avatar
Messages : 169
Points Hawk : 462
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 22
Localisation : Au centre d'une folie angoissante.

Feuille de personnage
Rang: 5
Réputation: 500
Pièces d'or: 5 000

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Dim 21 Juin - 18:30
LIVRE 1 - CHAPITRE N°3
«  Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Heine Rammsteiner et Night Coursevent
La journée semblait être prometteuse. Ou au moins, plus intéressante que ces dernières pauvres semaines. Tomber sur elle était déjà une chose particulièrement agréable et surtout rare, mais profiter d'un petit moment de calme à la terrasse d'un café... C'était une chose presque inconcevable il y a quelques années. L'empoisonné le savait bien, c'est pour cela qu'une chose toute aussi singulière se dessinait lentement sur ses lèvres : un sourire, un signe presque annonciateur d'un changement léger mais pourtant important dans l'humeur du haut-dragon. Sa main tenait légèrement sa choppe, ses doigts pianotant sur le verre alors qu'il attendait simplement la réponse de la jeune femme.

Le royaume des polymorphes semblait intéressant, il fallait bien l'avouer. Avaient-ils des humains, ou comme les géants ou bien les fées n'était-ce qu'un endroit réservé à leur propre race ? Qui le dirigeait-il ? Quelle place avait-elle au sein de cet endroit dont les coutumes et les règles sont inconnues pour l'homme ? Pas mal de questions se bousculaient dans la tête de l'Albinos, des questions qui attendraient très certainement. Après tout, il ne voulait ni la brusquer ni la mettre mal-à-l'aise. Elle lui expliquait presque tout alors que Heine n'avait rien à lui dire à propos de ces propres origines. Et cela le gênait, il aurait aimé expliquer comment est née sa race, l'endroit où elle a élu domicile... Il ne fallait pas qu'il y pense, sinon la déprime le prendrait de nouveau et l'empoisonné n'en avait nullement envie.

Elle commença alors à lui raconter pas mal de choses sur son foyer. Comment y aller, par exemple. Il découvrit le nom de la capitale, le belvédère, un endroit dont la magie environnante attirerait les monstres. La jeune femme précisa que cela n'aidait pas vraiment les habitants, qui vivaient déjà assez mal. L'impératrice passa rapidement cela, avant de parler d'une caractéristique que Heine trouvait réellement intéressante : on pouvait trouver dans l'empire tous les types de climats. Il étira son sourire, voyant en cela des promesses de vagabondages sans fin ! A chaque voyage, il découvrirait un nouvel endroit, réellement différent de sa dernière visite. C'était une chose qui lui manquait dans ces contrées humaines, où chaque village semblait ressembler à son voisin. Seules les capitales sortaient généralement du lot.

Son monologue fort agréable continuait, petit à petit. Désormais, le sujet dérapait vers les légendes du royaume. C'était certes moins intéressant aux yeux du chien errant, mais il écoutait toujours avec une rigueur presque scolaire. Elle parlait bien, sa voix était agréable et cet accent la rendait encore plus écoutable. Le monde, selon les polymorphes, fût créé par le Dieu-Dragon Ezekiel. En jetant les restes de son sac, il fit naître ces climats tant différents. Il haussa un peu les épaules, pas réellement croyant. Il ne s'occupait pas du pourquoi du comment concernant la création du monde, se contentant d'y vivre comme il le pouvait. Heine n'avait pourtant aucun mauvais regard envers les personnes pensant réellement à tout cela, chacun ayant, pour lui, le droit de croire ce qu'il souhaite. Au moins, elle ne tentait pas de le convertir !

Finalement, elle s'arrêta de parler. La jeune femme semblait gênée, surement à cause du fait que son monologue fût plus long que prévu. Heine étira un peu plus son sourire devant cette réaction, avant de la rassurer.

« C'était vraiment très intéressant. Tu me donnes vraiment envie d'aller voir tout ça. »

Il haussa alors un sourcil en voyant l'air de la jeune femme. Elle semblait avoir senti quelque chose, et son regard se faisait plus dur. Plissant les yeux, l'albinos remarqua que ce n'était pas tourné vers lui, mais bien vers quelqu'un d'autre. En tournant la tête, le haut-dragon vit alors un petit groupe d'apprentis chevaliers, ce statut visible grâce à leurs armures bien moins faites que celle de Taiyou, le chevalier sacré de Camelot. Ils avaient un sourire bête et plus qu'une aura de puissance, c'était bien une aura de bêtise qui émanait d'eux. L'homme soupira doucement, avant que le petit groupe ne s'approche de la table, s'adressant alors à la polymorphe.

« Hey, on aimerait savoir si on peut partager votre table, s'vous-plaît... »

Leurs regards étaient surtout pointés vers la jeune femme. En effet, sa beauté devait avoir attiré ces pseudos-défenseurs des opprimés. Heine grogna un peu, voilà que des abrutis venaient les déranger. Pas mal de tables étaient encore libres, mais bon, la seule belle femme de l'endroit était ici et ça attirait les mouches. S'il s'écoutait, l'albinos en aurait déjà envoyé un contre le mur. Leurs puissances n'étaient pas du tout élevées, il pourrait surement s'en farcir plusieurs comme ça sans réels problèmes. Mais il préférait éviter de se faire virer de cet établissement agréable.

D'ailleurs, l'un des trois s'approcha de la jeune femme, attiré par les nombreux bijoux. Alors qu'il tenta de poser sa main sur son épaule, le haut-dragon se leva et attrapa le poignet de l'apprenti chevalier sacré, avant de le briser, dans un douloureux bruit d'os qui allait mettre surement pas mal de temps à s'en remettre. Sur le coup, certains clients se tournèrent pour observer la scène alors que les hurlements de l'homme déchirèrent le silence. Le barman, lui, s'en moquait un peu, comme si c'était une habitude. Heine grogna à cause du bruit et, d'une pichenette, il envoya du poison dans sa bouche histoire de le faire taire, en l'endormant. Les deux autres reculèrent, surpris et aussi un peu effrayés.

« Je suis désolé messieurs mais nous sommes occupés. »

L'albinos répondit sèchement aux hommes. Il n'acceptait tout d'abord pas qu'on le dérange dans un moment où il se trouvait bien, encore plus quand on tentait de lever la main vers une personne qu'il appréciait.

Fiche écrite par Heine / Castiel D. Constantine © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
Voir le profil de l'utilisateur http://nanatsu-rpg.forumactif.org
Invité

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Dim 21 Juin - 19:34
Night feat. Heine.
J'ai de la prestance,
.. un beau visage, et..



Sur cette terre, comme l'ombre nous passons.
Sortis de la poussière, nous y retournerons.


La polymorphe aurait pu lui raconter l'histoire de sa contrée des jours durant, certes les polymorphes n'étaient qu'une race récente, tout juste deux siècles d'existence, ils avaient eu de nombreuses rixes avec les humains et même entre eux, à l'époque où ce n'était qu'un peuple nomade et dispersé semblable à des centaines d'autres.

Night ne pouvait pas faire grand chose, limitée comme elle l'était, et comme tout se beau monde la collait de très près, elle ne pouvait pas changer de forme et par conséquent sa nervosité devenait assez palpable, une fois que son compagnon s'en eu débarrasser elle prit donc sa forme équine, bondissant en avant depuis l'arrêt, roulant des yeux angoissés où le blanc était visible, des naseaux pincés, produisant le fameux rappel* typique de la bête qui désir avancer mais que l'on retient, encolure renversée vers l'arrière, tête haute, le dos creux et la croupe basse, shootant un des hommes au passage sans vraiment le vouloir. Là où au moment de leur première rencontre la lune renvoyait des éclats argentés sur sa robe, le soleil lui envoyait des éclats bleus et violets, discrets mais visibles. Encore une fois le son de ses sabots sur les pavés résonnaient dans une nouvelle ville.

Elle fit une, deux, trois foulées de trot et venait derrière l'albinos, passant son encolure par dessus son épaule, une oreille tendue en direction des adversaires et l'autre à l'écoute de son ami, elle ronflait en guise d'avertissement à l'égard des hommes, puis dans un demi-cabré elle jetait son antérieur dans leur direction, sous cette forme elle n'était ni petite ni chétive et son geste était tellement ample et haut qu'elle aurait pu poser son sabot sur la tête de son compagnon d'infortune qui était loin d'être petit. Elle avait la taille du parfait cheval de bataille plus d'un mètre quatre-vingt au garrot, une élégance toute naturelle, une allure fine et élancée, et malheureusement ça avait faillit causer la perte de sa race il y a des siècles, après tout pourquoi se priver de tels animaux qui était beaucoup plus intelligents que ceux que la nature avait offert ?

La polymorphe avait connu cette ère d'esclavage et en avait fait les frais, bien que les humains aient peu touchés aux Coursevent, forcément un dragon se laisse moins faire qu'un cheval ou un chien. Personne ne leur avait accorder la liberté, ils l'avaient prise par leurs propres moyens sans l'aide de personne, alors entendre la populace humaine de l'empire geindre, l'agaçait au plus haut point. Avec les années son dégoût tait devenu de la haine pure, elle faisait cas de généralité mais les humains avaient fait bien pire à travers les époques. Ils perdirent leurs places hautes dans la hiérarchie au profit des polymorphes et se retrouvaient à labourer des champs. Malgré tout ce que l'on pouvait penser la population des polymorphes ne représentait que un tiers de la population de l'empire.

* Un cheval ardent que l'on rassemble, qui désire marcher et que l'on retient, rappelle ; ce hennissement particulier ressemble au bruissement d'une aile d'oiseau qui s'agite.


Fiche écrite par Maze Farenh.M / L'Envol141 © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
avatar
Messages : 169
Points Hawk : 462
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 22
Localisation : Au centre d'une folie angoissante.

Feuille de personnage
Rang: 5
Réputation: 500
Pièces d'or: 5 000

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Lun 22 Juin - 14:00
LIVRE 1 - CHAPITRE N°3
«  Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Heine Rammsteiner et Night Coursevent
S'il y a bien une chose que détestait particulièrement le chien errant, c'était qu'on le dérange durant une activité qui pour une fois n'incluait pas un meurtre quelconque ou bien une folie destructrice. Alors, ajoutez-y des personnes particulièrement idiotes, plus attirées par une paire de seins qu'autre chose et voilà qu'un torrent envoyait le vase en l'air, au lieu de le faire simplement déborder. Le poing serré, il se demandait encore comment il avait réussi pour ne pas imploser et les exploser sur place. C'était surement à cause de la possibilité d'être trop remarqué. Les deux se trouvaient dans une capitale, pas un simple petit village. Si un garde plus haut gradé venait à apprendre tout cela, peut-être enverrait-il quelqu'un de bien plus puissant que l'adversaire de la dernière fois. Après tout, ce n'était pas non plus un chevalier particulièrement puissant ce Taiyou, il doit surement exister des gens le surpassant largement. Et donc surpassant aussi Heine par la même occasion. Et ça risquerait d'être compliqué d'affronter ce genre de monstre.

En tout cas, la petite démonstration de force les avaient calmés. Très rapidement, les abrutis s'étaient retrouvés à quelques mètres d'eux, attrapant l'endormi comme s'ils avaient peur qu'il s'en reprenne une. Et en effet, sur le long terme, peut-être que l'empoisonné aurait eu une envie subite de lui mettre un violent coup dans la tête. Mais pour le moment, il ne fit que regarder Night avant de la voir se transformer, prenant sa forme équine, avant de venir se caler derrière lui. Bizarrement, cette fameuse métamorphose dont Heine commençait à être habitué inquiéta encore plus les jeunes gens. Ils devaient surement penser que c'était une puissante magicienne ou bien le membre d'une race qu'ils ne connaissaient pas. Donc oui, après tout ça, ils n'étaient pas du tout, mais alors pas du tout rassurés.

Histoire de quand même montrer à la jeune femme qu'il avait tout en main, il caressa doucement le haut de la tête de Night, venant la gratter derrière les oreilles. Après tout, elle n'avait pas à s'inquiéter, c'était visible qu'ils n'étaient que de la potentielle chair à canon en temps de guerre et que ces abrutis ne représentaient pas réellement une menace pour eux deux. D'un mouvement de la main, l'homme pouvait les tuer à l'aide d'une ou deux hydres. Après, les conséquences risqueraient de bien malheureusement ruiner tout ça... Baissant un instant la tête, il pointa de nouveau son regard vers les débiles avant de parler, d'une voix forte et autoritaire.

« Prenez votre pote et dégagez. »

Ni une, ni deux, les deux attrapèrent la belle au bois dormant avant de s'enfuir en courant, ne demandant bien sûr pas leurs restes. L'albinos poussa un long soupir d'exaspération, avant de regarder à l'intérieur de la taverne. Pas mal de gens s'étaient retournés et observaient la scène, pas mal surpris, plus qu'au départ en tout cas. En même temps, voir des apprentis chevaliers se faire virer de la sorte par des étrangers au sein de la capitale... Même le barman, qui était pourtant neutre au début de l'affaire, avait cet air sur le visage, la bouche légèrement entrouverte, la main serrée contre la choppe.

Pour le coup, Heine se sentait un peu mal à l'aise. Être ainsi au centre des attentions, surtout d'attention dont il ne pouvait réellement comprendre le sens, c'était... Étrange et désagréable. Les détestaient-ils pour les avoir défiés ? Ou bien les respectaient-ils pour avoir osé faire une chose que pas mal d'autres rêveraient de faire sans en avoir la force ? L'empoisonné attrapa sa choppe de bière pour la finir sans grand problèmes, à l'aide de longues gorgées, les yeux toujours portés vers les spectateurs qui n'en perdaient pas une miette, avant de regarder la jeune femme. Il continua doucement ses caresses, avant de soupirer un peu.

« Bon, je pense qu'on ne va pas pouvoir trop rester... »

À sa grande surprise, le barman toussa un peu avant de l'inviter à se rasseoir. Les autres habitués reprenaient aussi place sur leurs sièges. Le spectacle était terminé et il semblerait qu'ils n'allaient pas être virés. Tant mieux. Heine étira un léger sourire un peu forcé, putain, c'était vraiment une capitale de tarés pour accepter ainsi ce genre de choses. Il reporta son attention vers la jeune femme, ne lui demandant pas forcément de reprendre sa forme humaine. Après tout, elle semblait être plus animale qu'autre chose, il ne souhaitait nullement la brusquer, surtout en ce moment où la relation évoluait doucement.

Fiche écrite par Heine / Castiel D. Constantine © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
Voir le profil de l'utilisateur http://nanatsu-rpg.forumactif.org
Invité

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Mar 2 Aoû - 22:34
Night feat. Heine.
J'ai de la prestance,
.. un beau visage, et..




Sur cette terre, comme l'ombre nous passons.
Sortis de la poussière, nous y retournerons.


La polymorphe observait longuement, les bipèdes faire, avec de grands yeux curieux, les humains l'attiraient au moins autant qu'elle les haïssait. Elle leur était supérieure ça ne faisait pas l'ombre d'un doute, de plus, ils méritaient amplement ce qui leur arrivait. Dans l'Empire, les hommes qui auraient eu le malheur de la toucher se seraient fait couper les mains sans autre forme de procès.

Elle n'avait aucune pitié pour ses ennemis et encore moins quand il s'agissait de simples humains. Elle se laissait pleinement aller à sa colère, son aura grandissait et devenait plus sombre. Elle piaffait derrière son compagnon d'infortune, ronflant, montrant qu'elle ne tenait plus en place, oreilles plaquées en arrière. Et elle n'attendit pas d'autre réaction de l'homme pour agir.

Bondissant en avant, dans la foulée, elle prenait sa forme de dragon, manquant de piétiner l'homme qui lui tenait compagnie et quelques autres de moindre importance, étonnamment haute sur patte et toute en longueur, quatre mètres au garrot, une quinzaine de longs et par-dessus tout ça des ailes plumeuses qui lui donnait une envergure d'environs quarante-cinq mètres. Rajoutez à cela un air pas spécialement aimable, les écailles de la ligne de dos hérissés, la queue battant l'air dans un geste d'agacement, un grondement mauvais et vous avez la peur de votre vie malgré sa taille ridicule pour un dragon.

Elle arrivait sans mal vers les humains, se redressant d'un mouvement après son bond tout en lâchant un sifflement, elle était plutôt rapide et souple en dépit de sa taille. Elle finissait par prendre la parole d'un ton sec, glacial :

« Déguerpissez misérables humains avant que je vous brise l'échine. »


Elle reprenait ensuite forme humaine, cette scène avait durer bien moins d'une minute, ça avait été rapide et violent tout comme à son image, elle ne laissait rien paraître, elle se contentait d'ajuster un peu sa tenue. Elle n'avait aucune autre préoccupation que cela, elle gérait très bien ses transformations, elle n'avait rien casser et n'avait blesser personne sauf peut-être l’ego des chevaliers.

Night s'était contenter d'avoir une réaction de polymorphe, tout simplement, elle avait agis à l'instinct et sous le coup de sa bestialité, quelque chose l'avait menacer il était donc normal qu'elle chasse cette menace au plus loin. Elle se moquait bien si quelqu'un avait quelque chose à redire là-dessus.


Fiche écrite par L'Envol141 © Codée par Heine Rammsteiner
avatar
Messages : 169
Points Hawk : 462
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 22
Localisation : Au centre d'une folie angoissante.

Feuille de personnage
Rang: 5
Réputation: 500
Pièces d'or: 5 000

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Mer 3 Aoû - 0:18
LIVRE 1 - CHAPITRE N°3
«  Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Heine Rammsteiner et Night Coursevent
C'était avec un soupir que Heine s'apprêta à sortir de la taverne. Les humains n'étaient pour lui que des êtres comme les autres, il ne les détestait pas forcément, mais il ne les aimait pas non plus. C'est surement à cause de son vécu : l'empoisonné a autant rencontré des êtres bienveillants que d'autres plus désireux de lui mettre des bâtons dans les roues. On ne peut pas vraiment savoir à l'avance ce qu'est un Homme, c'est surement ce qui les rend plutôt intéressant, d'un certain point de vue. Mais pas de celui du haut-dragon, en tout cas. Ce n'était que des animaux, des équivalents aux multiples créatures sauvages qui vivaient dans la forêt. Sauf qu'eux, ils construisaient d'énormes maisons en brique ou en d'autres matières. Et ils squattaient la moitié du monde, aussi.

C'est avec cet état d'esprit qu'il attrapa d'une main ferme la poignée de la porte, suivie derrière par la jeune femme, sous le regard étonné et curieux d'une assemblée avachie devant divers verres d'alcools. D'un mouvement sec, l'empoisonné ouvrit enfin le chemin vers la liberté d'une nuit à la lune brillante, ses pas retentissant sur le sol, seuls bruits venant déranger un silence presque pesant. Et le voilà de nouveau dans le monde réel, loin des rêves et des chimères qui pouvaient naître dans son cerveau suite à une trop grande pinte.

« Désolé, j'avais oublié ce petit point : je suis un attrape-à-emm- »

Malheureusement, l'homme fut coupé dans ses mots par une Night particulièrement rancunière qui dévoila une forme qui rappela des souvenirs à l'empoisonné : celle d'un dragon, aux écailles brillantes, illuminée par la nuit et sa lune. Son regard s'attarda sur la cause de cette transformation : les abrutis que Heine avait renvoyés chez eux. Putain, qu'ils étaient lents ! Et pitoyables, de surcroît, cette vision de deux poivrots tentant de porter vainement celui que Heine avait empoisonné.... C'était clairement ridicule. Il pourrait presque en rire, en réalité.

En tout cas, il n'avait même pas à lever le petit doigt cette fois. L'impératrice semblait plutôt remontée et ne se cacha pas de le montrer aux alcooliques qui n'eurent le temps que de se retourner pour hurler de peur. Voir un dragon, c'était sûr que ça choquait. Ces pauvres idiots devaient même penser qu'une créature aussi mythique ne pouvait qu'être née du cerveau d'un fou, avec comme objectif de faire peur aux enfants ou impressionner ces dames. Peut-être même les deux. Et non, malheureusement pour toi ces nobles êtres marchent sur le même sol que toi !

La menace de la jeune femme retentit alors, déclenchant surement une petite fuite urinaire pour un des deux poivrots. En tout cas, les deux prirent les jambes à leurs cous, donnant de nouveau naissance à une scène qui arracha un sourire narquois à l'empoisonné. Les voir tenter de sauver leurs misérables peaux tout en tenant encore le corps inanimé du dernier compère, c'était assez drôle. Même si bon, l'heure n'était pas forcément à l'humour.

Night reprit alors forme humaine, réveillant ainsi l'empoisonné qui se dirigea vers elle. Cette jeune femme réservait énormément de surprises et c'était plutôt agréable à voir. Après tout, il passait surtout sa vie à jongler de villes en villes et de vies en vies. Pouvoir enfin se poser et discuter avec un autre être vivant sans avoir forcément envie de le tuer, c'était rafraîchissant. Vraiment. Et il n'avait pas vraiment envie que tout s'arrête maintenant, il n'avait pas envie de retourner à sa vie de simple meurtrier tentant de fuir son propre destin.

« Après tout ça, je pense qu'on a bien le droit à un peu de repos. Une autre auberge doit bien être ouverte. Et puis il me faut une chambre pour la nuit, personnellement. »

C'était, en quelque sorte, une invitation. En effet, il était tard, et peut-être désirait-elle partir pour trouver elle-même un endroit où terminer sa nuit. Où bien simplement continuer son voyage. Après tout ce qui s'est passé, rien ne l'empêchait de rester. Enfin, qu'elle désire continuer à partager avec lui quelques heures ou non, la suite de sa propre vie n'allait pas changer. D'ailleurs, l'empoisonné cherchait déjà un nouvel endroit où il pourrait obtenir une couche temporaire histoire de passer une nuit plus agréable que les multiples autres où son seul matelas était la roche présente sur les ruelles.

Il découvrit ainsi un établissement non loin, aux fenêtres éclairées par la lumière prouvant que l'auberge était ouverte. Ah ! Un endroit où terminer la soirée. Heine s'étira doucement, un léger sourire aux lèvres, avant de porter son regard vers la polymorphe.

Fiche écrite par Heine / Castiel D. Constantine © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
Voir le profil de l'utilisateur http://nanatsu-rpg.forumactif.org
Invité

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Mer 3 Aoû - 0:49
Night feat. Heine.
J'ai de la prestance,
.. un beau visage, et..




Quand on considère qu'on est en train de faire de son mieux,
c'est la preuve qu'on est pas assez exigeant avec soi-même.


Le changement de comportement était radical, elle passait de furieuse au calme de façade, presque joyeuse. Après ce petit esclandre, elle n'avait pas envie de rester trop dans les parages, les humains étaient toujours très tatillons sur la question des gens qui appréciaient à emmener des ennuis.

La réponse à son geste était simple, elle était vieille, elle n'avait pas envie de perdre son temps avec ce genre de garnement qui en plus de ça étaient bien trop jeune pour connaître la portée de leurs actes. De plus, ils ne l'intéressaient pas le moins du monde.

On sentait néanmoins qu'elle marchait à présent sur des œufs, sa vieille carcasse supportait bien moins qu'avant les transformations répétées de ce genre-là, elle gâchait son énergie à courser un ennemi qui s'enfuyait, mais après tout chez les polymorphes, il est très mal vu de tourner le dos à un ennemi. Mais elle tâchait pour l'heure de ne rien laisser paraître à son malaise.

Malgré les années, elle ne comprenait toujours pas cette espèce inférieure, ils semblaient n'obéit à aucun code moral ou même d'un autre genre, là où les polymorphes avaient une certaine unité à ce niveau-là. Très vite, même les petits apprenaient à ne pas toucher un étranger au risque de se prendre un coup de dent pour les remettre à leurs places.

Elle lâchait un bref soupir las, quant à la demande de l'homme, d'ordinaire dormir dehors ne lui posait aucun souci, mais elle appréciait un semblant de compagnie de temps à autre. Elle voyait cela comme une invitation légère et elle n'avait pas vraiment envie de lui refuser cela, au moins malgré l'âge, elle plaisait encore ! L'air de rien, elle avait beau paraître jeune, elle traînait deux millénaires derrière elle.

« Ce sera avec plaisir, dure journée aujourd'hui. »


Elle remarquait rapidement le regard de l'homme qui avait trouvé une auberge, non loin dans la rue, elle se contentait de lui adresser un sourire paisible, revenant naturellement vers lui, appréciant sa présence. Elle appréciait les qualités que l'home avait, il était respectueux et l'aidait à se tempérer un peu, car si ça ne tennait qu'à elle les hommes seraient morts !


Fiche écrite par L'Envol141 © Codée par Heine Rammsteiner
avatar
Messages : 169
Points Hawk : 462
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 22
Localisation : Au centre d'une folie angoissante.

Feuille de personnage
Rang: 5
Réputation: 500
Pièces d'or: 5 000

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   Mer 3 Aoû - 13:43
LIVRE 1 - CHAPITRE N°3
«  Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. »
Heine Rammsteiner et Night Coursevent
Heine ne pouvait s'empêcher de frissonner. La nuit était déjà fraîche et voilà qu'une brise glacée venait frapper l'empoisonné telle une dague plantée dans le ventre d'un roi trahit par ses hommes. C'était plutôt désagréable, mais il fallait faire avec. Cela ne faisait que rajouter une nouvelle raison de trouver un endroit où passer cette fin de journée. Après tout, rien ne valait un lit, même si ce dernier n'était pas d'une excellente qualité. Mais concernant l'auberge présente plus loin, il n'avait pas réellement peur. Rien qu'à la façade et à la qualité des pierres, il était plutôt clair que l'établissement était assez bien entretenu. Il en était donc naturellement de même pour les chambres... avec un peu de chance, ce que le haut-dragon n'a pas forcément.

Son regard se reporta de nouveau sur la jeune femme avec qui il passait un peu de temps. Cette dernière revenait vers lui après son petit tour de force, ou bien d'intimidation plutôt vu qu'elle n'avait pas réellement usée de son physique de dragon. Elle semblait plutôt... fatiguée ? Peut-être bien, il ne savait pas vraiment comment prendre la manière dont elle bougeait. Lire les mouvements d'un adversaire, c'était dans ses cordes, mais là, c'était quelque chose de plus profond. L'impératrice semblait fatiguée, éreintée. Peut-être que se transformer pompait tout simplement trop d'énergie ? Pourtant, elle semblait dans la fleur de l'âge.

Pour le haut-dragon, Night était une belle et jeune plante. Il ne se serrait jamais douté de son âge réel. Était-elle plus vieille que lui ? Peut-être bien, après tout l'homme ne connaissait même pas son âge précisément. Après tout, Heine avait perdu la notion du temps suite à son passage chez le Docteur, ses multiples crises et possessions pouvant durer des jours, voir des semaines. C'était ainsi logique qu'il ne sache jamais vraiment quel jour il était.

La polymorphe annonça alors qu'elle acceptait l'invitation, faisant étirer un léger sourire sur les lèvres de l'empoisonné. Au moins, il allait pouvoir continuer à apprécier sa compagnie ! Après leur première rencontre où ils se séparèrent suite à un affrontement plutôt violent, devoir se séparer pour une raison semblable l'aurait plutôt embêté. Les moments où il pouvait profiter d'une autre présence, féminine de surcroît, ne couraient pas les rues. L'homme voulait simplement en profiter, au moins un minimum.

Son sourire s'agrandit légèrement lorsqu'elle s'approche de lui, s'étirant doucement pour ensuite se diriger vers l'auberge. Il ouvrit la porte, avant d'entrer dans la pièce, réchauffée par un feu de bois. L'endroit était propre, bien plus que l'autre endroit. Quelques tables étaient présentes, ici et là, la plupart étant d'ailleurs vides. Les occupées étaient utilisées par quelques personnes qui buvaient ou jouaient aux cartes. Personne ne tourna la tête vers l'entrée, sauf le gérant qui accueillit le duo d'un revers de la main.

Heine s'étira légèrement, profitant de la température bien plus agréable ici qu'à l'extérieur. L'établissement était déjà bien plus agréable que l'autre, aucun poivrot ne semblait décider à ennuyer d'honnêtes gens. C'était tant mieux, comme ça, ils pourraient finir la soirée normalement, avec un peu de boisson, surement. L'empoisonné marcha alors vers le bar, avant d'adresser la parole à l'homme tenant l'endroit.

« Bonjour. Quelque chose de fort, s'il-vous-plaît. Et un endroit où pioncer, si possible. »

Oui, cette fois, c'était lui qui payait. Il avait quelques sous de côtés, alors il désirait au moins offrir ça à la jeune femme, elle le méritait bien. Il s'adossa au bar avant de regarder un peu l'assemblée, attendant la réponse du gérant qui observait s'il lui restait des chambres de libre.

« Une ou deux chambres ? »

Le gérant posa sa question en observant la jeune femme qui était à ses côtés. Il était vrai que la question était plutôt légitime, mais elle fit hausser un sourcil à Heine.

Fiche écrite par Heine / Castiel D. Constantine © Codée par Heine / Castiel D. Constantine
Voir le profil de l'utilisateur http://nanatsu-rpg.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » - Heine.   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» purge des freins avec abs
» Tout rentre dans l'ordre pour le moment avec mister peluche...
» ET NOS CLEBARDS DANS TOUT CA??? CANI VTT!!!
» ORDRE DE DEPART
» Sorti tout droit du plein rhone !!!


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: